Allez, hop, on se bouge !

 

Une étude norvégienne (comme les omelettes du même nom, miam) vient d’être publiée dans le British Journal of Sports Medicine par Ingar Holme et Sigmund Alfred Anderssen, deux spécialistes en médecine sportive de l’Ecole norvégienne des sciences du sport d’Oslo.

Elle concerne le fait de se mettre au sport quand on a plus de septante ans !

Et elle prouve, chiffres à l’appui, que pratiquer trente minutes d’exercices physiques par jour, de manière intense ou modérée, est à peu près aussi bénéfique (en terme de longévité) que d’arrêter de fumer.

 

Pour annoncer ça, nos chercheurs ont quand même épluché les dossiers de seize mille hommes nés entre 1923 et 1932.

 

Trois phrases épinglées : « 30 minutes d’exercice physique qu’il soit léger, moyen ou bien intense, pratiqué 6 jours par semaine est associé à une réduction du risque de mortalité d’environ 40% en moyenne pour ces septuagénaires ».

« Le fait de pratiquer au moins 3 heures de sport par semaine est associé à une espérance de vie prolongée de cinq ans par rapport à des septuagénaires sédentaires ».

Et « Une activité physique soutenue est aussi bénéfique que le fait de cesser de fumer pour réduire la mortalité, toutes causes de décès confondues ».

 

Mauvaise nouvelle pour ceux qui pratiquent moins d’une heure par semaine : ce n’est pas suffisant !

 

Déjà en avril dernier, une étude australienne publiée dans la revue américaine JAMA Internal Medicine, expliquait que les plus de 45 ans pratiquant une activité physique soutenue et régulière ont en moyenne 13% de risque en moins de mourir de manière prématurée.

 

Bref, faut s’bouger, les z’amis !

 

 

 

 

Advertisements