Savez-vous ce qu’est un « check » ? (mise à jour…)

 

En anglais, il peut s’agir (entre autres) d’un contrôle, ou d’une addition (au resto), ou d’un chèque (de banque ou de voyage), ou d’un coche[1], ou d’un terme du jeu d’échec, ou même d’un tissu à carreaux…

Mais ce terme a aussi une signification que je viens d’apprendre ce jour (comme quoi, on en apprend chaque jour) : c’est, paraît-il, ainsi que l’on appelle ce geste de salutation qui consiste à se cogner (légèrement) les poings fermés. Une sorte de « bisou » au niveau des mains, au lieu de la poignée de main plus classique…

Check poingUn geste qu’on ne connaît pas trop chez nous (du moins pas dans les milieux « normaux »), et qui est même considéré comme un peu vulgaire (surtout si on l’accompagne d’un « yo, man ! » désinvolte), mais qui, de l’autre côté de l’Atlantique, connaît un certain succès chez les gens qui veulent se montrer « cool »…

Dans certains « clubs » plus ou moins fermés (des fraternités universitaires, par exemple), ce genre de salutation est même un signe officiel de reconnaissance, avec toute une série de gestes à accomplir en même temps que la personne que l’on salue…

 

Bon alors, pourquoi est-ce que je vous parle de cette signification du terme « check » aujourd’hui ?

Pour vous faire savoir que je viens d’apprendre une acception supplémentaire à ce mot ?

Non, quand même pas…

Je vous en parle aujourd’hui parce qu’une étude américaine (what else ?) vient de se pencher sur ce geste, et l’a analysé en le comparant au geste plus classique qui consiste à se serrer la main pour se saluer…

Les résultats de l’étude viennent de paraître dans The Journal of Hospital Infection, étude signée par Tom McClellan et son équipe de la West Virginia University.

Une étude qui explique, sans rire, que le contact des mains dure plus longtemps quand on se serre la main avec une bonne poignée de main bien amicale, que quand on se salue avec un « check » !

Et que, donc, quand on se serre les mains, on s’échange plus de microbes que quand on se touche seulement les poings durant une fraction de seconde…

En moyenne, une poignée de mains dure trois fois plus longtemps qu’un « check », et donc, il se transmet trois fois plus de microbes !

 

Oui, il a fallu qu’une équipe de scientifiques planche là-dessus pour arriver à cette conclusion…

Allez dans votre cuisine en compagnie de deux autres personnes, plongez votre main dans le sac de farine, serrez la main d’un de vos accompagnants et « checkez » l’autre, et vous constaterez que la main de la personne avec qui vous aurez échangé un « check » sera moins enfarinée que la main de la personne avec qui vous aurez échangé une poignée de main… Top chrono : en une minute, la preuve est faite !

Mais pour les scientifiques, il faut toujours des analyses compliquées pour arriver exactement aux mêmes résultats…

 

Bref, aux États-Unis, il est maintenant préconisé, en milieu hospitalier, de ne plus vous serrer les mains quand vous rencontrez un collègue, mais de lui balancer votre poing dans la figure de l’effleurer du poing fermé.

Pour, dixit Tom Mac Clellan, se protéger soi-même, et pour protéger les patients.  Et il ajoute qu’il s’agit d’un geste préventif à adopter par tout le monde, même si on ne bosse pas dans le domaine de la santé, surtout avec les infections de la période hivernale qui arrivent[2].

 

Demain, en arrivant au bureau, vous saurez quoi faire !

Yo, man !

Check main ouverte

 

 


[1] Non, pas le coche comme celui qui a une mouche… Je parle de ce coche-ci :

Check

[2] Je me rappelle avoir lu voici quelques années une note expliquant qu’en hiver, il fallait éviter de se faire la bise, et privilégier plutôt une simple poignée de mains pour éviter de se transmettre le vilain virus de la grippe. Aujourd’hui, il faut remplacer la poignée de main par un » check ». Demain, tout le monde aura à la main une sorte d’osculatoire qu’il conviendra d’entrechoquer rapidement pour se saluer, avant de le désinfecter en prévision du prochain bonjour à échanger !

Pauvres de nous !

 

 

 

 

Mise à jour du 30 juillet de l’article initial publié le 26 nov 2013…

Je viens de lire qu’une nouvelle étude publiée au Pays de Galle vient de reprendre ce thème !

Sauf qu’ils appellent ce geste un « fist-bump »…

Ils sont en avance, au Pays de Galle. Ça sent un peu le réchauffé, leur étude !

 

 

Vous connaissez l’appli qui fait « yo » ?

Aménagée pour qu’elle fasse la même chose oralement au lieu de le faire par écrit, et couplée à une appli qui reconnaît le copain qu’on rencontre, ça pourrait être utile : on dégaine chacun son smartphone, et les deux smarts se saluent à notre place et sans qu’on se touche : YO ÉRIC ! YO GÉRARD !
On pourrait même y ajouter un coup de vibreur, pour que ça fasse plus convivial…
Et voilà, même plus d’échange de microbes du tout !
Et pour ceux que la technologie rebute, il faut revenir à ce bon vieil osculatoire, comme je le disais déjà l’an passé dans mon article ci-dessus…

 

Bon, alors, si un inventeur met en vente une appli similaire à celle décrite ci-dessus (l’appli qui salue le copain quand on le rencontre), je lui transmettrai mon numéro de compte pour qu’il y verse mes « droits d’auteur »…

 

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Savez-vous ce qu’est un « check » ? (mise à jour…)

  1. Il est vrai qu’en travaillant la nuit nos defenses sont faibles, j’ai souvent le rhume ou rhino malgré propolis echinacee sauge sureau citron miel thym etc.. Etc…….. Il faut une bonne semaine!! oui il faut du repos! Maman mamie………. Ne sait pas se reposer!!! Merci du conseil bonne nuit

    J’aime

Les commentaires sont fermés.