Docteur, je suis gros, …

Docteur, je suis gros, vais-je devenir dément ?

C’est une question à laquelle de nombreuses études avaient répondu jusqu’à présent par « le risque de démence est augmenté quand on souffre d’obésité ».

Une étude publiée voici quelques jours par le docteur Nawab Qizilbash (l’épidémiologiste qui a coordonné les travaux anglais en la matière) dans la revue The Lancet Diabetes and Endocrinology montre que, finalement, l’obésité en serait pas si dangereuse (pour le risque d’Alzheimer) qu’on le croyait jusqu’à présent.

Au contraire, ce serait les « maigres » (donc, ceux qui ont un BMI inférieur à 18) qui seraient plus à risque (34% de risque en plus) de développer des démences par rapport aux gens de poids normal ou aux obèses.

Cerise sur la gâteau : les obèses avec un BMI de plus de 40 verraient même leur risque de démence diminuer de 29% !

 

Pourquoi, les chercheurs n’en savent rien…

Personnellement, j’ai bien une idée (mais comme je ne suis pas scientifique, elle vaut ce qu’elle vaut) : notre cerveau fonctionne mieux avec de la graisse (qu’avec du sucre), et les obèses ont – logiquement – plus de graisse dans leur organisme que les gens « normaux » ou les gens « maigres »…

 

Bon, cela dit, faut-il conseiller au « maigres » de devenir « obèses » ?

Non, certainement pas … ne serait-ce que parce que l’obésité est dangereuse (pour tout un tas d’autres problèmes de santé, autres que la démence) et qu’elle risque d’entraîner les gens à ne pas pouvoir profiter de leur relative protection contre l’Alzheimer en les envoyant au cimetière avant que la vieillesse ne les plonge dans la démence !

Et puis, comme le dit le docteur Nawab Qizilbash, « De nombreux facteurs tels que le régime alimentaire, l’activité physique, la fragilité, les facteurs génétiques ou les modifications de poids liées à d’autres pathologies pourraient jouer un rôle »…

 

Bref, il a constaté, en analysant les données de deux millions de Britanniques durant une vingtaine d’années, que les gros avaient une santé mentale meilleure que les maigres … du moins ceux qui survivaient assez longtemps pour s’en rendre compte … et il ne sait pas pourquoi !

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Docteur, je suis gros, …

  1. woauh c’est hallucinant
    mais ça peut tenir comme étude
    c’est bien de souligner les conséquences de l’obésité
    parfois certains qui sont atteints de cette maladie je parle des « Alzheimers » ne s’alimentent pas bien
    donc s’ils sont maigres cela peut avoir des répercussions sur leur santé
    je te souhaite une douce et belle journée
    gros bisous

    J’aime

  2. Argh … il me reste du chocolat de Pâques que je vais, de suite, ingurgiter sans moral aucune, jusqu’à écœurement et grossissement visible ! non mais ! bon w-end Eric

    J’aime

Les commentaires sont fermés.