À votr’ santé !

Les autorités de santé se rebiffent !

En ont-elles marre qu’on les prennent pour des « vendues » (aux industries) ?

 

De quoi s’agit-il ?

Du vin !

Ou des boissons alcoolisées en général.

 

Vous avez tous lu de ci de là que la consommation « normale » de vin était de deux verres par jour pour les dames contre trois verres par jour pour les messieurs…

De mon côté, je ne cesse de vous répéter (et je vous en parle même dans le bouquin que je vous ai concocté pour Noël : si vous le commandez dès aujourd’hui, vous devriez l’avoir pour le jour de l’An) que c’est trop, et qu’un demi-verre (maximum un verre) par jour, c’est une limite à ne pas dépasser, parce que l’alcool éthylique provoque des dégâts assez importants…

Qui a raison ?

Les industriels et les sites qui reprennent ces chiffres ?

Ou votre serviteur ?

 

Voici quelques jours, Vin & Société, le groupe qui représente (je cite) « les 500.000 acteurs de la vigne et du vin en France », diffuse une publicité.

Une publicité qui explique que « Aimer le vin, c’est aussi avoir un grain de raison » … et que les « repères de consommation » sont de deux verres quotidiens maximum pour les femmes, trois pour les hommes, quatre en une seule occasion, zéro une fois par semaine ».

 

La Haute Autorité de Santé (française) a mis les pieds dans le plat, et a rouscaillé en expliquant que les chiffres avancés n’étaient absolument pas des « repères de consommation », mais des … « seuils d’alerte » à partir desquels existent de grands risques de choper des problèmes physiques, psychiques et/ou sociaux !

Citant des problèmes au foie et au système cardiovasculaire, et des cancers !

 

Ces chiffres avaient été communiqués comme « repères » aux professionnels de la santé, et la HAS n’apprécie guère que l’on les ait détournés de leur but premier pour en faire de la pub.

 

Bref…

NON, ce n’est pas « normal » de boire deux ou trois verres de vin par jour, et si vous en êtes là (ou encorer plus loin), ma foi, attendez-vous à des ennuis de santé…

Merci, la HAS…

 

Ça fait toujours du bien de savoir qu’on n’est pas le seul à trouver exagérées les prétendues « normes » avancées par certains irresponsables !

affiche

 

Advertisements

6 réflexions sur “À votr’ santé !

  1. Je ne vois jamais non plus référence à la taille du verre !
    Ni à l’état du foie de chacun ni de la référence à l’histoire de chacun et de son besoin ou sa façon personnelle de gérer ses problématique de « manques » !
    Puisque la zone du cerveau archaïque qui est chargée de gérer tout ce qui est « manques » est aussi celle du foie !
    Je ne sais pas ce que dit la médecine asiatique mais on doit bien retrouver la même idée !
    à partir de là difficile de croire que l’alcool ou le vin séparé de son alcool, puisse avoir une dose unique pour tous ! Il y en a qui ne devrait jamais y toucher avant d’avoir solutionné leurs « Konflits » infligés dès l’enfance et d’autres qui sans risques graves peuvent se faire plaisir à dépasser la dose « officielle » n’ayant pas de manques particuliers à gérer …!
    Mais ne confondons pas le vin, le vrai, le bon, le BIO sans sulfites ajoutés et les alcools frelatés ou les piquettes à 1€ sans indications d’origines autres que celle du grossiste!

    J’aime

  2. Il y va fort, le monsieur !!!
    Hé oui, nous ne sommes pas égaux, face à l’alcool …
    Mais on doit toujours s’en méfier !
    Bon week end printanier. Profitons.
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

  3. – La vitesse d’élimination se calcule en utilisant un nombre qui est le produit du poids par le pourcentage d’eau (60 chez la femme et 70 chez l’homme) Ex 60 kg x 0.60 = 36
    – une dose de bar est +/– égale à 10 g d’alcool (pou faire simple) mais x 2 ou 3 si c’est à la maison
    • exemple d’une femme de poids moyen soit 60 kg qui boit deux doses de vin (de bar, soit 200 ml) a ingéré 20 g d’alcool . 20/36 = 0.55 gr alcoolémie, éliminés en gros de cette façon, 15% chaque heure soit ici, 0.55 / 0.15 = 3h et 2/3
    Peut importe si à 0.499999 je ne crains plus de retrait du permis, car je reste néanmoins dangereux au volant ou socialement et je cours de gros risques de me tromper si je dois être précis dans mon travail ou autre et en tous cas, mon foie et tous mes organes sont empoisonnés jusqu’à complète élimination….ce qui reste à majorer si une autre dose est prise avant la fin des 3 heures d’élimination…
    • exemple d’un homme de 75 kg qui boit 3 verres soit 300 ml, soit 30 g d’alcool. on a 75 x 0.7 = 52.5.==> 30 / 52.5 = 0.57. Donc résultat identiques pour une femme et un homme de poids standard (si tant est que ces poids là soient vraiment la norme habituelle courante…)

    Que chacun fasse son calcul et la question couramment posée, c’est « on ne boit pas tout d’un coup, on commence à éliminer entre chaque verre » – et je réponds, oui certes mais le temps d’élimination débutera seulement après la dernière dose prise et finira plus tard…résultat quasi identique

    NB on simplifie en disant que chaque dose = 10 g mais si on veut être précis on peut calculer…bof…je dis toujours, quand on a bu, on n’est pas bon alors à quoi bon cette précision!
    Ex une dose de whisky à 40° = 12 g (400 /1000 x30 ml = 12g)

    Que se passe t il pendant tout le temps où mon corps est imprégné d’alcool? atteinte psychique (mal être, dépression etc), sociale (incapacité de gérer, logorrhée, excès), professionnelle (difficulté de réalisation), familiale (difficulté de gérer les conflits, violence) et surtout organique (foie, neurones principalement, déficit en vitamine B THE vitamine du système nerveux central et périphérique)

    J’aime

Les commentaires sont fermés.