Le scandale du mardi, en France…

Trois petits articles où je vous parle rapidement des enfants/bébés, et de ce qui tourne autour du sujet…

 

bébé pleure

 

Tout le monde le sait, et même qu’un certain Winston Churchill aurait dit « Je ne connais pas de meilleur investissement que de mettre du lait dans un nourrisson », le meilleur aliment pour un bébé, c’est … le lait de sa mère !

 

Tout le monde ?

Non…

En France, bon nombre de mères résistent encore et toujours à … la Nature, préférant nourrir « artificiellement » leur enfant !

Dit autrement : la France est championne d’Europe de l’allaitement (si on peut appeler ça comme ça) avec du lait en poudre !

 

Et c’est dommage parce que donner du lait maternel à un bébé, c’est le garantir un minimum contre tout un tas de problèmes de santé…

 

Mais … pourquoi les Françaises allaitent-elles moins que les autres mères européennes ?

Parce que !

Parce que plein de gens, les industriels en tête, croient (ou font croire) que le lait maternel, ou le lait en poudre, c’est kif-kif bourricot…

Parce que des gens qui n’y connaissent rien se permettent de donner leur avis en ces termes : « On n’est pas obligé d’allaiter. Les laits en poudre pour nourrissons vendus désormais dans le commerce apportent eux-aussi les nutriments nécessaires au nourrisson, ce qui permet aux femmes qui ne veulent pas, ou ne peuvent pas allaiter de déculpabiliser »…

Parce que, allaiter, c’est emm…quiquinant pour certaines dames un peu féministes qui voudraient que le père participent aussi à l’allaitement (vous n’avez jamais entendu parler d’un tire-lait et d’un biberon, mesdames ?)…

Parce que certaines mères se trouvent trop âgées, ou trop jeunes, pour allaiter (toutes les excuses sont bonnes)…

Parce que certaines mères croient encore vivre deux siècles en arrière, du temps où les gens « bien » engageaient une nourrice pour éviter que Madame ne gâche son statut social en donnant le sein à un enfant, comme une vulgaire paysanne…

Parce que certains pères ne veulent pas partager leur « jouet » avec Bébé (ho, oui, ça arrive, et plus souvent qu’on ne le pense) !

Bref, il existe une flopée de raisons avancées (ou celées) par les gens qui refusent d’allaiter … alors que la seule véritable raison, c’est … ne pas avoir de lait (malheureusement, ça arrive … et ce sont bien souvent ces mères-là qui souhaiteraient allaiter naturellement !)

Toutes les autres raisons sont des raisons « de confort », et ne sont aucunement valables par rapport aux bienfaits qu’apporte l’allaitement maternel à un nourrisson !

 

Pour info, en France, la durée moyenne de l’allaitement est de seulement 17 semaines ! Alors qu’on devrait allaiter au moins (le strict minimum) jusqu’à six mois (26 semaines, donc), et même bien plus longtemps (un an étant déjà une assez bonne durée, et certaines mères donnent le sein jusqu’à l’âge de deux voire trois ans).

Bref… peut mieux faire !

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Le scandale du mardi, en France…

  1. encore faut il pouvoir allaiter…j’ai assez mal vecu cet echec cuisant…et parfois lire que les animaux nourrissent leur bébé vous n imaginez même pas le mal que ça peut faire a celle qui n a pas pu le faire….

    J’aime

    • Oui, d’où ma phrase concernant les raisons avancées par les mères qui ne donnent pas le sein : « la seule véritable raison, c’est … ne pas avoir de lait (malheureusement, ça arrive … et ce sont bien souvent ces mères-là qui souhaiteraient allaiter naturellement !) ».
      Tu n’as pas pu (« tu n’as pas pu » et non « tu n’as pas voulu »). Ce n’est pas ta faute. Dans la Nature aussi, il arrive que des mamans n’aient pas de lait (et dans ce cas, les bébés meurent … ou sont pris en charge par « la tribu » selon les animaux dont il s’agit). Tu as fait ce qu’il fallait…

      J’aime

  2. je vais simplement repondre a la dame, c’est tres bien si elle a pu….oui les maman animaux allaitent leur petits… mais elles les tuent aussi si ils ne sont pas »normaux » ou pas comme les autres… est ce qu’une humaine qui n allaite pas (ou qui allaite) fait ça?????et ,je ne pense pas que le fait de ne pas allaiter par choix (ou pas) fasse de nous des « mauvaises mamans » désolée Eric…la phrase aurait été tourné différemment je l aurais prise autrement….j’ai eu 5 enfant…. j ai allaité le premier 15 jours et il MAIGRISSAIT……..donc le bib obligé…et apres cette amere experience…je n’ai plus voulu recommencer…choix personnel, et je suis tres fusionnelle avec mes enfants (malgré le non allaitement)

    J’aime

    • Ce n’est pas exactement le sujet … mais puisque tu en parles … oui, les mamans animaux (du moins certaines) tuent leurs bébés s’ils ne sont pas « normaux » … tout comme le font certaines mamans humaines.
      Ne nous voilons pas la face, des IVG pour des raisons « d’anormalité », il y en a des flopées chaque jour…
      Et c’est très bien comme ça, dirais-je, au risque de choquer plein de gens. Parce qu’il faut beaucoup de courage pour affronter la vie avec un enfant « anormal » … et/ou pour (sur)vivre soi-même en étant « anormal ».

      Bon, maintenant, est-ce que le fait de choisir (juste par CHOIX PERSONNEL, pas parce que l’allaitement serait impossible) de ne pas donner le sein fait de la maman qui le décide une mauvaise ou une bonne mère, je te retourne la question…
      Sachant que donner le sein permet à l’enfant de bénéficier de tout un tas de « bienfaits » supplémentaires (par rapport au biberon de lait « artificiel »), je me dis (mais ça n’engage que moi … et les gens de l’OMS qui pensent exactement comme moi 😉 ) que c’est toujours mieux, quand on en a la possibilité, de « mettre toutes les chances de son côté ».
      Faut-il qualifier de « mauvaise mère » (ou de « mauvais parent ») un parent qui ne donne pas toutes ses chances à son gosse, je n’en sais rien.
      C’est à la personne à voir ça avec sa conscience, pas à moi à en juger.
      D’autant plus que, au moment où ça se passe, il arrive souvent qu’on croie avoir pris la bonne décision (même si, par la suite, la décision se révèle moins bonne qu’on ne l’aurait cru au départ).
      Je vais te donner un exemple autre que dans le chapitre « alimentation » : tu as un enfant à qui le dentiste vient d’arracher une dent. Il souffre. Et tu lui donnes une aspirine. Et une demi-heure après, il chope une de ces hémorragies dans la bouche qui fait que tu dois aller aux urgences. Aux urgences, on t’apprend que l’aspirine favorise les hémorragies lorsqu’une plaie n’est pas cicatrisée. Question : es-tu une mauvaise mère parce que tu as donné un mauvais produit sans savoir qu’il s’agissait d’un mauvais produit ? AU départ, ton intention était bonne… Mais tu n’es pas pharmacienne ou médecin, et tu n’es pas censée connaître les effets secondaires de tous les médocs que tu as chez toi (bon, ok, c’est marqué probablement sur la notice, mais supposons que tu ne saches pas lire sans lunettes et qu’elles sont justement cassées).
      Errare humanum est, dit-on : se tromper est humain. Faut-il condamner tous ceux (toutes celles) qui se trompent ?

      J’aime

Les commentaires sont fermés.