Un peu de gluten ?

Haaaaa, le gluten !

On en parle beaucoup.

De plus en plus (tout comme on parle de plus en plus du lactose, et c’est généralement lié).

 

Certains y voient LE gros problème médical de l’occidental moyen (et je ne suis pas loin de penser comme eux), parce que le gluten entraîne une flopée d’ennuis de santé…

D’autres ne veulent y voir que de la charlatanerie destinée à faire vendre des produits « glutenfree »…

Bon, alors, comme d’habitude, la vérité est ailleurs est entre les deux…

 

Oui, le gluten, suite à une consommation effrénée (on en retrouve dans plein de produits alimentaires, et à des doses jadis impensables), est bien responsable de pas mal d’ennuis de santé.

Et bon nombre d’entre nous sommes allergiques ou intolérants…

Sans le savoir ! ! !

Bin, oui, sans le savoir…

Parce que les médecins conventionnels préfèrent « soigner » des symptômes que rechercher des causes, la majeure partie des gens qui ont une intolérance au gluten ne seront jamais diagnostiquées !

Et si vous vous « auto-diagnostiquiez » ?

Si vous essayiez de repérer certains symptômes qui pourraient faire penser au gluten ?

Il existe quelques symptômes assez courants par lequel l’organisme fait savoir qu’il en a marre de manger du gluten, et qui pourraient vous mettre la puce à l’oreille.

Les voici :

Avez-vous régulièrement des vertiges ? Pas spécialement des vertiges graves, mais même de simples « torgnoles » qui, l’espace d’un instant, vous étourdissent un peu.

Avez-vous une kératose pilaire ? C’est quoi ça, allez-vous demander ? C’est quand on a ce que l’on appelle une « peau de poulet », généralement sur les bras et les cuisses. Et c’est suite à une carence en acides gras, laquelle carence est due au fait que le gluten endommage l’intestin qui ne laisse plus passer correctement les nutriments dans le sang.

Connaissez-vous des ennuis de digestion assez fréquents (ballonnement, flatulence, diarrhée, constipation, …) ? C’est LE symptôme le plus classique…

Connaissez-vous des maux de tête persistants ? Des maux de tête qui ne sont apparemment dus à rien de spécial (dus à une déshydratation, par exemple, si vous ne consommez pas assez d’eau). Si, (presque) chaque jour, vous devez prendre un paracétamol, il serait peut-être temps de vous poser des questions…

Êtes-vous fatigué, vidé, à plat, et ce, même après une bonne nuit de sommeil ? Le moindre geste vous fatigue-t-il ? Bref, souffrez-vous de fatigue chronique ?

Souffrez-vous de fibromyalgie ? Il s’agit d’une étiquette passe-partout que la médecine colle de temps en temps aux gens qui ont un peu mal partout… Il pourrait s’agir d’une intolérance au gluten (tout comme il pourrait s’agir d’autre chose, une infection par la borelia, par exemple).

Vous a-t-on diagnostiqué l’une ou l’autre maladie auto-immunes (par exemple : colite ulcéreuse, Hashimoto, lupus, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, sclérose en plaques, …) ?

Vous avez répondu « oui » à une des questions ci-dessus ?

Alors, peut-être que le gluten n’est pas fait pour vous…

 

Bon, soyons clairs…

Si vous avez l’un (ou plusieurs) de ces symptômes (de ces maladies), ça ne veut pas obligatoirement dire que votre organisme n’aime pas le gluten.

Mais c’est quand même une indication assez sérieuse…

Surtout pour les problèmes digestifs récurrents…

Si vous vous reconnaissez dans les lignes qui précèdent, essayez donc de vous mettre temporairement au régime sans gluten.

Et si, au bout de quelques semaines (voire parfois au bout de quelques jours), vous constatez une amélioration, ma foi, ne cherchez pas plus loin… Réintroduisez du gluten dans votre alimentation (si vous souhaitez en avoir la confirmation), mais ne vous étonnez pas si, dès les premières heures, les symptômes réapparaissent !

 

Le gluten, je le trouve où ?

C’est ça, le gros problème : un peu partout dans l’alimentation moderne !

Bien sûr, vous vous doutez qu’il y en a dans tout ce qui contient de la farine (votre croissant du matin, votre sandwich jambon-beurre de midi, votre brioche du goûter, vos pâtes bolo du souper, votre crêpe du dessert, …).

Mais on en retrouve aussi (surtout) dans une flopée de produits industriels !

Dame… C’est que ça revient moins cher de vous refiler une boîte de conserve avec trois bouts de viande et de légume, et une grosse louche de sauce à base d’eau épaissie avec du gluten, que de vous vendre un vrai plat bien fourni, mijoté avec amour…

D’où le conseil que je répète à qui veut m’entendre : mangez « maison » ! Au moins, vous savez ce que vous mettez dedans !

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Un peu de gluten ?

  1. Et les symptômes peuvent n’apparaitre que plusieurs heures (jusqu’à 8 !) après le repas … soit au milieu de la nuit pour l’absorption du repas du soir ! ! !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.