Hier, je vous parlais …

 

… d’infarctus.

Aujourd’hui, je vais continuer à vous parler d’affaires de cœur … et pas que de cœur ! 

Je vais mélanger le cœur et … le sexe !

Suite à une lecture d’un article paru dans le Journal of the American College of Cardiology.

 

Chez celles et ceux qui ont chopé un infarctus, une question revient régulièrement : vais-je pouvoir continuer à faire l’amour ?

Hé bien, la réponse est OUI !

Du moins pour la plupart des cardiaques…

 

C’est le docteur Dietrich Rothenbacher, professeur à l’Institut d’épidémiologie et de biométrie médicale à l’Université d’Ulm en Allemagne, qui a mené l’enquête l’étude avec son équipe.

Et il apparaît que … faire l’amour est bon pour le cœur (ça, on le savait déjà) … et que faire l’amour a rarement déclenché un infarctus !

Je cite le docteur : « Sur la foi de nos données, il paraît très improbable que l’activité sexuelle provoque une crise cardiaque »

Du moins dans une activité sexuelle « normale », il semble qu’une relation sexuelle comporte (généralement) une activité physique assez modérée comparativement à l’effort de monter deux étages à pied ou de marcher à vive allure !

Après avoir épluché les données de 536 personnes, les chercheurs n’ont trouvé que 0,7% de ces gens qui avaient eu un rapport sexuel dans les soixante minutes avant leur infarctus.

En outre, rien n’indique que l’acte sexuel soit la cause de l’infar !

 

Bref, sans vouloir être trivial, je ne puis que vous donner, avec la bénédiction de l’Université d’Ulm, le conseil suivant : allez-y sans crainte ! Vous ne risquez pas (très peu) l’infarctus…

Et si jamais cela vous arrivait, et que vous en décédiez, sachez que vous auriez un illustre prédécesseur : le président de la République française, Félix Faure, mort en 1899 peu après un rapport sexuel avec sa maîtresse.

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Hier, je vous parlais …

Les commentaires sont fermés.