Le déjeuner, …

Le déjeuner, le repas le plus, important de la journée ?

C’est ce qu’on dit… 

Mais…

Pas si sûr…

 

L’info a fait le tour de la planète (normal : elle vient des antipodes et est arrivée chez nous : à moins qu’elle n’ait traversé le noyau terrestre, elle a dû faire le tour de la Terre), selon une étude australienne, les élèves qui zappent le déjeuner perdent deux heures par jour d’apprentissage par rapport à ceux qui se nourrissent au réveil.

Selon les auteurs de cette étude réalisée par la Banque Alimentaire d’Australie, une étude appelée « Hunger in the Classroom », 67% des enseignants australiens se plaignent de voir arriver des enfants affamés le matin, des enfants incapables de se concentrer correctement sur leur job d’étudiant.

Toujours selon ce rapport, 73% des enfants qui ne mangent pas le matin ont des difficultés à se concentrer et 66% deviennent léthargiques au fur et à mesure que les heures de la matinée passent.

On parle aussi, chez une bonne moitié de ces enfants, d’un comportement problématique (colère, irritabilité, tristesse, etc.).

Bref, il faut manger le matin !

Point barre…

 

J’avoue que je le croyais aussi jusqu’il n’y a guère ; voici quelques années, quand quelqu’un me disait qu’il n’arrivait pas à manger le matin, je répondais en résumé qu’il valait mieux se forcer, et que l’appétit viendrait en mangeant.

J’en suis revenu…

Pour deux raisons.

 

La première, c’est que toutes les études qui vont dans ce même sens oublient de prendre en compte d’autres facteurs que le facteur strictement « calories/nutrition ». C’est vrai, par exemple, que les écoliers qui mangent le matin ont de meilleurs résultats scolaires que ceux qui sautent le déjeuner … mais bizarrement, cette différence se retrouverait surtout chez des enfants dont le statut nutritionnel habituel et le statut socio-économique est le plus défavorable ! Traduction : quelqu’un qui mange habituellement bien et qui est « bien dans sa peau » aurait moins besoin de prendre un repas en se réveillant qu’un autre.

 

La seconde, bin, c’est que ça dépend un peu de ce que l’on mange… C’est clair que si vous êtes un adepte de l’alimentation prônée par les « nutritionnistes officiels », et que vous avalez des tonnes de « sucres » à longueur de journée, vous allez vite mourir de faim une fois que votre glycémie va chuter… Mais si vous supprimez les sucres de votre alimentation, vous pouvez sans problème sauter des repas : après tout, l’être humain est fait pour ça (à moins que vous ne soyez naïf au point de croire que, de tout temps, l’humain se mettait à table trois fois par jour).

 

Bref … à vous de voir…

Bon appétit !

 

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Le déjeuner, …

  1. Tout à fait ok avec toi, moi je ne mange pas le matin au réveil , mais un peu plus tard une banane un jus de citron stop et très souvent rien je n’y arrive pas , et mon petit fils 4 ans mange des fruits , ou.une salade de fruits de saison

    J’aime

  2. Je ne mange pas systématiquement dès mon réveil.
    Quand j’ai faim, je vais plutôt vers des protéines.
    Bonne fin de semaine.
    Bisoux, Eric

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    PS : je ne peux plus commenter qu’avec « gogole » car les données ne s’affichent pas … 🙄

    J’aime

  3. Je petit-déjeune tous les jours, mais parfois juste de quelques fruits, c’est suffisant.
    Par contre le déjeuner (dîner en Belgique), me semble plus important, et le soir il faut éviter de manger trop lourd. Voilà mon avis.

    Bonne journée, cher Eric.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.