Ha ? Il va bientôt être l’heure de dîner…

Ça vous dit de manger au resto japonais ?

Ouaiiiis, des sushis, avec cette si bonne salade de chou ! Mais…

Mais quoi ?

Bin, on n’est pas très riche … et un resto japonais, c’est facilement une cinquantaine d’euros par personne…

Bon, ok, alors, je vous propose d’aller à l’Intermarché du coin chercher quelques sushis (bien moins chers que ceux qui vous aurait été servis au restaurant) … et pendant ce temps-là, moi, je m’occupe de la salade qu’on vous aurait servi au resto…

 

Alors, pour quatre-cinq personnes, il me faut …

1/2 chou blanc

Des graines de sésame

De quoi faire une marinade :

15 centilitres de vinaigre de riz

3 cuillères à soupe de sucre roux

Et de quoi faire une petite sauce vinaigrette :

3 cuillères à soupe de vinaigre de riz

2 cuillères à soupe de Mirin (une sorte de saké liquoreux, et si vous n’en avez pas, prenez un peu de vin liquoreux ou un peu de porto blanc)

1 cuillère à soupe de Nuoc mam

1 cuillère à café de sauce soja

3 cuillères à soupe d’huile d’olive

 

Allez, hop, au boulot, maintenant : j’affûte mon couteau, et je m’y mets !

Pourquoi le couteau ?

Bin, pour émincer le chou, tiens… En toutes fines lanières ! Et je n’oublie pas d’enlever les feuilles extérieures (les feuilles un peu vertes) et le « trognon » : je n’utilise que le « cœur » du chou…

Je prépare une marinade avec le vinaigre et le sucre.

Je verse le chou râpé dans un saladier, je verse la marinade par dessus, j’ajoute un litre d’eau froide, je mélange bien, et j’attends…

Environ trois petits quarts d’heure…

Pendant ce temps, je vais préparer ma vinaigrette : rien de compliqué, puisqu’il me suffit de verser tous les ingrédients de ladite sauce dans un bol, et de fouetter.

Notez que cette sauce se conserve très bien au frigo… Les proportions ci-dessus sont pour assaisonner un chou entier (un peu beaucoup pour une famille « normale » de 4-5 personnes) : verser la moitié de la sauce dans un petit pot à confiture, et gardez-la au frigo pour faire un prochain demi-chou dans un jour ou deux…

Une fois que le chou a trempé pendant une quarantaine de minutes, je le mets dans une passoire, je le rince (à l’eau claire), et je l’essuie rapidement avec une feuille ou deux de papier absorbant.

« Rapidement » pour éviter d’avoir des morceaux du papier humide qui se déchirent et se déposent dans le chou…

Je verse ensuite la sauce (la moitié de la sauce) sur le chou, je mélange, et je répartis dans des bols individuels.

Et juste avant de servir, je parsème de quelques graines de sésame (du genre 1 cuillère à café par bol, ou plus si vous aimez).

Plus qu’à envoyer à table pour accompagner les sushis (ou un autre plat japonais).

 

À moins que vous ne préfériez servir cette petite salade en entrée ?

Dans ce cas, ajoutez (au moment de mettre le chou râpé dans la marinade) une petite carotte râpée.

 

Vous n’aimez pas la cuisine japonaise, mais vous aimez les salades avec du chou râpé ?

Alors, je vous propose (en entrée, pour pour accompagner un hamburger) une salade « coleslaw » !

Une quoi ?

Le coleslaw, c’est une salade qui nous vient USA.

Initialement, c’est un mélange de chou blanc et/ou rouge, de carottes, et d’oignons rouges, le tout râpé et additionné d’une sauce à base de mayonnaise (allongez votre mayo avec un peu d’eau pour obtenir la sauce ressemblant à la mayo américaine, et sucrez-la légèrement avec un peu de miel … ou remplacez la mayo par un peu de yaourt, de la moutarde, du jus de citron et du miel).

L’imagination aidant … certains cuisiniers en sont arrivés à préparer du « slaw » sans « cole » (sans chou), et en y mettant d’autres crudités (des betteraves, du céleri rave, des chicons, … des machins relativement croquants!).

Pensez-y durant les six mois qui arrivent : le coleslaw est une manière comme une autre de manger … des crudités en hiver !

La recette : vous râpez (pas trop fin) votre chou, vos carottes et vos oignons, et vous nappez le tout de la mayo liquide ! Un tour de moulin à poivre, et hop … au frigo pendant une heure…

Une heure plus tard : c’est prêt, à taaaaable !

Alors, on peut y ajouter deux trois trucs sympas…

Des fruits, par exemple : des cranberries séchées, des noix (Grenoble, noisettes, pécan, …), des raisins secs, des segments d’agrumes (un pamplemousse, par exemple, ou une orange, ou une mandarine/clémentine), des zestes d’agrumes, une pomme hachée, …

Et/ou des graines (chia, sésame, potimarron, tournesol, …).

 

Psttt ?

Qui c’est qui a dit qu’on ne servait pas de crudités en hiver ???

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “Ha ? Il va bientôt être l’heure de dîner…

Les commentaires sont fermés.