Passer l’hiver …

Un peu de lecture après ce week-end ?

Passer l’hiver sans maladies, ça vous tente ?

Oui ?

Parfait…

Alors, vous allez chez votre médecin, et vous lui demandez de vous prescrire l’un ou l’autre vaccin … par exemple celui contre la grippe !

 

Bon, ça ne vous protégera pas efficacement contre la grippe (si le vaccin de cette année est aussi « efficace » que celui de l’hiver dernier, le taux de protection ne devrait pas dépasser les … 2-3%), ça ne vous protégera pas non plus contre les autres maladies, et ça risque même de vous rendre malade (vous savez, ces effets dits « secondaires » pas toujours si secondaires que ça)…

… mais au moins, personne ne pourra me reprocher de ne pas vous avoir conseillé de vous faire vacciner, et vous, vous aurez la satisfaction d’avoir contribué à l’achat de la nouvelle voiture de votre médecin, au remboursement du prêt hypothécaire de la maison de vacances de votre pharmacien, et au séjour aux sports d’hiver du PDG du labo pharmaceutique qui fabrique ces booooons vaccins.

bébé pleure

Cela étant dit, ne vous êtes-vous jamais demandé comment l’humanité avait pu survivre tant de millénaires avant de connaître toutes ces vaccinations ?

C’est vrai, ça, à en croire la pub, la grippe tue des milliers et des milliers de personnes chaque année (et c’est pour éviter cela qu’il faut se faire vacciner, selon la médecine conventionnelle) … sauf que l’humanité est toujours bien présente bien que la vaccination n’existe que depuis quelques décennies, et sauf que … répondez-moi franchement : vous connaissez beaucoup de gens qui sont morts de la grippe, vous ?

Non ?

Moi non plus !

Pourtant, statistiquement parlant, vu les milliers de personnes qui meurent – paraît-il – de cette fichue grippe, nous devrions tous en avoir au moins une demi-douzaine dans nos relations !

Alors ?

Est-ce que, par hasard, « on » vous aurait menti quelque part ?

Est-ce que, par hasard, la grippe ne tuerait pas ?

 

À la seconde question, je vais répondre directement : si, si, la grippe tue !

MAIS !!!

Pas les milliers et les milliers de personnes comme « on » veut vous le faire croire.

Des morts en hiver, il y en a, oui.

La plupart meurent suite à des infections aux … poumons.

Généralement, lors de l’hospitalisation, il est apparu que la personne était porteuse du virus de la grippe … comme un peu tout le monde en hiver, à dire vrai … mais … sur le dossier, inscrire « décédé des suites d’une grippe et d’une pneumonie » ne demande pas énormément plus de temps que d’écrire « décédé des suites d’une pneumonie », et en outre, ça gonfle artificiellement les chiffres des morts « de la grippe ».

Alors, « on » ne vous ment pas tout-à-fait, parce que, bon, finalement, la personne décédée, elle était (souvent) bien porteuse du vilain virus de la grippe … mais « on » ne vous dit pas tout-à-fait toute la vérité non plus quand « on » vous sort des chiffres astronomiques de décès « dus à la grippe » !

 

Quelques lignes ci-avant, je vous disais, à propos des gens porteurs du virus de la grippe, qu’ils étaient « un peu comme tout le monde ».

Ça ne vous fait pas sursauter, vous, que « un peu tout le monde » soit porteur des virus … mais que seulement quelques personnes chopent la maladie, et les autres, pas ?

Si la maladie n’était qu’une question d’avoir – ou pas – l’un ou l’autre virus en soi, tous ceux qui sont porteurs devraient choper la grippe … or, ce n’est pas le cas !

 

« Béchamp avait raison »…

Depuis le passage sur cette planète du (roulement de tambour) grand Imposteur Pasteur, le « microbe » (la bactérie, le virus, le champignon) est devenu l’adversaire dont il faut se débarrasser à tout prix.

À l’époque, Pasteur était en conflit avec un certain Béchamp.

Le premier défendait la théorie selon laquelle toute maladie infectieuse était causée par des micro-organismes provenant de l’extérieur de l’organisme.

Le second, dont presque personne ne se rappelle le nom aujourd’hui, voyait plutôt une origine interne à la maladie.

Sur son lit de mort, dans un éclair de lucidité (et de remord), Pasteur s’est écrié, mais trop tard : « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

 

Malheureusement, la médecine conventionnelle et la bactériologie moderne ont préféré suivre la doctrine de Pasteur.

Et plutôt que de « renforcer le terrain », l’industrie médico-pharmaceutique préfère vendre des produits pour (essayer de) tuer les « microbes » !

 

Ce terrain, qui accepte – ou pas – de se laisser envahir par une maladie, … vous avez un système pour le « valoriser », c’est le système immunitaire.

En hiver, vous êtes à peu près tous porteurs d’une brouettée de virus, de bactéries, …, et c’est votre système immunitaire qui gère plus ou moins bien tout cela.

Si votre système immunitaire rame un peu, l’une ou l’autre maladie risque de s’installer.

Donc, pour répondre à la toute première question de cet article, si vous voulez passer un hiver sans maladies, il convient de renforcer votre terrain, il convient de booster votre système immunitaire.

 

Comment ?

En lui donnant « à manger ».

Et ça « mange » quoi, un système immunitaire ?

Bin, en gros, du glutathion.

Du quoi ?

Du glutathion…

Une petite protéine qui est produite naturellement par votre organisme…

 

Quand votre organisme est bourré de glutathion, votre système immunitaire fonctionne au top.

Si votre organisme est en manque de glutathion, vos cellules subissent une oxydation incontrôlée, votre corps présente peu de résistance aux « microbes » (bactéries, virus, champignons, et même cancers), et votre foie en prend un sérieux coup sous l’accumulation des toxines.

Le glutathion qui est fabriqué par votre organisme est malheureusement très vite consommé lors de certaines périodes difficiles (exercices physiques en excès, fatigue, maladie, stress, …), et il faut « refaire les provisions » de glutathion afin de permettre à votre système immunitaire de se renforcer, de produire plus de globules blancs qui vont défendre votre organisme.

 

Problème : le glutathion ne se trouve pas dans un aliment … il est fabriqué par votre organisme.

Et ça ne sert non plus à rien, quoi qu’en disent les publicités, de consommer des supplémentations de glutathion, parce que celui qui se promène dans votre organisme doit avoir été fabriqué par votre organisme pour être efficace !

Alors ?

Bin alors, vu que cette petite protéine est fabriquée par votre organisme à partir de certains éléments, il va falloir « bien manger «  pour apporter suffisamment de ces nutriments.

À savoir, consommer des aliments riches en vitamines B, vitamine E, vitamine C, ainsi qu’en zinc et en sélénium.

Tous des éléments qu’on ne trouvent pas dans les plats industriels…

 

Bref, j’en reviens toujours à la même bonne vieille rengaine : mangez un peu de tout, raisonnablement … et par raisonnablement, j’entends – entre autres choses – des aliments « propres », biologiques !

 

 

Advertisements

8 réflexions sur “Passer l’hiver …

  1. Vous « savez  » la différence principale entre Mr Béchamp et Pasteur ?
    Y en a qui était copain de Mme l’impératrice , la femme de Napoléon Bonaparte ! Je vous laisse devniner lequel …

    J’aime

  2. Merci , intéressant tout ça , j’ai appris sur le glutathion ,pour moi j’ai plutôt intérêt à bien manger car en travaillant la nuit, mes défenses immunitaires …. Je n’ai pas trop à me plaindre , je me porte bien j’avoue que le bio me coûte cher mais c’est mieux ainsi , pas de vaccin pour moi bien sûr bonne soirée

    J’aime

    • Me coûte cher c’est quoi ?
      20% de 100€ c’est 20€ !
      En allant faire mes courses Bio avec ma fille l’autre jour elle a constaté que elle payait certain de ses légumes pas bio, plus chers que les miens !

      J’aime

      • Pas trop les légumes et fruits , j’achète absolument tout bio, le chocolat , les huiles , les eaux , les yaourts de brebis ainsi que les fromages de chèvres , les produits complets ou sans gluten , le poulet.etc…. c’est plutôt ça qui est plus cher ! Mais bon…. je préfère c’est tellement bon

        J’aime

        • Pareil ici ! Du pas bio à la maison c’est qu’il a été amené par quelqu’un de l’extérieur !
          Ou on « voit » bien la différence c’est sur le poulet. Entre un bio élevé en extérieur et un pas bio élevé en extérieur lui aussi pourtant la quantité et qualité des gras n’est pas la même ! Ni le goût non plus … Alors un peu plus cher ( pas beaucoup) mais 6 portions dans l’un et 5 dans l’autre !

          J’aime

Les commentaires sont fermés.