Quelle heure est-il, Madame Tartine ?

ato

Connaissez-vous la « Doomsday Clock » ?

Non ?

Et si je vous parle de « l’horloge de l’apocalypse » ?

Ha ? Je vois que ça vous dit quelque chose…

Une horloge métaphorique, inventée en 1947 par une assemblée de Prix Nobel, qui indique de manière toute symbolique à combien nous sommes de « minuit », « minuit » représentant … la fin du monde, la fin de l’humanité !

Lors de son invention, elle indiquait uniquement la proximité d’une guerre nucléaire qui aurait anéanti l’humanité.

Aujourd’hui, elle indique toujours le risque d’anéantissement de l’humanité, mais pas nécessairement suite à un conflit nucléaire. Chaque danger analysable a été évalué par la même « club » de savants qui met cette horloge « à l’heure », depuis le risque nucléaire militaire et civil, jusqu’aux perturbations du climat, en passant par d’autres paramètres comme tout ce qui est lié au pétrole (aussi bien sa chimie que les pays qui l’extraient) ou à certaines technologies dangereuses (par exemple les nanotechnologies, ou tout ce qui tourne autour de la biotechnologie)…

 

Alors, où en sommes-nous ?

Lorsque le concept a été inventé en 47, l’horloge fut réglée sur 23h53. Sept minutes avant le boum atomique.

En 49, avec l’URSS qui faisait ses premiers essais nucléaires, elle est passée à 23h57 !

Puis à 23h58, deux minutes avant l’holocauste atomique, quand les USA et l’URSS ont trouvé intelligent de faire péter sur cette planète des bombes thermonucléaires !

Un peu plus tard, elle a été reculée à 23h53 (en 1960), puis à 23h48 (en 63, quand les grandes puissances ont commencé à se mettre d’accord pour faire exploser un peu moins de bombes dans notre malheureuse atmosphère.

Par la suite, on l’a ramenée à 23h53 quand la Chine et la France ont annoncé avoir eux aussi l’arme nucléaire, et qu’il y a eu des conflits au Moyen-Orient et dans le sud de l’Asie.

Et puis, il y a eu des hauts et des bas. Avec en toile de fond des traités de limitation d’armes nucléaires, des conflits, des actions terroristes, la chute du mur de Berlin, …, etc. …

Le moment le plus lointain fut en 1991, avec les aiguilles qui indiquaient dix-sept minutes avant minuit (23h43).

Ensuite, de nouveau des hautes et des bas, avec des armes nucléaires qui apparaissent dans la nouvelle Russie « post-URSS », avec divers pays qui se dotent de l’arme nucléaire (Inde, Pakistan, Corée du Nord), …, ainsi que la prise en compte d’autres risques (climatiques, par exemple)…

Bref, en 2007, au moment où l’on ajoute les autres risques, l’horloge est une nouvelle fois à 23h55, à cinq minutes de la catastrophe.

En 2010, on redescend à 23h54 (moins six minutes de l’anéantissement de l’humanité) suite à une coopération officielle mondiale pour diminuer l’arsenal nucléaire et l’émission des gaz à effet de serre, mais ces belles résolutions ne durent pas, et en 2012, on revient à 23h55…

Aujourd’hui, le 22 janvier 2015, l’ensemble des risques est devenu tellement énorme que nous en somme revenu à … 23h57 !

À trois minutes de l’extinction de l’humanité.

atomic scientists diff

 

Encore combien de temps avant que cette horloge ne marque « minuit », je l’ignore… Un an ? Dix ans ? Cinquante ans ? Difficile à dire… Difficile de savoir ce qui, de la pollution, de l’atome, des perturbations climatiques, de la bio ou nano-technologie, …, aura, en premier, raison de l’humanité…

Mais ce que je sais, c’est que, comme c’est parti, ce n’est pas cette année qu’on ramènera les aiguilles en arrière !

Et ce que je sais aussi, c’est qu’en outre, les scientifiques se mettent de plus en plus à tirer des sonnettes d’alarme … des sonnettes que personne, apparemment, ne veut prendre au sérieux.

Mais, bon, ce n’est pas grave, n’est-ce pas ? Tout va bien ! Continuez à polluer la planète, à tout foutre en l’air , et à faire des enfants à la pelle pour qu’ils puissent – du moins les rares qui survivront peut-être – pouvoir témoigner de l’inconscience de leurs parents et grand-parents…

Nous pouvons continuer à jouer avec le feu à un mètre du baril de poudre tout en continuant à prendre du bon temps… Après tout, Néron chantait et jouait bien de la lyre durant l’incendie qui ravagea Rome en juillet 64, paraît-il… Et puis, nous serons en bonne place pour jouir – une fraction de seconde – du spectacle…

ato

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Quelle heure est-il, Madame Tartine ?

    • Il faut dire que nos dirigeants ont le chic pour jouer la carte de l’ambiguïté :
      – culpabilisation à outrance du peuple,
      – taxes pour combattre le réchauffement climatique et la pollution mais seulement chez les petits pollueurs, parce que quand les gros pollueurs « font aller leur gueule », les gouvernements ferment la leur,
      – tentative de rassurer la population avec des mesures idiotes … ou au contraire en supprimant des mesures qui auraient pu être bénéfiques,
      – etc.
      Comment veux-tu qu’on s’y retrouve ?

      Aimé par 1 personne

  1. Eh oui, l’inconscience humaine…
    Mais est-ce de l’inconscience, vraiment ? Ou du simple égoïsme, dans le genre : « après nous, les mouches ! »
    Mais il n’y aura plus même de mouches, sans doute ?

    Bonne journée quand même, Eric, tant que « cela dure »…

    J’aime

    • Un peu des deux…
      Par inconscience, on pense que ce n’est pas pour tout de suite, et donc, on se dit que ce n’est pas notre problème mais le problème des générations futures, dans quelques centaines d’années. Le problème, c’est qu’il s’agit plutôt d’une question de quelques centaines de mois, et pas de centaines d’années…
      Parce qu’il n’y a pas que le risque de la guerre nucléaire (ça, c’était la crainte d’il y a un demi-siècle). Il y a aussi (et surtout) le risque du nucléaire civil (en 2012, quand l’horloge est repassée à 23h55, c’était en partie à cause des saloperies rejetées par Fukushima l’année précédente), le risque lié à la pollution en général et aux gaz à effets de serre en particulier, le risque résultant des essais réalisés par des apprentis-sorciers avec les nanotechnologies, ou avec la biotechnologie (pendant les guerres du siècle dernier, il fallait des litres de produits chimiques pour exterminer des gens, mais aujourd’hui, une cuillère à soupe de certains produits suffiraient à tuer un million de personnes).
      Comme tu dis, bonne journée quand même… Froide mais un peu ensoleillée…

      J’aime

  2. J’ai 58 ans ,et déjà très jeune, mes parents en parlaient , aujourd’hui,hui je vois que l’argent fait des massacres … les gros s’enrichissent et enrichissent ceux qui laissent faire… quoi faire ? Il faudrait payer cher pour une amélioration faut pas rêver … Niveau timing ça urge mais je ne suis pas rêveuse !! Inconscience égoïsme ne suffisent pas, c pire !! C’est voulu trop d’intérêts , tout change en vitesse grand V , comment s’y retrouver ? Impossible Bonne soirée Eric super journée ensoleillée ici promenade dans les collines de Cassis avec mon petit fils Eliott , passionné par la nature je fais en sorte qu’il en profite tant qu’il en reste encore un peu , on a vu quelques beaux petits oiseaux , et des fleurs qui ne sont pas de saison ???? Merci de nous faire peur Éric 😁

    J’aime

Les commentaires sont fermés.