La différence entre elle et moi ?

Elle est de deux sortes, cette différence…

 

D’abord, le régime proprement dit :

– personnellement, j’ai cessé de manger tous les sucres, sauf ceux des fruits et des légumes, et ce, durant quinze semaines (et maintenant, je m’autorise un peu de sucre de temps en temps, comme par exemple hier où je dînais chez mes parents et où il y avait de la tartiflette et du pain … donc, … des sucres, puisque l’amidon des patates et du pain, c’est du sucre … et des œufs en chocolat noir)…

– elle a cessé de manger uniquement des sucres qu’elle appelle « simples » durant un an, tout en continuant les autres sucres (des pommes de terre et de la farine, par exemple), et maintenant que son expérience est terminée, je me demande si elle continue son régime prétendument « sans sucre » ou si elle a recommencé à manger du sucre comme avant.

 

Ensuite, au niveau de la publication :

– je vous en ai parlé gratuitement sur mon blog…

– elle vous en parle en vendant un livre…

0 sucre

 

Sinon, pour le reste, Danièle Gerkens et moi, nous sommes bien d’accord : le sucre, c’est du poison, et quand on cesse d’en consommer, on améliore sa santé et l’on perd du poids (j’avais perdu six kilos en quinze semaines, elle a perdu deux kilos en cinq mois, mais, bon, elle est plus svelte que moi dès le départ, et elle continue les patates et la farine, d’où la différence) !

Entre autres, elle remarque même, comme je l’avais moi-même constaté (et raconté) aux environs de la fin de l’année dernière, qu’au niveau social, c’est parfois pénible de ne pas consommer de sucre : pas facile de ne pas faire comme tout le monde, quand tout le monde se drogue au sucre et qu’on est le seul à ne pas en consommer… Elle et moi avons connu des moments où l’on nous prenait pour des extra-terrestres…

 

Bon hé bien, vous pouvez acheter son livre si vous avez 17 euros à dépenser chez AMAZON (clic)… Mais si vous avez lu mes articles gratuits concernant ma « période sans sucre », je pense que vous en savez autant (voire plus) que ce que vous pourriez apprendre dans ce livre vanté par Biba ou Le Figaro (une 3e différence entre elle et moi : je n’ai pas des confrères journalistes qui font ma pub dans des magazines)…

 

Bonne journée !

 

 

Advertisements

12 réflexions sur “La différence entre elle et moi ?

  1. Bon ben c’est pô grave, elle se fait un peu de sous, elle en a peut-être besoin 😉 (enfin j’espère) et pis l’éditeur aussi… et pis le libraire 😉 Remarque, elle va aller dans des pince-fesses, avec du gras, du sucre…. ….. dur de résister là 😈

    Allez en attendant et pour te consoler te voilà un bisou <3, bon c'est pas ça qui met du beurre dans les spinashes, mais bon….. 😉 😀

    J’aime

  2. Oh ! combien de marins, combien de capitaines
    Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
    Dans ce morne horizon se sont évanouis ?
    Combien ont disparu, dure et triste fortune ?
    Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
    Sous l’aveugle océan à jamais enfoui ?

    La suite ? (j’ai retrouvée merci à ma chère femme !)

    Oceano Nox (Victor Hugo)

    Combien de patrons morts avec leurs équipages ?
    L’ouragan de leur vie a pris toutes les pages
    Et d’un souffle il a tout dispersé sur les flots !
    Nul ne saura leur fin dans l’abîme plongée,
    Chaque vague en passant d’un butin s’est chargée ;
    L’une a saisi l’esquif, l’autre les matelots !

    Nul ne sait votre sort, pauvres têtes perdues !
    Vous roulez à travers les sombres étendues,
    Heurtant de vos fronts morts des écueils inconnus
    Oh ! que de vieux parents qui n’avaient plus qu’un rêve,
    Sont morts en attendant tous les jours sur la grève
    Ceux qui ne sont pas revenus !

    On demande  » Où sont-ils ? Sont-ils rois dans quelque île ?
    Nous ont’ ils délaissés pour un bord plus fertile ?  »
    Puis, votre souvenir même est enseveli.
    Le corps se perd dans l’eau, le nom dans la mémoire.
    Le temps qui sur toute ombre en verse une plus noire,
    Sur le sombre océan jette le sombre oubli

    On s’entretient de vous parfois dans les veillées,
    Maint joyeux cercle, assis sur les ancres rouillées,
    Mêle encore quelque temps vos noms d’ombre couverts,
    Aux rires, aux refrains, aux récits d’aventures,
    Aux baisers qu’on dérobe à vos belles futures
    Tandis que vous dormez dans les goémons verts !

    Bientôt des yeux de tous votre ombre est disparue.
    L’un n’a-t-il pas sa barque et l’autre sa charrue ?
    Seules, durant ces nuits où l’orage est vainqueur,
    Vos veuves aux fronts blancs, lasses de vous attendre,
    Parlent encore de vous en remuant la cendre
    De leur foyer et de leur coeur !

    Et quand la tombe enfin a fermé leur paupière,
    Rien ne sait plus vos noms, pas même une humble pierre
    Dans l’étroit cimetière où l’écho nous répond,
    Pas même un saule vert qui s’effeuille à l’automne,
    Pas même la chanson naïve et monotone
    Que chante un mendiant à l’angle d’un vieux pont !

    Où sont-ils, les marins sombrés dans les nuits noires ?
    O flots ! que vous savez de lugubres histoires !
    Flots profonds redoutés des mères à genoux !
    Vous vous les racontez en montant les marées,
    Et c’est ce qui vous fait ces voix désespérées
    Que vous avez le soir, quand vous venez vers nous…

    (Les rayons et les ombres…)

    J’aime

  3. Il y a bien longtemps que j’ai arrête le sucre , et pourtant je n’etais pas en surpoids , du coup je suis encore plus mince et peut être essayer de prendre 1 ou 2 kg … Mais comment lorsqu’on ne mange pas de sucre ???? 😃 il est évident qu’avec tes conseils je n’ai pas besoin de ce livre , tu nous apprends tout ! Fais ton livre non de diou, et tu prendras des sous bonne soirée

    J’aime

  4. J’ai aussi éliminé le plus possible de sucre (et beaucoup d’autres choses) et, sans faire de régime particulier, je constate une sérieuse baisse de poids.
    Il ne me reste qu’à reprendre l’exercice physique, mais pas toujours motivée … Shame on me !
    Bon jeudi.
    Bisoux, Eric

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

  5. coucou, comme tu as pu le voir sur mon blog depuis plus de trois semaines je fais idem avec juste un petit écart le we pascal (5 frites et une part de gâteau basque industriel de la cantine (!) et mon pain complet aux graines le lendemain. Ce samedi j’e reçois mes collègues à la maison. Donc je me fixe un 80/20 et je ne m’en porte pas plus mal (litote) Socialement, c’est vrai que afin de ne pas tomber dans la frustration perso, je m’accorde ce 80/20 et parce que j’aime bien faire de la pâtisserie et de al boulange, si on m’enlève cette activité je serai malheureuse!
    Le riz me manque et donc il fera parti de mon 20%
    Le fromage et son excès est ma plus grande difficulté…j’ai vraiment tendance à exagérer.

    Il y a des gens qui font passer les message en toute authenticité et en toute humilité avec une vraie idée de partage et puis, il y a d’autres…qui ont tout compris au buisiness qu’ils pouvaient en faire même si ça n’enlève rien en sincérité à certains.
    Moi, (comme toi) je me dis que j’ai au plus 50 ans devant moi pour essayer de faire rouler la boule de neige que mes enseignants m’ont confiée.
    Hier, je suis intervenue auprès de « rsa » suivis dans une structure d’accueil et pour qui était programmée une…voire plus…séance de « nutrition-santé ». ..Très riche, impossible de boucler en une séance tant il y a à dire, à communiquer et tant tout débouche sur tout en étoile. Au moins une deuxième séance est prévue.. Sur 15 qui étaient prévus, 6 étaient présents…pas grave, c’est toujours ça pour prolonger le fil

    bonne fin de semaine

    J’aime

  6. j’ai testé aussi sans sucre… la semaine et le week end je m’autorisais un dessert sucré ou deux … ou trois… et j’ai vu la différence… en même temps il est plus saint de manger un fruit en dessert qu’une aprt de gateau même s’il est fait maison avec des ingrédients bio….
    j’ai confiance en ce que tu écris, les livres ça reste du commercial…. je reste méfiante!
    merci Eric!
    bises

    J’aime

Les commentaires sont fermés.