Et « ils » sont fiers d’annoncer ça !

Voici le titre d’un article du Monde, ce matin :

Les rejets de CO2 ont stagné en 2014 après 40 ans de croissance continue

« Ils » annoncent ça comme si c’était une meeeeerveilleuse nouvelle…

 

M’ouais, bon, alors, d’abord, c’est une info pas tout à fait exacte : NON, les rejets de CO2 n’ont pas connu une croissance durant quarante ans … du moins pas chaque année, puisqu’en 1980, en 1992 et en 2009, ces rejets avaient aussi connu une stagnation (voire une légère baisse)… Même si c’est vrai que, en 40 ans, le rejet a augmenté…

 

Mais…

Il faut savoir…

  • Ou bien l’on parle de croissance annuelle (et c’est une fausse information, alors, puisqu’il y a eu trois années sans croissance ces 40 dernières années).
  • Ou bien on parle d’une croissance globale (et dans ce cas, il faudrait comparer les rejets de l’an dernier avec les rejets d’il y a quarante ans, et pas avec les rejets de l’année précédente, et il s’agit alors aussi d’une fausse information puisque les rejets de 2014 ne sont pas les mêmes qu’il y a 40 ans).

On compare des choses comparables… Des pommes avec des pommes, et des poires avec des poires. Si l’on mélange des pommes et des poires, on obtient du sirop de Liège… C’est peut-être bon à manger, mais appliquer cette recette dans l’information, c’est indigeste…

 

Mais, bon, les journalistes d’aujourd’hui étant devenus ce qu’ils sont (…), il ne m’étonne plus depuis longtemps de lire ce genre de carabistouilles où l’on fait allègrement une soupe avec les infos pour faire passer un message pas tout-à-fait exact, mais « qui fait bien » sur le journal… Passons…

Non… Ce qui me perturbe le plus, c’est qu’on annonce cela (cette stagnation par rapport à l’année passée … seulement) comme une victoire … alors qu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une défaite !

Une victoire, c’eût été d’annoncer (enfin, si ça avait été vrai) que l’humanité a rejeté 50% de CO2 en moins cette année par rapport à l’an dernier. Une faible victoire, mais une victoire quand même… Une vraie victoire (une victoire sans contestation possible), c’eût été d’annoncer que les Terriens n’ont plus rejeté de CO2 du tout (du moins plus du tout de par leurs activités)… Mais, bon, ça « tu rêves »… !

Annoncer que le rejet a « stagné », c’est annoncer que l’humanité a autant rejeté de CO2 cette année que l’an dernier…

 

Et pour ceux qui voudraient dire que c’est quand même une bonne nouvelle (ajoutant qu’il vaut mieux que ça stagne que d’augmenter), je vais transposer cette annonce à un autre type de nouvelles, juste pour voir si vous trouverez toujours qu’il s’agit d’une si bonne nouvelle que ça…

C’est un peu comme si, demain, vous lisiez dans le journal « bonne nouvelle : en 2013, une femme était violée toutes les cinq minutes, alors qu’en 2014, une femme n’est violée que toutes les cinq minutes »… Ha ouaiiiiis, quelle bonne nouvelle !

Ou comme si votre médecin, demain, vous annonçait « ha, j’ai une bonne nouvelle pour vous : l’an dernier, je vous avais dit que vous n’en aviez plus que jusque la fin de cette année-ci à vivre, hé bien, finalement, sachez que vous serez mort fin 2015"…  Ça, ce serait une bonne nouvelle, hein, apprendre que vous allez mourir fin 2015 au lieu de fin 2015 !

 

Donc, aujourd’hui, les experts et les journalistes sont fiers de vous expliquer que la Terre court à sa perte (entre autres) parce que ses habitants rejettent trop de CO2 dans l’atmosphère, mais, bonne nouvelle, la Terre court toujours autant à sa perte parce que ses habitants ont rejeté autant de CO2 en 2014 qu’en 2013…

 

 

Bon week-end…

Ha, tiens, bonne nouvelle ; on annonce de la pluie pour dimanche…

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?

Bin, parce que j’ai entendu jeudi matin à la radio (sur Vivacité) qu’on annonçait de la pluie pour dimanche, et qu’à la radio ce matin, on a annoncé la même chose… C’est donc une bonne nouvelle de voir que rien ne change… Mais, bon, pour celui qui avait programmé d’aller à la mer ce week-end, c’est peut-être une moins bonne nouvelle, finalement…

 

ato

 

Advertisements

10 réflexions sur “Et « ils » sont fiers d’annoncer ça !

    • À défaut de regarder la télé (que je n’ai pas), j’écoute parfois la radio. Le matin. J’aime bien Vivacité. Une certaine bonne humeur. Une certaine ironie, parfois aussi…
      Le cactus dans le waterzooi me donne le sourire pour la journée. Selon mes occupations, j’écoute parfois jusque 10h, parfois jusque la fin « C’est vous qui le dites ».
      J’ai adoré, cette semaine, le sujet sur la pièce de deux euros qui a été refusée par les pauvres Français qui, selon le communiqué officiel, pleureraient toujours la défaite de leur dictateur il y a deux siècles… 😆
      Et, toujours selon mon emploi du temps, j’accorde même parfois une oreille à « On n’est pas des pigeons ».
      L’après-midi, c’est hyper-rare que j’écoute la radio (parfois un sujet un peu plus « santé naturelle » début d’après-midi : j’ai oublié le nom de l’émission … et parfois le cinq-à-sept)… Mais c’est plutôt dans le cas où je prends la voiture, alors…

      J’aime

  1. Pauvres journalistes qui ne trouvent plus aucune bonne nouvelle à annoncer et sont obligés d’en fabriquer de fausses-bonnes …
    Bon dimanche.
    Bisoux, Eric

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

    • Pourtant, les bonnes nouvelles ne manquent pas… Exemple : aujourd’hui, ils pourraient expliquer que les jardiniers n’ont pas besoin d’arroser les plantes qu’ils viennent de repiquer dans les bacs à fleur … vu qu’il pleut (un peu, pas trop)…

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.