Alors ?

Alors ? On picole ? Ou on ne picole pas ?

Rappelez-vous ce que je vous ai déjà maintes fois raconté : il y aurait peut-être bien (et ce n’est même pas scientifiquement prouvé) un effet cardioprotecteur quand on boit un peu d’alcool chaque jour, mais le risque de choper d’autres maladies est tellement élevé que, pour concilier le tout, on ne devrait pas boire plus d’un demi-verre par jour !

 

Une étude – une de plus – semble vouloir dire plus ou moins la même chose…

Une étude américaine…

Publiée ce 19 janvier dans l’European Heart Journal…

Et qui raconte, en résumé, que les gens qui consomment un verre par jour ont un risque cardiaque réduit, … mais pas forcément par l’effet de l’alcool.

En gros, l’étude a observé que, chez les hommes de plus de 45 ans, il existait un lien entre boire un peu d’alcool et une réduction (de 20%) du risque d’ennuis cardiaques (et la réduction est de 16% chez les femmes).

Mais … et les chercheurs insistent bien là-dessus … il ne s’agit que d’une étude d’observation ! Et non d’une étude réalisée en comparant différents groupes soumis à des contextes différents afin de déterminer s’il existe un lien de cause à effet.

La différence, hé bien, elle réside dans les conclusions en ce qui concerne les liens : sont-ils de cause à effet, ou juste de corrélation ?

Pour vous donner un exemple hors santé, vous pouvez observer que la plupart des basketteurs professionnels mesurent plus d’un mètre quatre-vingts, mais est-ce que mesurer plus d’un mètre quatre-vingts suffit pour devenir basketteur professionnel et est-ce que prendre des hormones de croissance va vous faire devenir basketteur professionnel ? Autre exemple : bon nombre de gens sont morts après que leur dernier repas ait été constitué (entre autres aliments) de pommes de terre ou de pain, mais faut-il voir dans la pomme de terre ou dans le pain la cause du décès, ou y a-t-il juste corrélation, et si l’on supprime la pomme de terre ou le pain de ses repas, est-ce que plus personne ne va mourir alors ?

Bref, pour revenir à cette étude, elle pose avec beaucoup de prudence la question de savoir si les gens qui boivent un peu d’alcool quotidiennement ont un cœur en bonne santé parce qu’ils boivent un peu d’alcool, ou parce que leur hygiène de vie est meilleure que celle des autres, et qu’ils peuvent se permettre de boire un peu d’alcool…

Et il est bien précisé qu’il n’est pas question de conseiller à tout le monde de se mettre à boire de l’alcool pour protéger son cœur.

Ne serait-ce que parce que l’étude n’a observé que des gens de plus de 45 ans et qu’elle excluait toutes les personnes ayant déjà fait des cardiomyopathies avant cet âge.

Et puis, il y a la dose … qui ne doit pas dépasser – en admettant qu’il existe une relation de cause à effet – le verre par jour. Faute de quoi, la mortalité augmente. (1)

Et enfin, il y a les autres maladies, dont le cancer, qui risquent de se déclarer dès le premier verre quotidien !

 

Quoi qu’il en soit, ce fichu petit verre quotidien, est-il, oui ou non, cardioprotecteur, favorise-t-il le cholestérol « HDL », et assouplit-il les parois des artères, ou est-ce qu’il fait partie d’une hygiène de vie qui, elle, est bénéfique pour la santé (malgré le verre d’alcool), personne n’est encore arrivé à prouver – scientifiquement – quoi que ce soit, ni dans un sens, ni dans l’autre…

Même les Français, pourtant prompts à défendre leur verre de vin national et quotidien, ne veulent pas trop prendre position. Ni contre l’alcool (pour ne pas faire de la peine aux industriels qui le fabriquent et aux cabaretiers et restaurateurs qui le servent), ni pour l’alcool (qui n’est peut-être si anodin que les viticulteurs le proclament).

D’ailleurs, voici déjà un lustre, en 2010, une équipe de la Pitié-Salpêtrière (un hosto de Paris, pour ceux qui ne connaissent pas) annonçait carrément que la protection cardiovasculaire (en buvant un peu d’alcool) était purement et simplement un mythe !

Oui, on observe, chez bon nombre de petits buveurs réguliers d’alcool, une réduction du risque cardiovasculaire, mais ces chercheurs avançaient une explication autre que celle proposée par les adeptes du verre de vin à chaque repas ! Ils ont épluché les données – toutes les données – de plus de cent cinquante mille personnes (cinquante mille femmes et cent mille hommes). Des gens dont la moyenne d’âge était de quarante-sept ans.

Pourquoi est-ce que j’insiste sur « toutes les données » ? Parce que ces chercheurs parisiens se sont intéressés – aussi – à des données dont personne ne tient généralement pas compte dans ce genre d’étude, comme par exemple, l’état de santé subjectif, ou encore le statut socioprofessionnel, ou l’anxiété ressentie par les personne étudiées…

À la suite de quoi, la conclusion était que (je cite) « la consommation modérée d’alcool est un puissant indicateur général d’un statut social optimal » !

Bref, quand on est « bien dans sa peau » (bien dans sa vie, dans sa famille, dans son boulot), on est en bonne santé, et … on boit un peu d’alcool, … mais on n’est pas en bonne santé parce qu’on boit de l’alcool ! Nuance… Ou, dit autrement, ce n’est pas parce que l’on boit son verre de vin quotidien qu’on protège son cœur, … mais on protège son cœur parce qu’on a un profil général plus favorable à une meilleure santé, et le fait de boire un petit verre de vin quotidiennement n’est qu’accessoire et n’a aucun lien de cause à effet…

Un peu comme le cholestérol dont on croyait jadis qu’il provoquait les infarctus, alors qu’on sait maintenant qu’il n’est que le « témoin » qui s’allume pour signaler que quelque chose ne va pas dans l’organisme, le verre d’alcool quotidien ne serait finalement qu’un « témoin » allumé par ceux qui sont en parfaite santé parce que bien dans leur peau…

Une dernière chose à propos de l’alcool et de sa consommation prétendument bénéfique…

Si vous consommez un verre par jour (ou, mieux, un demi-verre) « pour » être en bonne santé, ma foi, pourquoi pas (même si je ne suis pas certain que ce soit la meilleure médecine, mais admettons). Sachez cependant qu’une étude canadienne qui date de la même période que l’étude française (2010) a fait remarquer que tout le « bon côté » éventuel du verre quotidien était de toute façon annihilé par le moindre écart.

Exemple : vous videz une bouteille de vin sur six jours (ok, on va dire que c’est « bien »), et, le septième jour, vous invitez des amis à dîner et vous buvez alors trois verres de vin et un verre d’apéro, et pan, tout le « bienfait » éventuel de votre verre quotidien est déjà par terre !

Pire… Une seule journée (2) un peu plus arrosée par mois suffit à compromettre le prétendu bienfait de votre verre de vin quotidien !

 

Mais, bon, c’est vous qui voyez…

Cela dit, manger le raisin non fermenté est bon pour la santé.

verre vin raisin

 

 

(1) Ce qui me fait penser au pharmacien qui vivait en face de chez moi voici des années, et qui buvait « un verre » de whisky par midi, affirmant que c’était bon pour le cœur… Un verre, oui, peut-être, mais un verre de … trois centilitres ! Pas un verre de dix-quinze centilitres ! Bizarre, il en est mort…

(2) Une journée, ou une soirée, par exemple la soirée de St Valentin, durant laquelle vous boirez peut-être deux coupes de champagne et un cocktail « aphrodisiaque »… Cocktail dont je vous donnerai peut-être la recette … si vous êtes sage !

 

 

 

Advertisements

9 réflexions sur “Alors ?

  1. mon père est décédé blem gros blem cardiaque, il a été opéré hopital foch paris, mais pour te dire, on donne un verre de vin aux malades, j etais etonné,

    pasteur a dit aussi que le vin etait bon

    par contre l’abus !!!!!!! et puis c’est pas parceque c’est bon pour la santé qu’il faut s’en servir de medoc,
    mon pere quand il prenait un whisky a l apero, il disait ca dilate les arteres, mais oui mais il etait tout de meme malade, et il fallait pas,

    pfff,

    bref ya un blem pour moi c’est l’alcoolisme, je precise mon pere ne l’était pas, mais j’ai vu des gens tomber ds le piege, et la , ya de belles maladies en perspectives, la cirrhose, le cancer ailleurs aussi, la tete qui debloque, l’intelligence qui fou le camp,
    a bah oui c’est bien de boire, pfff

    sans compter toute la violence que le pinard amène

    bref, les gens sous la cultrue sirotte de trop, faut boire un bon verre avec un bon repas, le dimanche et point barre, enfin a mon avis,

    Aimé par 2 people

  2. Je me rappelle quand je travaillais avec nos amis grands bretons ils avaient cette posologie de 1 Cuillère à soupe par jour, pas plus, de whisky nettoie les artères!

    Le français c’est le vin et on dit que ce sont les tanins du vins qui ….

    Moi je veux bien

    Maintenant c’est 5 fruits et légumes par jours

    Je pense que tout est bon (naturel et de qualité of course 😉 ) un tout petit peu

    Mais ces histoires là c’est plus pour le vignoble qui se portait pas bien, pour la filière fruits et légumes qui pâtis de la concurrence espagnole, alors je présume que les english ou écossais voulaient vendre leur sky

    Même coup avec la filière lait en déconfiture et la pub pour le calcium des os….

    Et tiens, en pensant à ton précédent article sur le moins de sucre, tu te rappelles de la pub sur le sucre à un moment , fin des années 80 ? http://www.dailymotion.com/video/x6wcnp_pub-pour-le-sucre-les-dominos-1986_creation
    La filière de la betterave était dans la panade!! (et il n’y avait pas que celle là! )

    J’aime

Les commentaires sont fermés.