À votre santé !

Les fêtes viennent de se terminer.

Je suppose que bon nombre d’entre vous ont « pris un verre »…

Moi aussi : je me suis enfilé un minuscule verre de bourbon le 27 décembre au soir, environ l’équivalent de trois-quatre cuillères à soupe (et il m’a fallu plus de trois heures pour le « siroter »).

WP_20151227_18_10_44_Pro

Si la consommation de bière, de vin, de spiritueux ou d’autres boissons alcoolisées est largement répandue chez nous (on va voir les chiffres dans quelques secondes), l’alcool n’en est pas moins un produit toxique.

Et qui dit toxique, dit problèmes de santé.

C’est peut-être fun d’être bourré, mais quand on prend sa voiture et qu’on va s’enrouler autour d’un platane, ou quand on se casse une jambe (ou qu’on se retrouve avec des « bleus » partout) parce qu’on ne tient plus sur ses quilles, ou qu’on se chope une maladie cardiovasculaire ou un cancer des voies digestives, ou que le foie « explose », c’est nettement moins fun.

Et je ne parle même pas de la santé mentale ou sociale (démence, dépendance, exclusion sociale/professionnelle, …).
Regardons les chiffres en Belgique…

Environ 41% de la population ne consomment pas ou peu souvent de l’alcool.

Environ 32% consomment entre 1 et 7 verres par semaine.

14% entre 8 et 14 verres.

7% boivent entre 15 et 21 verres.

Et 6% en sont à plus de 21 verres par semaine, soit plus de 3 verres d’alcool par jour.

La moyenne hebdomadaire tourne dans les 11 verres par semaine.

Et il faut savoir que, toujours en moyenne, les femmes boivent 8 verres d’alcool par semaine et les hommes en boivent 13.

Mais si l’on prend cette moyenne de 11 verres par semaine (une moyenne, hein, donc en incluant là-dedans des gens qui vont boire un verre de champagne à leur anniversaire, et des gens qui vont vider deux bouteilles de whisky par jour !), et sachant qu’un verre standard de boisson alcoolisée contient dix grammes d’alcool pur, ça signifie que le Belge avale en moyenne, chaque année, dans les cinq litres trois quarts d’alcool pur ! 5720 grammes pour être précis…

Chez nos voisins du sud, le calcul ne prend en compte apparemment que les adultes, et en France, la consommation moyenne grimpe à 11 litres par an en moyenne. Soit trois verres par jour … en moyenne, et non plus trois verres par jour pour les gros consommateurs comme c’est le cas en Belgique.

Bigre !

Ça en fait, des accidents, des bobos, des C4 (note pour mes lecteurs français : en Belgique, le formulaire « C4 » est le formulaire de licenciement … rien à voir avec l’explosif du même nom), des disputes conjugales, des malades, des morts, …, tout ça !

Et malgré cela, combien de conneries n’entend-on pas, encore de nos jours, à propos des boissons alcoolisées !

Il paraît que prendre un verre « coupé » à l’eau permet de ne pas être saoul. Le tout est de savoir ce que vous entendez par là… Si vous buvez 6 centilitres de whisky « sec », ou si vous buvez les mêmes 6 centilitres en y ajoutant de l’eau, des glaçons, du coca, du jus de topinambour, du sirop de grenadine ou quoi que ce soit d’autre, au final, vous aurez quand même avalé 6 centilitres de whisky, soit 25 grammes d’alcool pur. Bon, maintenant, si vous assistez à un banquet, et qu’au lieu de prendre dix verres de vin, vous prenez cinq verres de vin et cinq verres d’eau, alors, là, oui, forcément, vous serez moins saoul… Mais si vous prenez quand même dix verres de vin et que vous buvez en plus dix verres d’eau, ça ne changera rien à votre alcoolémie. Alors ? Sec ou avec de l’eau, votre whisky ?

Il paraît que prendre un verre (avant de se mettre à travailler), ça donne des forces. Ha oui ? Bin, oui, puisque l’alcool apporte sept calories par gramme. Donc, ça apporte de l’énergie… M’oui, c’est exact, sauf qu’il s’agit d’une énergie « vide »(sans sels minéraux, sans protéine, sans vitamines, …), bref, une énergie sans réel pouvoir énergétique… En plus, là où le brasseur passe, le boulanger ne passe pas, dit-on chez nous, ce qui signifie qu’un buveur va manger moins (donc, moins de « vraie » énergie, et moins de vitamines, de minéraux, …). Et, cerise sur le gâteau, la métabolisation de l’alcool dans votre foie produit de l’acide lactique. Vous savez, cet acide qui empêche vos muscles de travailler correctement… Alors, l’alcool, ça donne des forces ?

Il paraît que prendre un verre (d’alcool en général, mais surtout de vin rouge), ça protège des maladies cardiaques. C’est ce que les fabricants de vins et de boissons alcoolisées veulent vous faire croire. La réalité est un peu différente. Un peu… Si peu… Oui, il semblerait qu’il existe un effet cardioprotecteur quand on boit du vin rouge (à noter que si vous buvez du jus de raisin, ou si vous mangez du raisin, l’effet cardioprotecteur est le même)… Mais… L’alcool est tellement toxique que déjà boire une demi-bouteille de vin par jour (3 verres, soit la dose que recommandent les viticulteurs !), ça peut vous causer des ennuis de santé ! Pour limiter le risque, il faudrait se limiter à environ 1/2 verre de vin par jour ! Alors ? Un ch’ti canon ? C’est ma tournée !

Il paraît que prendre un verre en mangeant (du pain … des sardines … du lait …) ne rend pas saoul. Ha non ? Soyons clairs : si vous avalez une certaine dose d’alcool, quoi que vous fassiez, elle passera dans votre organisme en entier. Mais il est vrai que le temps que cette dose va prendre pour passer de votre tube digestif à votre réseau sanguin va varier selon que vous la boirez seule ou accompagnée d’autre aliments. Mais au plus lentement l’alcool passera de votre intestin dans votre sang, au plus lentement il s’éliminera de votre organisme également. Au final, si vous buvez votre 3/4 de litre de Leffe à jeun ou en dînant, vous aurez quand même une cinquantaine de grammes d’alcool pur qui va passer dans votre sang. Et ce sera (si vous aimez ça) tout aussi fun d’être bourré … de même que les effets néfastes seront identiques !

Il paraît que prendre un verre puis boire du café, ça dessaoule. Ha ? Il est vrai que la croyance veut que l’on offre une tasse de café aux invités éméchés, avant qu’ils reprennent leur voiture, pour leur éviter l’accident ! Sauf que, d’abord, le café ne va pas par miracle supprimer de votre organisme les dizaines de grammes qui s’y trouvent après une soirée arrosée (et donc, le risque d’accident, et de se faire retirer son permis si l’on souffle dans le ballon, sont identiques avec ou sans café)… Et ensuite, le mélange « alcool + café » risque, si votre cœur est un peu fragile, de vous envoyer en cardiologie dans les heures qui suivent ! Alors ? Un café pour vous remettre de vos émotions ?

Il paraît que prendre un verre quand il fait froid, ça réchauffe. Oui, … mais non. Explication… Vous buvez de l’alcool. Il se produit une dilatation de vos vaisseaux sanguins. Comme votre peau est mieux irriguée (puisque votre tuyauterie située juste sous la peau se dilate elle aussi, il y a plus de sang qui arrive à votre peau), il y a une sensation de chaleur très temporaire qui se produit. Mais comme cette chaleur va immédiatement se perdre dans l’air ambiant à travers votre peau, et que l’afflux sanguin augmente (donc encore plus de perte de chaleur), c’est finalement le contraire qui se produit, votre température corporelle … diminue ! D’environ un demi-degré chaque fois que vous buvez cinquante grammes d’alcool pur (et cinquante grammes d’alcool pur, vous y arrivez, par exemple en vidant une seule grande bouteille de 3/4 de litre de Leffe Blonde à 6,6%). C’est à un point tel qu’une personne qui a beaucoup bu risque l’hypothermie ! Alors ? Un p’tit verre pour vous réchauffer ?

Il paraît que prendre un verre, ça désaltère. Hé bien non. Vous avez la sensation d’être désaltéré au moment où une bière froide passe dans votre bouche, oui … mais ça s’arrête là ! Parce que dans la réalité, l’alcool a un effet diurétique sur votre organisme, et donc, vous fait perdre plus de liquide que ce que vous n’en avez consommé ! La sensation de « gueule de bois » du lendemain de fête, ce n’est que la déshydratation de votre organisme qui se fait sentir. Buvez donc (de l’eau), et ça ira instantanément mieux… Alors ? Un verre de vin pour étancher votre soif ?

Il paraît que prendre un verre, ça stimule sexuellement. Quelques gouttes d’alcool peuvent avoir pour effet de vous faire perdre une certaine « timidité », c’est vrai. Mais s’il existe une certaine désinhibition suite à une modification qui se produit dans votre cerveau (dans les centres qui contrôlent les émotions), il n’y a aucun effet « excitant » au niveau de la sexualité proprement dite. Pire : il a été prouvé que, même à faible dose, l’alcool diminuait les performances masculines ! Alors, messieurs, un verre d’alcool pour vous « remonter » le … « moral » ?

Il paraît que prendre un verre, ça stimule tout court. M’oui, c’est vrai que les premières gorgées peuvent, chez certains consommateurs, pas chez tous, avoir un effet stimulant, euphorique. Mais au bout de quelques gorgées, c’est une certaine somnolence qui va prendre le relais. Une somnolence qui peut aller jusqu’au coma. Alors, l’alcool, ça vous stimule toujours autant ?

Puisqu'on vous dit que c'est fun d'être bourré !
Puisqu’on vous dit que c’est fun d’être bourré !

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “À votre santé !

  1. Je ne bois plus du tout d’alcool depuis plusieurs années et je reconnais que c’est tout bénef, pour TOUT !
    Pas eu l’occasion, non plus, pendant les fêtes …
    Par contre, joli-papa, à 95 ans, a toujours un verre de bon vin pour ses repas … 🙄
    Va comprendre, … Alexandre !
    Bon mercredi, très occupée …
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

Les commentaires sont fermés.