Un Mars par jour ?

Un Mars par jour une dose de cuivre par jour, en forme toujours ?

Vous le savez – ou pas – le cuivre fait partie des oligo-éléments que l’on retrouve dans l’organisme humain.

C’est un oligo-élément qui stimule les défenses naturelles, qui aide à combattre microbes et virus (en cas d’épidémie de grippe, prenez un peu de cuivre), qui stimule l’assimilation de la Vitamine C (aussi un allié en cas de maladies infectieuses), qui a une fonction anti-anémique (sert à fabriquer l’hémoglobine avec le, fer), qui donne un coup de pouce au foie quand il est congestionné, …, etc. …

Conseil de saison : prenez un peu de cuivre en association avec de l’argent pour combattre une infection bactérienne : la synergie entre le cuivre et l’argent renforce mutuellement leur action.

 

Mais pourquoi est-ce que je vous parle de cuivre aujourd’hui, allez-vous me demander ?

Hé bien, parce qu’une petite étude a été réalisée dernièrement en France.

Pas spécialement sur le cuivre…

Mais sur les vins.

Et plus particulièrement sur les vins d’origine biologique…

Cette étude a été réalisée conjointement par WikiAgri Magazine et la revue Agriculture et Environnement.

 

Trois labos indépendants ont analysé 29 échantillons de vins biologiques français.

Résultats : ils ont trouvé des résidus de cuivre dans les 29 échantillons.

Logique, puisque le cuivre est un pesticide naturel biologique que les agriculteurs utilisent en agriculture bio.

 

Les « anti-bio » ont déjà commencé par hurler que le cuivre, c’était toxique pour l’organisme…

Ce qui est exact, à dire vrai … du moins à forte dose ! (*)

Mais…

Pour atteindre ces doses dangereuses, il faudrait consommer … plus de soixante litres de vin bio par jour !

Essayez donc de consommer soixante litres de vin par jour (ou même dix fois moins), et vous viendrez ensuite me raconter ce qui vous aura d’abord tué, du cuivre … ou du vin…

 

*

* *

 

Clin d’œil du jour : dans quoi trouve-t-on du cuivre (en plus d’en trouver dans le vin bio et dans les balles des terroristes) ?

D’abord, il faut savoir qu’un adulte est en carence de cuivre quand les besoins journaliers de deux à cinq milligrammes ne sont pas satisfaits.

Deux à cinq ?

Oui, ça dépend de votre âge : plus vous vieillissez, plus ces besoins augmentent (surtout chez les gens qui développent de l’arthrose ; à noter que ce brave oligo-élément cuivre joue un rôle incontestable dans la réversibilité du processus arthrosique).

Dans quoi trouve-t-on du cuivre, disais-je…

Par ordre alphabétique, vous pouvez consommer du cuivre en avalant par exemple de l’eau de mer ou du plasma de Quinton, des algues marines (lithothamne, laminaire, fucus), des amandes, des châtaignes, des crevettes, des haricots en grains, des huîtres, des moules, des noisettes, des noix, du crabe, du foie de veau, du germe de blé, du pain complet, du soja, …, des bracelets en cuivre…

 

Des bracelets en cuivre ??? Ça se mange ?

Pas exactement…

En fait, c’est ça mon clin d’œil du jour…

Dédié à un médecin belge et à un médecin-chercheur australien du siècle dernier…

 

Le médecin belge a séjourné dans les années cinquante au Congo, dans une tribu vivant dans une région hyper-humide près d’un lac. Et il trouvé étonnant que les hommes souffraient de rhumatisme, alors que les femmes n’en souffraient pas. Il a fini par conclure que c’était le cuivre des bracelets ouverts (portés aux poignets et aux chevilles) qui préservait les femmes des rhumatismes.

 

Vingt ans plus tard, le chercheur-médecin australien a séjourné … à l’hôpital Royal de Newcastle, où il fit des recherches sur ce qu’il pensait être (au début) un canular : des bracelets en cuivre soulageraient, d’après un article paru en 1974 dans un journal australien, les douleurs de plusieurs rhumatisants. Lors de son étude, il prouva scientifiquement que le cuivre des bracelets, grâce à l’absorption transdermique, se diffusait à travers l’ensemble de l’organisme pour servir d’anti-inflammatoire. Pour information, les bracelets de cuivre utilisés durant l’étude furent pesés avant et après utilisation, et on nota une perte de poids mensuelle moyenne de 23 milligrammes…

 

Ces deux anecdotes (provenant du Congo belge et d’Australie) sont d’autant plus étonnantes que, souvent, les minéraux absorbés « directement » (sans passer par une plante) sont moins efficaces que les minéraux absorbés dans des végétaux… Apparemment, le cuivre semble être une des exceptions…

Ce n’est probablement pas pour rien que, depuis des siècles, depuis des millénaires, le cuivre est utilisé pour ses vertus bénéfiques.

Tous les archéologues attestent de l’omniprésence de bracelets de cuivre dans les civilisations chaldéenne, égyptienne, grecque, romaine, … !

Ne me demandez pas pourquoi ces fichus bracelets sont « ouverts »… Je n’en sais rien… Certains parlent de « magnétisme »… M’ouais, bof, peut-être, mais j’avoue que, vu que c’est l’action de votre peau qui « aspire » le cuivre du bracelet, je ne vois pas trop pourquoi il devrait y avoir une question de « magnétisme »… Toujours est-il qu’on trouve bien plus de bracelets ouverts que de bracelets fermés…

 

_ _ _ _ _ _ _

(*) C’est pour cela qu’on appelle le cuivre un « oligo-élément »… Du grec « oligos » = tout petit (comme dans le mot « oligarchie », le pouvoir exercé par un tout petit nombre, ce que nous connaissons aujourd’hui dans nos pays, et que le plupart croient naïvement être une « démocratie », quand c’est le peuple – démo – qui gouverne : on en est loin …)… Il n’en faut qu’un tout petit peu pour satisfaire aux besoins de l’organisme. Alors, comment ça se passe ? Vous en mangez… Le corps en utilise une partie pour ses besoins métaboliques fondamentaux. Il en stocke une autre partie (environ 125 milligrammes sont en réserve chez un adulte, principalement stockés dans le foie, le cerveau, les corticosurrénales et le sang). Et ce qu’il y a en trop, ça se retrouve dans la bile, qui passe dans votre duodénum, puis dans votre intestin, puis dans … votre WC.

 

 

PS… Le cuivre étant le métal qui correspond « alchimiquement » à la planète Vénus, laquelle Vénus est aussi la déesse de l’amour, faut-il en conclure que nous serons plus amoureux si nous buvons un (demi) verre de vin bio chaque jour ?

Why not ?

J’attends qu’une université étudie le problème avant de me prononcer sur cette possibilité…

 

Et en parlant de déesses, saviez-vous que (saviez-vous que sur Facebook, les posts commençant par « saviez-vous que… » sont deux fois plus lus que les autres ?) … saviez-vous que, il y a trois mille ans, à Babylone, c’était une divinité féminine qui présidait au vin ?

Siduri (ou Siduré, autre prononciation) y était la Déesse du Vin (tandis qu’en Grèce, c’était Διόνυσος qui était le Dieu de la Viticulture et du Vin … en même temps que Ἀμφικτυονίς, la Déesse du Vin et de … l’Amitié entre les nations, que Ἀκρατοπότης, le Dieu du Vin non-mélangé, et que Κεραων, un demi Dieu qui préside au mélange du vin : si tout le monde a déjà vaguement entendu parler de Dionysos, peu connaissent Amphictyonis, Acratopotès et Céraon) …

… bref, en Mésopotamie, la divinité du vin s’appelait Siduri, et son nom signifiait « celle qui verse à boire »…

Logique, dans un pays où, à l’époque, le job de sommelier était réservé aux femmes mésopotamiennes…

À votr’santé !

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Un Mars par jour ?

    • Où, je ne sais pas trop (surtout que je ne connais pas ton coin) mais je suppose qu’on doit en trouver facilement sur le net ?
      Bon, maintenant, si l’on a un dinandier dans sa famille, ma foi, c’est facile de lui demander de découper une bande de cuivre de 2-3 centimètres de large et d’une vingtaine de centimètres de long (selon la dimension du poignet), et de la polir avant de l’enrouler…
      Figure-toi que j’ai un « batteur de cuivre » dans ma famille, à cent mètres de mon bureau, et je n’y avais pas pensé avant ce soir (mais, bon, il est à la retraite officiellement).

      J’aime

    • Partant du principe que, du cuivre, c’est du cuivre, je me suis mis en chasse via Google en tapant « bracelet cuivre »…
      Et le premier lien … c’est … ce site :
      http://braceletcuivre.com/products-page/bracelets-cuivre-non-magnetique/
      Sais pas ce que ça vaut, mais c’est annoncé comme étant du cuivre 99,9% donc, ça devrait être bon…
      Juste une chose : je ne sais pas ce qui est recouvert le cas échéant, mais attention quer s’il s’agit de bracelets recouverts d’argent, … bin, le cuivre n’est plus en contact avec la peau si l’argent recouvre toute la surface, donc le bracelet « en cuivre » perd de son efficacité puisque rien ne passe dans la peau.

      J’aime

  1. A la tienne, Eric ! 😉
    Pour le cuivre, je savais … mais l’avais oublié … 😳
    Pourtant, je suis « bourrée » d’arthrose !
    Merci pour ce rappel.
    Bon mardi, toujours en douceur … pluvieuse !
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

Les commentaires sont fermés.