♫ J’ai la mémoire qui flanche, …

♫ J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… ♪

Et si c’était … le fait de prendre des « cuites » un peu trop souvent ?

 

Lorsque l’on parle à des étudiants des méfaits de l’alcool, il y en a toujours bien l’un ou l’autre qui rétorquent que « une cuite de temps en temps, ça ne fait pas de tort »…

Surtout en ces temps où le binge drinking est à la mode chez bon nombre de jeunes gens…

Des scientifiques de l’INSERM ont voulu en avoir le cœur net, en étudiant à partir de combien et de quel rythme, une ou des cuite(s) pourraient, ou pas, nuire à l’apprentissage, à la mémoire.

Le résultat est … surprenant !

Sachez que, chez des rats adolescents, deux binge drinking rapprochés suffisent à perturber durablement les processus d’apprentissage et de mémorisation !

 

Les résultats sont parus dans le journal International Journal of Neuropsychopharmacology.

 

Mais, bon, vous allez me dire que vous n’êtes pas des rats, et que votre cerveau – lui – est capable de supporter autant de bitures expresses que vous le voulez…

Bah, si vous le dites…

 

En attendant, depuis quelques années, pour ceux que ça intéresse, enfin … le binge drinking est devenu, dans nos pays, un problème de santé publique, parce que, parmi les 18-25 ans, la proportion des jeunes ayant connu au moins une ivresse dans les douze mois précédents est passée de 33% à 46% dans les dix dernières années !

 

Et non seulement le risque pour la mémoire est bien réel quand on connaît deux bitures rapprochées (pendant les 8 jours qui suivent, la mémoire est fortement perturbée), mais en outre, il arrive fréquemment qu’un épisode de « black-out » total se passe dans les jours qui suivent un binge drinking.

C’est en tout cas ce que des étudiants en médecine ont avoué, à raison d’environ un sur deux !

 

À votre santé !

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “♫ J’ai la mémoire qui flanche, …

  1. Bah, ça ne m’étonne pas vraiment tout cela… Mais c’est dans les universités et même les collèges qu’il faudrait le dire ! Car QUI a intérêt à le savoir, sinon les jeunes eux-mêmes ?

    Bonne journée Maître Eric !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.