La propagande du jour !

 

D’abord, bonne journée à vous tous, les amis…

Les vacances se passent bien ?

 

Faites-vous vacciner, qu’ils disaient…

Vous avez dû remarquer (même si je ne vous en parlais pasn ça se remarque) que la médecine adooooore vendre des vaccins.

Tous les prétextes sont bons pour vous fourguer une vaccination ou l’autre : la grippe (le magistral coup de marketing qui consiste à vous vendre chaque année un vaccin contre une maladie mortelle – si, si – qui existe depuis des milliers d’années et contre laquelle l’humanité a pourtant toujours réussi à survivre, on se demande d’ailleurs par quel miracle), le cancer du col de l’utérus (on en vient même à vacciner les garçons contre le vilain microbe en question), les hépatites (suivies d’à peu près toutes les lettres de l’alphabet), les oreillons, la rougeole, la rubéole, la polio, le tétanos, …

Il n’y a que contre la connerie l’appât du gain des labos pharmaceutiques qu’on n’ont pas encore trouvé de vaccin, dirait-on…

Cette affluence de vaccins, vous avez dû la remarquer, même si je ne vous en parlais jamais, parce qu’il suffit de regarder les publicités pour s’en rendre compte : il y a presqu’autant de pubs pour des vaccins que de pub pour des poudres à lessiver !

 

Vous êtes-vous rendu compte aussi des bêtises qu’on peut raconter pour vous vendre ces vaccinations ?

Par exemple, il paraît (mais bizarrement, il existe des discordances dans les dates et dans les chiffres avancés) que la vaccination aurait éradiqué une flopée de maladies sur cette planète… Ou encore que le nombre de décès liés à telle maladie a dégringolé « au moment » de l’introduction de la vaccination contre ladite maladie.

 

Je ne vais pas revenir sur les tours de passe-passe destinés à vous faire gober ces demis-mensonges (ou ces demis-vérités), feuilletez donc ce blog, et vous retrouverez aisément la liste des supercheries utilisées (par exemple, annoncer que, telle année, a eu lieu une chute vertigineuse du nombre de cas d’une maladie précise, justement l’année où la vaccination contre ladite maladie a été mise en place … ce qui est vrai … sauf qu’on oublie de préciser que le nombre de cas a diminué depuis le début de l’année, alors que la vaccination a été mise en place … à la fin de l’année).

Suite à cette accumulation de « demis-mensonges » (et même de mensonges entiers), et surtout suite au fait que la population a fini par s’en apercevoir, il est clair que le commerce du vaccin est en train de perdre des plumes !

 

Logique…

On a beau vous raconter que telle poudre lave deux fois plus blanc que tel vaccin va vous protéger contre telle maladie, si vous utilisez cette poudre vous vous faites vacciner (contre la grippe, par exemple), et que votre linge sort gris de la machine et que vous chopez quand même la grippe une année sur deux (donc, ni plus, ni moins, que quand vous ne vous faisiez pas vacciner), vous allez finir par vous rendre compte que la publicité est pour le moins mensongère, et vous ne ferez plus confiance … ni en la vaccination … ni aux personnes qui la recommandent !

 

Pour pallier ce manque à gagner d’enthousiasme, les services marketing de l’industrie médico-pharmaceutique font ce que tous les services marketing du monde entier font pour tous les produits qui ne marchent plus aussi bien qu’avant : on fait de la propagande à tout va !

Je passe sur les différents « trucs » dont je vous ai déjà parlé (offrir, par exemple, des bons d’achats dans des magasins quand on achète un vaccin contre la grippe, ou carrément offrir de l’argent aux jeunes filles qui acceptent de se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus) pour ne rappeler que « le » truc qui marche le mieux :

LA PEUR !

 

Dernier truc en date : en France, un enfant est en train (ceci a été écrit le 26 juillet) de se battre contre le … TÉTANOS !

Ce qui permet à des journaux (réservés aux professionnels de la santé) d’en profiter pour faire un peu de propagande … en affirmant que la vaccination protège contre le risque de tétanos (oui, oui, il faut faire de la pub aussi chez les professionnels de la santé, parce qu’il y en a trop qui se permettent de réfléchir et de ne pas proposer assez des vaccinations).

 

Réfléchir ? À quoi pourrait-on bien réfléchir ?

Bin, au fait que le tétanos (la maladie, pas le vaccin) n’est pas une maladie contagieuse, par exemple. Donc, est-ce utile de vacciner toute une population alors que le nombre de cas de tétanos tourne bien en dessous de la centaine (par année) dans nos pays ? Exemple, en France, entre 2005 et 2014, il y a eu … 95 cas ! Moins de dix par an !

Bon, ok, si le tétanos était une maladie contagieuse, je comprendrais qu’on doive protéger toute une population (sans pour autant prôner la vaccination, mais c’est un autre problème), mais dans le cas du tétanos, il n’y a aucun risque d’épidémie !

Si votre voisin ou votre voisine a chopé le tétanos, vous pouvez aller sans crainte lui rouler une pelle : tout ce que vous risquez, c’est une gifle si il/elle ne vous trouve pas à son goût !

Ou alors, au fait qu’on peut choper le tétanos, en guérir, le rechoper une seconde fois, en reguérir, le re-rechoper une troisième fois, …

 

Oui, et alors ?

Bin alors, ça veut dire que votre organisme ne se « vaccine » pas contre cette maladie !

Le principe d’une vaccination, c’est de mettre quelqu’un en contact avec le vilain microbe pour que son organisme le reconnaisse et puisse ensuite mieux se défendre, non ?

Or, dans le cas du tétanos, même quand on a chopé la vraie maladie, l’organisme n’est pas vacciné !

Et vous voudriez qu’avec une vaccination « artificielle », il le soit ?

 

Mais, bon, que ça ne vous empêche pas …

Vous connaissez la chanson, n’est-ce pas ?

 

En attendant, il y a un gamin à Tours qui a huit ans, et qui se bat depuis des semaines à l’hôpital de Clocheville, contre le tétanos, et ça me fait ch…déféquer qu’on en profite pour faire de la publicité ! Pire, on en profite pour montrer du doigt ces méchants parents qui veulent (là, j’essaie de comprendre) jouir des avantages de la république sans se faire vacciner…

 

 

 

 

 

Advertisements

7 réflexions sur “La propagande du jour !

  1. Je confirme pour le tétanos :

    Mon père métier à risque (ébéniste) était, au début, soi-disant vacciné contre le tétanos tous les 10 ans (qu’ils disent, qu’il faut…). Quand il se coupait avec un vieux truc rouillé, zou le médecin lui faisait de suite un SERUM (questions au toubib : 1) « pour sécurité SONT PAS SURS » de leurs trucs 😮 2) à la fin nous a dit que « le vaccin ne suffisait pas » HEIN QUOI ❓ :!:, « que de toute façon fallait le sérum » huuuu….).

    Mon grand père jardinier pro avec la terre (c’est là que se cache le tétanos) jamais de vaccin juste le sérum pour une blessure avec du rouillé et de la terre à l’intérieur, décédé à 95 ans jamais malade!
    Moi eut 3 fois un sérum, (dont une fois, un clou rouillé de 7 cm traversant le pied et millésimé le clou!!) et le médecin la première fois « faudrait un vaccin » et de lui demander pourquoi et patati…? à la fin disait plus rien car oui LE VACCIN NE PROTEGE PAS  » suffisamment » FAUT LE SERUM de toute façon !!

    Chercher l’erreur!!

    J’aime

  2. Ouais, les vaccins, on y croit ou on y croit pas, finalement !
    Car je ne puis croire, dans le cas d’Ebola, par exemple, que le vaccin trouvé encore récemment, et qui semblait faire de l’effet à coup sûr, soit tout à fait faux ?

    Mais c’est sûr que dans le cas de la grippe, j’ai expérimenté qu’on pouvait être quand même malade : « oui, mais moins fort..; » me dit alors on médecin de famille qui pousse à le faire !

    Ok, on sortira jamais tout à fait de ce problème je pense ?
    Bonne journée, Maître Eric !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.