Vite dit…

 

Quelques rapides infos du monde de la santé…

Ou d’ailleurs…

Histoire de déstocker un peu…

*

Vous buvez de la bière ?

Oui ?

Aïe !

Parce qu’une étude intitulée « Beer and wine consumption and risk of knee or hip osteoarthritis: a case control study » vient de faire remarquer que les « gros buveurs » de bière risquaient plus de souffrir d’arthrose que les autres… Du moins pour l’arthrose des genoux et des hanches.

Oui, mais « risquaient plus », c’est combien ? 2%, 10% ?

Pire ! Deux fois plus !

Et un gros buveur, c’est quoi ? 24 bières par jour ?

Selon l’étude, c’est quand vous buvez huit bières par … semaine ! Et au plus on en boit, au plus le risque augmente…

On ne sait pas pourquoi (non, pas à cause de l’augmentation habituelle du poids chez un buveur de bière : les paramètres ont été ajustés selon le BMI), mais c’est ce qu’on a en tout cas constaté.

J’vous sers une p’tite chopinette ?

*

Tant qu’on est dans les études « de constatation », en voici une autre, réalisée sur plus de cent mille infirmières américaines, la Nurses’Health Study II, entre 1989 et 2013..

Entre autres choses, cette étude a montré que le risque de développer un diabète était lié aux difficultés à avoir un enfant.

Une femme qui a des problème d’infertilité présente apparemment un risque accru de 20% de développer un diabète de type 2.

Pourquoi, mystère et boule de gomme (peut-être parce qu’elles reçoivent trop de vaccins ?), mais c’est ce qui a été constaté…

*

Pan, dans la gueule !

L’USDA, le département de l’agriculture aux USA, s’était fendu d’un guide pour une prétendue alimentation saine. Et, évidemment, dans ce guide, ils ont repris en chœur les conseils débiles du genre « ♫ les produits laitiers sont nos amis pour la vie ♪ »…

Selon des textes que l’on voit fleurir un peu partout ces derniers jours, l’école de santé publique d’Harvard aurait répondu – sans mettre de gants – que, à Harvard, on recherchait une nutrition saine sans se faire influencer par des lobbyistes de l’industrie alimentaire. Que cette alimentation saine n’incluait pas les produits laitiers dont une consommation élevée peut augmenter le risque de cancer de la prostate et peut-être aussi le cancer de l’ovaire. Et que si c’est pour conseiller un produit « pour avoir du calcium », il valait mieux conseiller de consommer du chou, des épinards, des amandes et des haricots secs, qui sont des sources de calcium plus sûres que les produits laitiers.

J’aime bien l’histoire, mais … Harvard n’a jamais répondu textuellement ça.

En fait Harvard a juste signalé que 1 ou 2 produits laitiers par jour, c’était déjà bien assez (alors que officiellement, « on » nous recommande d’en acheter consommer trois ou quatre, ou plus)… Oubliant de rappeler que, dans le lait, se trouve du lactose, et que les trois quarts des êtres humains (à partir de 6-7 ans) de disposent plus du lactase nécessaire pour le digérer…

On n’est pas sorti de l’auberge… À quand un vrai bras d’honneur, de la part de vraies institutions bien en vue, envers une industrie qui a infiltré aussi bien la santé que l’état, et qui nous ment à longueur d’année pour vendre plein de crasses sous le fallacieux prétexte de la santé ?

*

Et en parlant du laid lait…

Voici peu, des firmes de produits d’entretien se faisaient méchamment tirer les oreilles parce qu’elles s’entendaient depuis des années sur les prix pour vous faire payer cher et vilain un produit d’entretien banal.

Aujourd’hui, c’est au tour de grands groupes agro-alimentaires à se faire pointer du doigt pour s’être entendu depuis des années également sur le prix des produits laitiers, principalement des yaourts !

Des noms ?

Hé bien, par exemple, Yoplait, Senoble ou la laiterie de Saint Malo…

Et vous savez ce que ces voleurs gentils industriels ont expliqué ? Que, vu la très faible marge bénéficiaire sur les produits laitiers, ils étaient bien obligé de s’entendre sur les prix pour augmenter tous les produits laitiers en même temps !

Bref, non seulement ils vous MENTENT en vous faisant croire qu’il faut manger des produits laitiers, parce que ce serait bon pour la santé de leur portefeuille pour votre santé, mais en outre, ils vous volent !!!

Messieurs les industriels, puisque vous vous plaignez que la vente des produits laitiers ne vous rapporte pas assez sans magouiller, j’ai une solution toute simple : cessez donc de vendre ces crasses.

*

« Ne donnez pas, aux bébés, de produits contenant des allergènes », dit-on… Tout comme on dit qu’il faut les hyper-protéger de tout (des bactéries, des couteaux, des fils électriques, des courants d’air, des serpents à sonnettes, des Persans à sornettes, des chiens, des chats, des oiseaux et des méfaits des drogues dures, en vrac et entre autres).

Ma philosophie a toujours été de dire que si l’on protège un bébé de tout, bin, forcément, il ne sera jamais apte à affronter les dangers, mais, bon, comme dans la chanson « ♫ chacun fait-fait-fait c’qu’il lui plaît-plaît-plaît ♪ »…

Voici quelques mois, une étude avait prouvé que je ne disais pas de bêtises en racontant que protéger les enfants de tous les microbes était une très mauvaise idée, parce que, selon moi ET selon l’étude en question, les enfants qui apprenaient très jeunes à rencontrer lesdits microbes étaient en bien meilleure santé que ceux que l’on protégeait du moindre contact avec la moindre « saleté ».

Aujourd’hui, une autre étude, parue dans le New England Journal Of Medicine, s’attaque au « ne pas donner de produits allergènes » !

Une étude a été réalisée en comparant des enfants vivant en Israël (où très peu d’enfants souffrent d’allergie aux cacahuètes) et des enfants (juifs, de même origine ancestrale, pour ne pas fausser les résultats) mais vivant en Angleterre (où bon nombre d’enfants souffrent d’allergie à l’arachide).

Quelle est donc la différence entre les deux pays ?

Hé bien, la grande différence, c’est qu’en Israël, on refile très tôt des cacahuètes aux nourrissons, alors qu’en Angleterre, selon les bons conseils des médecins, on évite de leur en faire consommer avant l’age de deux ans.

Résultat : un risque réduit de 81% (quand même!) chez les enfants qui consomment des cacahuètes très tôt !

Il s’agissait d’un essai clinique qui a quand même porté sur plus de 600 enfants âgés initialement de quatre à onze mois, et qui ont été suivis jusque l’âge de cinq ans…

Ces dernières années, il a déjà été prouvé que ne pas donner d’allergènes aux très jeunes enfants ne servait strictement à rien pour éviter une allergie, aujourd’hui, cette étude va même plus loin…

Mais, évidemment, ce n’est pas demain la veille qu’officiellement, on dira aux jeunes mamans de refiler une tartine de pâte de cacahuète à leur gosse !

Bon, cela dit, si vous avez déjà remarqué que Bébé était allergique aux œufs et/ou qu’il souffrait d’eczéma, évitez quand même de lui donner des aliments contenant de l’arachide sans en parler auparavant à un spécialiste de l’allergie…

*

Une petite dernière, qui est passée inaperçue mais qui, si elle s’avère, pourrait bien être LA découverte du siècle (voire du millénaire, voire de toute l’histoire de la Terre).

D’abord, une question : savez-vous ce qu’est la théorie de la panspermie ?

Non, ce n’est pas quelque chose de cochon dans un film pornographique…

Il s’agit d’une théorie qui dit que la vie sur notre planète (et peut-être ailleurs dans l’univers) proviendrait « d’ailleurs », proviendrait d’une « matrice » qui aurait ensemencé l’univers entier.

Une théorie apparemment pas si farfelue, vu que de nombreux scientifiques la défendent depuis bien le siècle dernier, parmi lesquels l’astrophysicien Carl Sagan, ou encore le prix Nobel Francis Crick, le gars qui a découvert avec James Watson la structure de l’ADN voici une bonne soixantaine d’années.

Pour étudier sérieusement cette possibilité, un institut a même été créé par des scientifiques britanniques et japonais (l’Institute for the Study of Panspermia and Astroeconomics) et la NASA a également mis sur pied un programme de recherche afin de prouver que la vie sur Terre provient du cosmos.

Revenons à cette découverte…

Des scientifiques britanniques de l’Université de Sheffield et du Centre d’astrobiologie de l’Université de Buckingham envoie des ballons-sondes à 25-30 kilomètres afin de récupérer des « machins », des particules provenant de l’espace.

Et parmi la « moisson », une sphère de métal microscopique qui contient quelque chose d’organique, une sphère de métal qui a été surprise en train d’expulser une substance biologique qui, si l’on en croit les scientifiques anglais, serait du matériel génétique.

Selon le communiqué du professeur Wainwright qui dirige l’équipe, cette sphère a la largeur d’un cheveu humain, avec des filaments à l’extérieur et du matériel biologique en son centre.

Mais le plus incroyable, c’est la suite de sa déclaration : « une analyse aux rayons X a montré que la sphère est faite essentiellement de titane avec des traces de vanadium » !

Je ne vous cache pas que, de prime abord, cela ressemble plus à un scénario d’un film de science-fiction, mais, bon, qui sait ? Des extra-terrestres, depuis des millions d’années, sont peut-être en train de balancer dans tout l’univers des « œufs » qui vont faire éclore la vie sur des milliers (des milliards?) de planètes ?

Farfelue, cette idée ?

Oui, peut-être, surtout pour ceux qui croient que l’être humain est seul dans l’univers… Mais depuis que l’on a prouvé l’existence de bactéries dans des météorites, ou dans l’espace « vide », elle n’est peut-être plus si farfelue que cela.

Hubert Reeves a un jour dit que nous étions des « poussières d’étoiles ». Peut-être sommes-nous, en plus, les enfants de E.T. ?

spock

Wait and see ?

*

Bon appétit, et bonne semaine…

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Vite dit…

  1. J’ai suivi tes conseils et j’ai repris mon kg perdu lors de ma gastro!! De bonnes grosses coupes de glace avec plein de chantilly et du caramel 3 fois par jour et hop …tout est rentré dans l’ordre (tu en veux du lait??) Miam!!!! Plaisanterie bien sûr!!! merci pour ces infos et bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu long … mais intéressant ! 😉
    Merci.
    Pour les enfants surprotégés, j’avais déjà remarqué que ceux des campagnes étaient souvent bien plus résistants que ceux des villes.
    Enfin, c’est un résumé.
    Bon mardi.
    Bisoux, Eric

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    J’aime

Les commentaires sont fermés.