Pleine conscience et dépression

France

Bon, alors, avant toute chose, je signale à mes amis français que ce que je vais vous raconter ici fait – évidemment – partie de la liste des pratiques que la secte MIVILUDES pointe comme étant « à risque de dérive sectaire ».

En Belgique (et dans bon nombre d’autres pays du monde), cette technique est utilisée dans les hôpitaux « de pointe », mais en France, les praticiens de mindfulness (puisque c’est de ça dont il s’agit) sont des vilains gourous dangereux… Cherchez l’erreur…

France

Cela étant posé, je vais vous toucher deux mots sur

la méditation de pleine conscience.

 

C’est quoi, cette méditation de pleine conscience, ce mindfulness ?

Hé bien, en résumant très fort, je dirais que c’est la capacité que nous avons d’observer ce qui se passe en nous sans porter de jugement.

Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est pour vous donner une bonne nouvelle (une bonne nouvelle pour nous, une moins bonne nouvelle pour les labos pharmaceutiques, et peut-être faut-il y voir la raison de cette mise à l’index de cette pratique, par la MIVILUDES inféodée à Big Pharma) :

Dans le cas de dépressions, la méditation de pleine conscience prévient les rechutes autant que les antidépresseurs !

Hé, oui, messieurs les boss des labos pharma, c’est moche, hein, qu’une thérapie cognitive soit aussi efficace, avec – évidemment – les effets secondaires en moins, que vos produits chimiques ?

Bon, alors, ce n’est pas moi qui l’ai inventé…

C’est le résultat d’une étude parue dernièrement dans la revue médicale The Lancet.

Une étude menée par l’Université d’Oxford, chez nos voisins de l’autre côté de la Manche…

Grosso-modo, quand quelqu’un sort d’une dépression, il y a 80% de risque pour qu’il fasse une rechute.

Avec des antidépresseurs, la probabilité de rechute diminue jusqu’à une quarantaine de pourcents.

En expliquant aux anciens dépressifs comment repérer les pensées dépressives, et comment y répondre, le risque de développer une récidive dans les deux ans est d’une quarantaine de pourcents également !

Vu que les cours de mindfulness peuvent être collectifs, ça coûte évidemment beaucoup moins cher que de refiler des anti-dépresseurs (et/ou des séances de psychothérapie) aux malades ! Mais ça rapporte moins de sous à Big Pharma…

 

Bon lundi !

Advertisements

7 réflexions sur “Pleine conscience et dépression

  1. Ah bah oui, c’est autrement intéressant pour tout le monde… sauf les labos ! Beh ils en ramassent assez sur notre dos, non, à nous empoisonner à longueur d’année ?

    Bonne semaine, cher Eric.

    J’aime

  2. Une excellente thérapie !
    Beaucoup de nos toubibs sont réfractaires et préfèrent prescrire à tour de bras.
    Hier soir, en discutant avec Pépère, je lui disais que ce sont des assassins qui s’ignorent …
    Il m’a dit que j’abusais 😳
    Bon mardi, Eric
    Bisoux orageux mais sans danger !

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

  3. j’ai fait un stage sur mois à raison de deux fois deux heures par mois en mindfullness, c’est détendant et ça permet de relativiser beaucoup de choses….
    dommage que le temps me manque pour faire mon quart d’heure de meditation tous els jours….
    bises

    J’aime

Les commentaires sont fermés.