Vous souffrez de Parkinson?

 

Ok, on va vous arranger ça…

Allez en service d’oncologie !

En oncologie ? Mais … C’est le service des cancers, ça ?

Bin, oui… 

Une étude préliminaire présentée au congrès de la Société de Neuroscience de Chicago vient de démontrer qu’un médicament indiqué dans le traitement de la leucémie, le Nilotinib (Tasigna-Novartis), améliorait de manière assez impressionnante la vie de patients très handicapés par un Parkinson « avec démence » !

 

Quand on parle de Parkinson, on pense tout de suite à son symptôme le plus flagrant : les tremblements.

Mais le Parkinson est en fait une maladie « nerveuse », qui s’attaque à tout ce qui est « cellule nerveuse », aussi bien les cellules qui servent à transmettre les ordres de mouvements (d’où les tremblements) que les cellules qui se chargent de tout ce qui est cognitif…

Un « parkinsonnien » peut très bien souffrir de démence (perte de mémoire, hallucination, confusion, …) sans que ses mouvements soient particulièrement désordonnés.

 

Enfin, bref, pour revenir à ce congrès, l’université de Georgetown a expliqué que le Nilotinib permettait d’améliorer les mouvements et les fonctions mentales de 91% des patients traités lors d’une petite étude préliminaire.

Et quand on parle d’améliorations, il s’agit d’améliorations bien visibles, du genre recommencer à se nourrir de manière autonome, remiser son déambulateur au placard ou se remettre à dialoguer avec des proches alors que les patients en question ne parlaient plus !

 

Pour ceux que ça intéressent, notons que le Nilotinib est un inhibiteur des tyrosines kinases, les tyrosines kinases étant des enzymes qui jouent un rôle de communication dans la cellule. Ces fonctions de communication sont altérées dans certains cancers, et les inhibiteurs des tyrosines kinases servent à réduire ces anomalies à l’origine de pas mal de cancers. Chez un « parkinsonnien », une tyrosine kinase particulière (la « c-Abl kinase ») s’active, ce qui provoque la mort du neurone. On savait déjà que l’inhibition de cette «  c-Abl kinase » réduisait la mortalité chez des souris souffrant de Parkinson, il restait à savoir si ça marcherait aussi sur les humains : apparemment, oui, ça marche ! Du moins sur le petit nombre de patients testés.

 

Il convient maintenant de procéder à des tests sur une plus grande échelle (ne serait-ce que pour savoir si d’éventuels effets secondaires sur le très long terme ne sont pas trop importants, parce que, malheureusement, les effets du médicaments s’estompent quand on cesse d’en prendre)…

Et il convient surtout de savoir comment intégrer ce médoc dans un traitement acceptable par la plupart des « parkinsonniens »…

 

Pourquoi ? Le traitement est douloureux ?

Douloureux au portefeuille, oui !

Sous la peur de la mort, les gens sont prêts à payer des sommes folles pour des médocs « anti-cancers », les industries pharmaceutiques le savent, … et donc, comme par hasard, lesdits médocs coûtent « cher » !

Un bon millier d’euros par mois pour le médicament testé !

 

En attendant, l’université de Georgetown va continuer ses travaux sur le Parkinson, et étudier la possibilité que ce même médicament puisse servir dans l’Alzheimer.

À suivre…

 

Bon, je vous laisse, je vais visiter la région de Durbuy…

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Vous souffrez de Parkinson?

  1. Tu parles de leucémie … j’ai appris, hier soir, qu’un ami très cher vient d’entrer en chimio … à 74 ans.
    Il se soignait mais avait beaucoup de tremblements : il ne devait pas prendre ce médoc.
    La pluie est arrivée … ♪♫♪♫
    Bon mercredi, Eric
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

Les commentaires sont fermés.