De quoi meurt-on ?

De quoi meurt-on en Belgique ? Et ailleurs ?

Le magazine médical anglais The Lancet vient de publier (en janvier) une étude destinée à savoir de quoi sont morts, en 2013, les cinquante-cinq millions de personnes qui sont allés rejoindre leurs ancêtres cette année-là.

Ce genre d’étude que The Lancet réalise depuis vingt-trois ans grâce à la collaboration de huit cents chercheurs dans le monde (presque) entier.

Le journal a identifié deux cent quarante causes de décès dans cent quatre-vingt-huit pays.

Je ne vais pas vous les citer toutes, juste les dix premières causes dans le monde :

mort monde

Et en Belgique, l’étude a permis de constater deux choses…

 

La première, c’est qu’entre la première étude en 1990 et celle de 2013, le Belge vit un peu plus vieux.

La durée de vie moyenne tourne dans les 81 ans. Bon, ok, ce n’est pas terrible par rapport à d’autres pays (Monaco remporte la palme avec plus de 87 années en moyenne), mais c’est mieux qu’en d’autres endroits où l’espérance de vie tourne autour des cinquante ans (comme en Sierra Leone)…

 

La seconde, c’est qu’en Belgique, la cause de décès la plus habituelle, c’est la crise cardiaque.

Voici les dix premières causes de mortalité en 2013…

1. Maladies cardiaques

2. Cancer du poumon

3. AVC

4. Suicides

5. Maladies pulmonaires obstructives chroniques

6. Alzheimer

7. Infections des voies respiratoires inférieures

8. Cancer du colon

9. Cancer du sein

10. Accidents de la route

 

Vous savez ce qui me fait rire (jaune) ?

Deux petits détails :

Le premier, c’est que, parmi les causes de décès, on « oublie » de comptabiliser les décès causés … par la médecine ! Pourtant généralement plus nombreux que les décès causés par les accidents de la route ! Bah, un détail, évidemment…

Et le second détail, c’est qu’on fait un foin pas possible avec les accidents de la route (et vas-y que j’te mette un radar par ci, et vas-y que j’te mette une limitation de vitesse par là), obligeant le Belge, sous peine d’amende, à ne plus se tuer sur les routes, … alors qu’on n’oblige absolument rien du tout en ce qui concerne le reste des causes. La moitié de ces causes est imputable à l’hygiène de vie en général et à la malbouffe en particulier. Mais avez-vous vu l’État, si prompt à planter des panneaux et des radars, envisager sérieusement de faire fermer tous ces marchands de mort que sont les Mac Canard, les Kwiiik et autre Huttes à Pizza ? Et je ne parlerai même pas de l’éventuelle interdiction de la vente des millions de clopes qui tuent chaque jour en toute impunité…

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “De quoi meurt-on ?

  1. Ouais, si on commençait déjà par effrayer un peu les jeunes sur le tabac, dans les écoles… ca aiderait peut-être à ne plus les voir sortir leur clope juste à la sortie de l’école, si ce n’est dans la cour même !
    S’attaquer VRAIMENT au tabac, vous imaginez combien de cancers du poumons en moins ça pourrait faire ?

    Mais faut pas rêver, nos dirigeants ont d’autres chats à fouetter !
    Bon mardi, cher Eric !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.