Criminel ? Nooooon !

Vous vous rappelez probablement que, de temps en temps, je répète à qui veut l’entendre que « je trouve criminel que des professionnels de la santé s’intéressent plus à la santé de leur portefeuille qu’à la santé des malades« …

Voici encore une belle preuve que, non, l’objectif premier de l’industrie pharmaceutique n’est pas de vous soigner et de vous rendre la santé, mais c’est … de faire du fric, du blé, du pognon, du flouze, …, sur le dos du malade !

Et pour une fois, ce n’est pas moi qui le dis, mais c’est une association bien connue de nos voisins français : « 60 millions de consommateurs »… Ce qui correspond à notre Test-Achat belge…

Je vous laisse lire leur article : (clic)

En résumé (pour ceux qui auraient la flemme de lire le petit article en lien) : certains médicaments génériques (donc théoriquement moins chers) sont vendus (beaucoup) plus chers parce qu’ils sont classés « conseil »… Ça veut dire quoi, ce « conseil » ? Hé bien, que la posologie est écrite sur la boîte au lieu d’être juste écrite sur la papier à l’intérieur de la boîte ! Et si la posologie n’est pas plus détaillée que sur les autres boîtes, ça signifie que le pharmacien « perd son temps » à vous expliquer comment vous devez prendre le médoc, et la marge bénéficiaire plus élevée lui permet de rentabiliser ke temps qu’il a perdu à vous « conseiller » le produit !

Heuuu ? Dites-moi ? Si je ne m’abuse, le travail d’un pharmacien, n’était-ce justement pas de vous conseiller ? C’était d’ailleurs ça qu’ils mettaient en avant pour justifier leur refus de voir des produits pharmaceutiques dans les grandes surfaces : « nous, au moins, nous sommes là pour vous conseiller »…

En outre, je ne sais pas en France, mais chez nous, les pharmaciens perçoivent DÉJÀ une « prime d’explication » pour vous expliquer comment prendre votre médoc. Même si ça se limite à vous demander « vous connaissez la posologie ? »…

Bref, avec ces médocs génériques « conseil », le pharmacien est payé deux fois pour faire son boulot… C’est-y pas beau, ça ?

 

Bonne soirée…

 

 

 

 

 

Advertisements

12 réflexions sur “Criminel ? Nooooon !

  1. oui malheureusement les pharmacies ressemblent plus à des mini supermarché que de vraies pharmacies ou on vient prendre conseil pour se soigner… je suis abonné au magazine 60 millions de consommateurs, il est une vraie mine d’or d’informations !

    J’aime

    • On y vend même des chaussures (un peu partout) et des œufs (plus rares : mais je l’ai déjà vu chez certains pharmaciens qui vendent les keufs de leurs poules), c’est dire que c’est plus un « supermarché » qu’une vraie pharmacie.

      J’aime

  2. Je ne me souviens même plus quand je suis allée dans une pharmacie …
    Ca existe encore ce truc-la ???
    Bon jeudi.
    Bisoux, Eric

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

  3. Acheté 1€ vendu 7€ c’est la moyenne « normale » !
    Votre plombier achète 1€ et vous le revends 1,40 ou 1,50 mais il n’est pas tenu de vous conseiller !

    J’aime

    • Bin, un minimum quand même… Parce que s’il me conseille mal et me met un tuyau de trente au lieu d’un tuyau de cent pour une décharge de WC, il n’y aura peut-être pas mort d’homme, mais les raparations seront quand même à ses frais…

      J’aime

    • Je crois qu’il y a longtemps que c’est l’argent qui dirige tout, va… T’inquiète pas trop pour ça… Le tout est de le savoir et de demander, le cas échéant, un « vrai » générique « sans conseil »…

      J’aime

  4. Chez nous le pharmacien est un robot ( travail) , que des génériques ! Et quand il se trompe … Faut faire avec!!!!!😃 Il n’y a plus notre gentille pharmacienne Nathalie (chômage) sont forts les labos … Que le fric

    J’aime

    • Et … il se trompe souvent ?
      Parce que je me rappelle que, « dans mon jeune temps », quand j’ai eu mes premiers contacts (au travail) avec l’informatique, mes collègues spécialisés en informatique disaient régulièrement qu’un ordinateur ne se trompait jamais … mais que c’était les gens qui s’en servaient qui se trompaient ! 😉

      J’aime

  5. je vais pas souvent en pharmacie
    le moins possible
    mais je ne savais pas qu’ ils étaient payés pour conseiller
    enfin si j ai bien compris
    bonne fin de journée Eric
    kénavo

    J’aime

    • En Belgique comme en France, le conseil fait partie du travail normal (et théoriquement obligatoire) du pharmacien… Tu ne te rappelles pas, voici quelques mois, quand il y a eu tout ce blabla (en France) pour savoir si du paracétamol pourrait être vendu chez Leclerc, ou pas, comme les pharmaciens (ceux des officines) ont protesté en expliquant que, au moins, chez eux, le client était « conseillé » ?
      Ce qui, entre parenthèses, était idiot comme argument, parce que les pharmaciens qui bossent chez Leclerc (et d’autres magasins) sont des pharmaciens à part entière aussi, sauf qu’ils ne travaillent pas en officine, mais, bon, passons, là n’est pas la question…
      Donc, le pharmacien, de par son travail normal, est payé une première fois pour conseiller les gens (pour conseiller les gens, pour touiller éventuellement des préparations magistrales (qui se font de moins en moins) et pour vendre des produits pharmaceutiques).
      En Belgique (en France, je n’en sais rien), le même pharmacien reçoit une prime supplémentaire s’il conseille le client (c’est même, chez certains, écrit sur leur ticket de caisse). Donc, il est payé une deuxième fois pour faire ce travail de conseiller.
      Et maintenant (depuis déjà un bon moment, mais « avant », c’était anecdotique, alors que « maintenant », ça commence à devenir courant), le pharmacien reçoit – en plus – une marge bénéficiaire plus importante sur les produits génériques étiquetés « conseil » ! Donc, il est payé deux ou trois fois (selon s’il a déjà une prime ou pas) pour faire son travail normal !

      J’aime

Les commentaires sont fermés.