Bientôt le printemps !

Bientôt le printemps … dans quelques semaines !

En attendant, bin, … fait froid !

Encore pour quelques jours…

 

Le froid, parlons-en, si vous le voulez bien…

Et voyons quels sont les effets du froid sur notre santé ?

 

Il faut savoir que notre corps dispose – heureusement – de mécanismes thermorégulateurs.

Ces mécanismes servent à maintenir constante la température interne aux alentours de 37°C.

Ces mécanismes impliquent le système cardiovasculaire, le système nerveux, le système respiratoire, et quelques glandes.

Une fois que la température interne du corps dégringole en-dessous des 37°C, ces mécanismes se mettent en route : la pression du sang dans les vaisseaux et le rythme cardiaque augmentent, afin d’envoyer du sang chaud réchauffer ce qui s’est refroidi, ce qui provoque une augmentation des besoins du cœur en oxygène. Et en outre, le corps se met à frissonner, lesquels frissons servent à produire de la chaleur par les mouvements effectués.

 

Quels sont les risques pour la santé ?

En relisant ce qui précède, vous comprendrez que le premier risque existe pour les gens qui ont des problèmes cardiovasculaires et/ou respiratoires (et/ou qui sont fragiles, par exemple des personnes très âgées, ou des malades chroniques). Les problèmes cardiovasculaires/respiratoires peuvent être augmentés du fait du besoin accru en oxygène et de l’augmentation de l’hypertension et du rythme cardiaque.

Les autres risques sont pour tout le monde : le froid … refroidit (nooooon ? Si!) ce qu’il touche. Votre peau, par exemple ! D’où risque d’engelures (et de gelures).

 

Engelure ? Gelure ? Quelle différence ?

La gelure est une brûlure causée par un froid intense. Elle est soit superficielle (votre peau blanchit, elle semble engourdie) soit profonde (ce qui est plus grave parce que les dommages sont souvent difficilement réversibles).

L’engelure, c’est « juste » est une rougeur douloureuse sur les mains, les pieds ou le visage. Une engelure provoque bien moins de perte de sensibilité que la gelure (bref, ça fait mal !). La peau est gonflée, luisante, dure, épaisse et froide. Et l’engelure peut se compliquer d’ulcères et de crevasses.

Chez nous, il est vrai que les risques sont assez faibles : si vous vous exposez moins d’une heure à un froid entre +5 et -25°C, vous ne devriez pas avoir de problème de gelure ni d’engelure.

Dans d’autres pays (je pense à quelques lecteurs canadiens), là où les températures peuvent descendre bien plus bas, il faut savoir qu’entre -25 et -40°C, la peau exposée au froid peut geler en 10 à 30 minutes, et qu’entre -40 à -55°C, des gelures graves peuvent se produire en moins de 10 minutes. Et en cas de températures en-dessous de -55°C, la peau peut geler en moins de 2 minutes !

 

Il y a aussi le risque d’hypothermie.

En principe, même par froid « moyen », si votre corps est bien protégé, votre température interne ne descend pas en-dessous d’un ou deux degrés sous les 37°C normaux. Les mécanismes de sécurités sont là pour éviter de descendre plus bas.

Mais si vous avez la mauvaise idée de sortir, sans habits vraiment protecteurs, tandis que le froid est intense, votre température interne risque de dégringoler bien vite. D’abord, vous ressentez du froid et des douleurs dans les parties exposées au froid, puis vous grelottez pour faire remonter la température, ensuite arrive des vrais tremblements, de la confusion, voire la perte de contrôle de certains muscles. Et si vous ne rentrez pas bien vite vous réchauffer, vous ne tremblerez plus … parce que vous perdrez connaissance, avec risque d’arrets respiratoire et cardiaque. Bref, le froid peut tuer (mais ça, vous le saviez déjà).

 

Il existe aussi des troubles appelés « vasomoteurs », regroupés sous la gentille appellation « acrosyndromes vasculaires », le plus connu étant le syndrome ou la maladie de Raynaud (qui touche environ une personne sur dix). Vous avez la sensation que vos doigts sont morts, vous perdez de la sensibilité, mais, bon, c’est généralement nettement moins dangereux qu’une hypothermie ou une (en)gelure…

 

C’est quoi, ce syndrome ou cette maladie de Raynaud ?

Ce sont des troubles de la circulation du sang dans les extrémités, troubles qui surviennent généralement en cas d’exposition au froid, mais qui peuvent aussi parfois survenir lors d’un stress intense.

Généralement, ce sont les doigts et les orteils qui sont les plus touchés, parfois aussi le nez, les mamelons, et les oreilles.

Un coup de froid, et hop, ces parties deviennent soudainement blanches, froides et parfois insensibles ou engourdies. Quand ça se réchauffe, une rougeur apparaît parfois (pas toujours) avec une sensation de fourmillements. Une crise peut durer, selon les circonstances, de quelques minutes à quelques heures.

Je vous disais ci-dessus qu’en cas de froid, la pression du sang augmentait. Cette pression augmente à cause de la vasoconstriction des petites artères. Chez les personnes atteintes du syndrome ou de la maladie de Raynaud, cette vasoconstriction est trop forte, ce qui provoque un manque de vascularisation des extrémités (doigts, orteils, …).

La maladie de Raynaud, c’est quand ce phénomène se produit sans autre maladie.

C’est grave ?

Non, généralement pas.

Et, bonne nouvelle, sur les 10% de la population, 9% ne souffrent que de la forme primaire (la maladie de Raynaud), qui ne cause pas de dommages ni aux vaisseaux ni aux tissus.

Mais il existe aussi ce que l’on appelle le syndrome de Raynaud, qui est la forme secondaire, heureusement plus rare, qui correspond à la maladie de Raynaud accompagnée d’une autre maladie (la sclérodermie, par exemple), et ça, c’est généralement plus grave…

Et ça se traite ?

Si, par « ça se traite », vous voulez dire « existe-t-il un médicament », la réponse est non.

Mais pour éviter la manifestation de cette maladie, le plus simple est d’éviter … le froid (et les coups de stress).

Par contre, les personnes souffrant du syndrome (donc, ceux qui voient leur maladie de Raynaud coexister avec une autre maladie, comme la sclérodermie, la maladie de Sharp, le syndrome de Gougerot-Sjogren, l’arthrite rhumatoïde, les troubles thyroïdiens, l’athérosclérose, …) peuvent, au cas par cas, essayer l’un ou l’autre traitement…

Qui sont les personnes à risque ?

D’abord, celles souffrant d’une des maladies citées ci-dessus.

Ensuite, les personnes ayant été traitées par des bêtabloquants, de l’ergotamine ou encore certains traitements de chimiothérapie.

Et puis, les travailleurs qui utilisent régulièrement leurs mains, ou qui utilisent des outils qui vibrent, ou les gens exposés à du chlorure de vinyle…

 

Qu’ajouter à propos du froid ?

Pas grand chose, sinon le fait que certains médocs chimiques amplifient les effets du froid, par exemple, bon nombre de médicaments qui agissent sur la vigilance (anxiolytiques benzodiazépines, somnifères, …, qui peuvent altérer les mécanismes anti-froids), des médicaments contre l’hypertension (alpha-bloquants, inhibiteurs calciques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II), des médicaments contre l’angine de poitrine (qui risquent d’altérer les mécanismes de lutte contre le froid), des neuroleptiques (les antipsychotiques peuvent dérégler le « thermostat central » et provoquer une baisse de la température), les anticonvulsivants, les médicaments pour traiter une hypothyroïdie (qui peuvent empêcher une accélération du métabolisme pour produire de la chaleur interne), …

 

Bref… Sortez couverts, les amis !

 

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Bientôt le printemps !

  1. Bonsoir Éric merci pour ces conseils , à Marseille ça va , le froid ne dure pas et il ne fait pas si froid que ça mes mains sont belles … j’aime bien l »hiver ça me repose . Je vais partager ça avec une de les sœur qui a un ou l’autre de Raynaud je ne sais pas , ça va l’intéresser bonne nuit

    J’aime

  2. suis à Marseille aussi, ben moi je me gèle! je trouve qu’ils chauffent moins cette année ou alors je supporte moins le froid mais surtout on a un hiver plus froid que l’an dernier ou y’a pas eu d’hiver ici

    J’aime

Les commentaires sont fermés.