Nous nous sommes trompés !

Oui, je l’avoue, nous nous sommes trompés !

Jusqu’à présent, nous pensions naïvement que, contrairement au passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été (fin mars, qui provoque pas mal de bouleversements physiques – des maladies, dont des infarctus et des accidents – et psychologiques – des dépressions, par exemple – chez les humains et chez les animaux), le passage de l’heure d’été vers l’heure d’hiver (fin octobre) n’entraînait que très peu de problèmes…

Une étude publiée récemment dans la revue Epidemiology vient de prouver le contraire, du moins en ce qui concerne les problèmes de santé psychiques.

Une étude signée par Søren D. Østergaard et ses collègues de l’Université Aarhus au Danemark, qui ont analysé les données d’un registre national concernant 185.419 diagnostics de dépression majeure dans la population danoise entre 1995 et 2012.

Le résultat fait froid dans le dos : le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver est suivi par une augmentation des dépressions de ONZE POURCENTS !

Oui, vous avez bien lu, le nombre de diagnostics de dépression au cours du mois suivant le changement d’heure augmente d’environ 11 %.

Et, selon les chercheurs, le responsable est bien le changement d’heure, et non, comme certains aimeraient le laisser croire, les changements de la longueur du jour ou de la température (des phénomènes qui ont d’ailleurs été pris en compte dans l’analyse).

L’étude ne prenait en compte que les dépressions « majeures », mais, selon les chercheurs, il n’y a pas de raison pour que les autres dépressions ne soient pas en hausse également. Et j’ajouterai qu’il est fort probable que si l’on se penchait sur d’autres paramètres, l’on constaterait une augmentation significative (personnellement, cinq jours après le passage à l’heure d’hiver, j’ai eu – hier – un accident : ce n’est peut-être pas anodin…).

 

Bon, alors, QUAND donc allons-nous EXIGER, au nom de notre santé, que nos gouvernements fassent disparaître cette mascarade d’heure d’hiver et d’heure d’été qui n’apporte que des ennuis ?

L’heure de la Nature, selon laquelle l’humain a vécu durant des millénaire, est-elle donc devenue si obsolète qu’il faille la remplacer par des heures artificielles ?

Advertisements

5 réflexions sur “Nous nous sommes trompés !

  1. Je ne suis pas déprimée mais cette nouvelle heure ne me plait pas du tout !
    S’il n’y avait aucun changement, on suivrait naturellement la diminution des soirées, mais là, j’ai l’impression que la nuit arrive presqu’après avoir fini mon repas de midi.
    Je veux bien croire que certains dépriment …
    Bon week end repos … ou pas …
    Bisoux, eric 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Quand on doit se rendre en voiture à son travail vers 18 heures, dans les bouchons en plein centre-ville, et qu’il fait nuit du jour au lendemain sans qu’on ait eu le temps de s’y habituer, cela devient dangereux…

    Aimé par 1 personne

  3. Ce que tu rapportes ne m’étonne absolument pas !
    Notre Royale Ministre ici en France avait dit il y a deux ans qu’elle nous donnerait les résultats d’un audit sur la question. Cela fait un an qu’on aurait dû l’avoir cet audit et t’as vu quelque chose toi? Moi rien !

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour cet article ! Chaque année, je ressens dans mon corps le changement d’heure. Symptômes de dépression saisonnière, agressivité, manque de motivation… je ne comprends pas du tout cette façon de faire !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.