Connaissez-vous Jacques ?

Connaissez-vous Jacques Lacaze ?

Non ?

Pas grave…

C’est un médecin…

Un médecin français qui est très … (mais alors, vraiment très très) très mal vu par l’Ordre des Médecins vu tout ce qu’il raconte, à savoir des « vérités qui dérangent »…

Son article que je vous résume ci-dessous date d’un bon moment, déjà… Mais y a-t-il quelque chose de changé dans la médecine conventionnelle, depuis sa parution ? Je ne le pense pas (ou alors, pas en bien)…

 

L’article de Jacques Lacaze pose la question de savoir « COMMENT FONCTIONNE LA MÉDECINE OFFICIELLE ? »…

Et il propose « QUELQUES ÉLÉMENTS POUR COMPRENDRE »…

 

Premier élément dont il faut tenir compte : la médecine conventionnelle dépend complètement de l’industrie pharmaceutique.

 

Second élément : le seul but de big-pharma est, comme pour toute industrie, de gagner de l’argent, beaucoup d’argent, rapidement, et à moindre frais.

=> il faut chercher les créneaux rentables, c’est-à-dire…

  1. maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète, etc. …)
  2. situations de la vie inévitables (ménopause, …)
  3. maladies « imaginaires » (hypercholestérolémie, …)

=> Big-pharma n’a strictement aucun intérêt à guérir les maladies puisqu’il en vit

L’exemple le plus frappant : le cancer ! Depuis le temps qu’on nous annonce des « avancées » dans la recherche, il s’agit de saut de puce… On encense certains produits qui permettent – pour des prix de fou – de vivre un mois de plus, mais on diabolise des moyens thérapeutiques qui ont fait leur preuve … mais qui ne rapportent rien !

=> développer des médicaments très dangereux (Médiator, Vioxx, …, ce dernier ayant causé aux USA environ trente mille décès !)

=> réduire au maximum le prix de production des médicaments en produisant dans des pays (Inde, Chine en particulier) ou la main d’œuvre est mal rémunérée, et où les travailleurs sont victimes d’accidents et de maladies professionnelles.

=> Big-pharma est sur le marché capitaliste mondial, d’où concurrence au détriment de la qualité et surtout spéculation sur les matières premières (avec des prétendues ruptures de stocks de plus en plus fréquentes)

 

Troisième élément, les profits de Big-pharma permettent d’offrir des « avantages » aux médecins, qui vont ensuite « faire la publicité » des produits.

Pire : certains grand pontes se retrouvent à la fois chercheurs, conseillers (d’autorités gouvernementales, d’associations, …) et liés à l’industrie pharmaceutique ! Et l’on s’étonne qu’ils vantent les qualités de leurs propres produits, même si c’est de la m… ?

 

Quatrième élément, la création, sous l’impulsion des nazis, de l’Ordre des Médecins (1), dont le job est de s’assurer que les médecins restent « dans les clous », prescrivent bien uniquement les produits vendus par Big-pharma, et ne se laissent pas tenter par des méthodes non conventionnelles, même (et surtout) si elles fonctionnent mieux que les autres).

 

Cinquième élément : la médecine fondée sur les preuves, l’Evidence based medecine (EBM pour les initiés), qui nous vient tout droit des USA et a été popularisée par la fondation … Rockfeller.

Si l’idée semble bonne (faire passer des tests « double aveugle » aux médocs), au final, il s’agit surtout de « bétonner » le chemin des médicaments qui ont passé le test avec succès. Tel médoc devient « le » médoc de référence, et les médecins vont être obligés de le prescrire (et s’ils ne le font pas, ils se feront taper sur les doigts).

Bon, maintenant, si vous faites partie des gens chez qui le médoc ne marche pas (ou, pire, provoque des gros effets dits « secondaires », genre décès, infirmités, …), vous n’avez rien à dire puisque l’action du médoc est « scientifique prouvée ».

Avantage du procédé (pour Big-pharma) : cela disqualifie systématiquement les médicaments et médecines non conventionnels (des pratiques plus que millénaires comme l’acupuncture, l’ayurveda, la phytothérapie, …, sont ainsi disqualifiées).

 

Sixième et dernier élément : l’industrie médico-pharmaceutique ne fait pas de (vraie) prévention… Pour eux, la seule « prévention », c’est de prendre des médicaments à vie, ou de se faire vacciner !

 

– – – – – – –

(1) Bizarrement, c’est aussi alors que le diplôme d’herboriste a été supprimé par un décret du gouvernement collaborationniste de Vichy, et il n’a jamais été rétabli depuis.

 

 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Connaissez-vous Jacques ?

Les commentaires sont fermés.