Et si votre boss …

Question :

Et si votre boss vous proposait de vous offrir votre abonnement à la salle de sports ?

 

Vous vous diriez que c’est bien gentil de sa part, qu’il vous aime bien (voire qu’il a des sentiments pour vous), que c’est un beau cadeau de Noël (ceci a été écrit entre Noël et Nouvel An, d’où l’allusion aux cadeaux du Père Noël)…

Mais ne cherchez pas trop midi à quatorze heures.

En fait, votre boss ne ferait peut-être que suivre ce que des patrons aux USA font déjà depuis quelque temps : inciter leurs employés à perdre du poids.

Ce qui peut aller de simples « conseils bien-être » à la « manière forte », y compris des séances obligatoires de gym au boulot !

 

Analysons la situation…

Donc, aux USA, des patrons proposent à des employés en surpoids (un tiers du pays est en surpoids!) de prendre en charge un suivi nutritionnel, ou même de leur offrir des pilules amincissantes (heureusement, ce dernier cas est rare), pour inciter leurs employés à maigrir. Entre autres propositions du même genre…

 

Pourquoi ? Pour le bien-être des employés ?

Hé bien, oui et non…

Enfin, pas exactement.

C’est surtout pour le bien-être de l’entreprise.
Pour des raisons … financières ! Bin tiens…

C’est la productivité (de l’employé et de l’industrie) qui est en ligne de mire

Les problèmes dus au surpoids peuvent coûter cher à l’entreprise : absentéisme, baisse du rendement, …

D’après les estimations d’économistes de Yale – qui se sont chargés d’étudier ces questions d’alimentation et d’obésité – les entreprises qui mettent sur pied un plan d’action pour faire perdre du poids aux employés obèses …

… accrochez-vous …

… économisent jusqu’à neuf pourcents en frais de soins de santé et en pertes liées à la baisse de la productivité !

Énorme !

C’est le cas de le dire…

 

Et donc, de plus en plus d’employeurs trouvent que ça leur coûte moins cher de proposer des « dispositifs minceurs » que de supporter ces neuf pourcents de frais et de pertes…

D’ailleurs, environ un tiers des employeurs américains proposent à ce jour ce genre de « cadeaux » à leurs salariés.

Et il y a même des employeurs qui proposent de payer une partie de l’assurance soins de santé aux employés qui acceptent de « jouer le jeu » !

 

Alors, évidemment, j’entends déjà hurler en coulisse les mots à la mode : « discrimination ! », « stigmatisation ! », et toute cette sorte de chose…

Qu’à cela ne tienne…

Rassurez-vous : les patrons américains préfèrent parler de « bien-être », de « mieux-être », au lieu de proposer carrément un « régime amaigrissant »…

Même si le but est le même, les emmerdeurs de tout poil qui veulent voir de la stigmatisation ou de la discrimination partout n’ont plus qu’à aller se rhabiller…

 

Je parlais plus haut d’employeurs qui proposaient même d’aller jusqu’à offrir des pilules amincissantes, et je signalais qu’heureusement, ce cas était assez rare (vu les dangers – pour la santé – lié à ces saletés de pilules) ? Mais ça existe.

Et il y a même pire : des employeurs qui proposent même des opérations de chirurgie !

C’est encore plus rare, mais ça existe !

Mais, bon, dans l’ensemble, si les entreprises sont d’accord pour inciter leurs employés à maigrir, les plus sages d’entre elles ne prennent quand même pas le risque de se retrouver avec des employés à la morgue suite à des pratiques « douteuses »…

En outre, tout ce système est surveillé par le gouvernement. Gouvernement qui, au pays de la liberté (hem) surveille si les employés qui « acceptent » de se plier à ces pratiques d’amaigrissement, le font vraiment de leur plein gré, ou s’ils le font parce qu’ils auraient été menacés de « sanctions » (un salaire abaissé, ou un nombre de jours de vacances moindre, par exemple…).

Dame ! Si quelqu’un a envie de se suicider via son tour de taille, pas question de lui retirer cette liberté !

 

Et chez nous ? Est-ce que ça pourrait arriver ?

Bah, ça dépend…

Je parie que – dans certaines entreprises – certaines personnes seraient heureuses qu’on leur proposent de l’aide – une vraie aide – pour maigrir.

Voyons voir, je suis lu principalement en Belgique et en France…

  • En Belgique, cela ne poserait peut-être (voire probablement) pas (trop de) problèmes. Je connais d’ailleurs des entreprises qui proposent des « séances bien-être » à leurs employés (des massages, par exemple, mais pas que…).
  • Mais je verrais mal des programmes de ce genre se mettre en place en France, le Français étant généralement trop attaché à une notion de « vie privée » (qu’il étale par ailleurs souvent sur Internet sans vergogne) pour accepter que son patron lui demande quel est son BMI ou son taux de cholestérol ! Dommage pour eux… Se faire offrir des consultations de « bien-être » par son patron, ce doit être fun, non ?

 

Qu’en pensez-vous ?

Supposons que vous pesiez « quelques kilos » en trop. Et supposons que votre boss vous propose de vous offrir un abonnement de six séances chez moi (tant que j’y suis, j’en profite pour faire ma publicité) afin de recevoir des conseils et un suivi en vue de perdre du poids… Allez-vous pousser les hauts cris, et allez-vous plaindre à votre syndicat que – au choix – votre patron se mêle de votre vie privée, vous harcèle, vous discrimine, … ? Ou en serez-vous heureux et accepterez-vous sa proposition avec gratitude ? Ou quelle autre réaction auriez-vous ?

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “Et si votre boss …

  1. Je me paye mon abonnement à la piscine, je suis mince assez muslée pour mes 58 ans, mon employeur ne nous offre rien … Oui de travailler et travailler !! 😃

    J’aime

  2. Je demande à voir le tour de taille de ces patrons, bien souvent hein… ne font pas pitié… je pense à notre ministre de la santé aussi, M.D. …. Sympa certes mais le gouvernement lui a t’il proposé un abonnement à la chose… je taquine !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.