Revenons quelques semaines en arrière…

Le mois dernier (le 18 décembre après-midi), j’avais commis un article qui a été diffusé le 14 janvier…

Il s’agit de cet article (clic)

Apparemment, l’astrophysicien Hubert Reeves semble assez d’accord.

Le même jour que la publication de mon article (le 14 janvier), on pouvait lire sur son compte Twitter que « Si on ne fait rien, il sera difficile de vivre après 2040"…Avec un lien vers un article racontant à peu de chose près la même chose que j’avais écrit sur la biodiversité qui partait en c…quenouille.

 

Aujourd’hui matin, Hubert « remet ça » avec un tweet qui dit que « Océans: l’accélération de la hausse sous-estimée », et un lien vers un autre article expliquant que, finalement, les gens du GIEC se sont un peu emmêlé les pinceaux dans leurs prévisions !

Pour faire (très) court, disons que le GIEC a annoncé, pour 2100, une hausse des océans de 40 à 60 centimètres … sauf qu’avec les moyens de mesures par satellites utilisés aujourd’hui, on peu calculer l’élévation du niveau des eaux au millimètre près … et à partir de là, revoir les prévisions. Prévisions qui passent à … un mètre. Le double !

C’est clair que certains pays (ou certaines parties de pays, par exemple là où il y a des plaines très basses par rapport au niveau – actuel – de la mer, dans les deltas de certains fleuves, …) vont se retrouver les pieds dans l’eau avant la fin de ce siècle !

Les gens qui ont trois quarts de siècle aujourd’hui ne risquent pas de voir certaines de nos villes côtières sous eau.

Les gens qui ont mon âge non plus probablement.

Faut-il pour autant s’en ficher comme de sa première chemise, non, je ne pense pas…

Parce que les gens de l’âge de ma fille – un gros quart de siècle – risquent, eux, de commencer à voir les digues de la Mer du Nord régulièrement submergées à marée haute…

Quant à ma petite-fille, née voici deux ans, elle assistera certainement à cette catastrophe (à moins qu’elle ne meure avant, des suite de ce dont je vous parlais hier)…

 

Entre ça et la biodiversité qui dégringole, quel bel avenir pour nos héritiers !

Et quel bel héritage pourri sommes-nous donc en train de leur préparer !

Mais, bon, tout va bien, n’est-ce pas… Pourquoi s’en faire ?

Il est vrai que c’était le Dalaï Lama qui disait que si une solution existait pour un problème, il était inutile de se tracasser. et que si aucune solution n’existait, se tracasser n’y changerait rien.

Bin, oui, d’accord, mais dans ce cas, des solutions existent … sauf que personne ne veut les mettre en place, parce qu’elles seraient « mal vues » ! Par les citoyens (mais, ça, « ils’ s’en foutent), et – pire – par les grands industriels qui se fichent pas mal de l’avenir de notre planète tant que l’argent rentre…

 

Sinon, à part ça, connaissez-vous l’histoire de ce type qui dégringole du haut d’un building de cinquante étages ?

Non ? Bah, je vais vous la raconter, alors…

jusque ici tout va bien

Marrant, n’est-ce pas ? Moi, elle me fait toujours rire … jaune !!!

Pour l’instant, l’humanité est en train de plonger … mais, pour les cons, pour les industriels, …, voire pour toute la population qui se laisse berner par les mensonges qu’on leur raconte, … tout va bien !

jusque ici chute

 

 

Bonne nuit !

Je vais aller réchauffer mes choux pour souper…

 

Advertisements

5 réflexions sur “Revenons quelques semaines en arrière…

Les commentaires sont fermés.