Mal aux genoux ? Mal aux lombaires ?

 

De l’arthrose, peut-être ?

 

Oui, peut-être de l’arthrose…

Et qui dit arthrose dit … usure du cartilage.

C’est du moins ce que la médecine officielle raconte…

 

Mais … et si, finalement, c’était « autre chose » que simplement une usure du cartilage ?

C’est en tout cas ce qu’un médecin allemand affirme.

 

Il s’appelle Lothar. Lothar Wendt.

Le professeur Lothar Wendt est un cardiologue d’une soixantaine d’années (né en 55).

Et suite à ses observations et à ses études scientifiques, il donne un grand coup de pied dans le dogme officiel qui dit que l’arthrose, c’est juste l’usure du cartilage. Pour lui, il y a « autre chose », et cet « autre chose », ça provient de l’alimentation.

Il en profite pour donner un mode d’emploi d’une alimentation qui pourrait freiner l’arthrose, voire guérir l’arthrose, et même guérir d’autres ennuis de santé (depuis le temps que je vous le dis que l’alimentation joue un rôle prépondérant dans la santé et les maladies ; je ne suis pas le premier à le dire, un certain Hippocrate disait déjà la même chose il y a presque deux millénaire et demi).

Évidemment (qui l’eût cru?), le lobby « médico-pharmaceutico-industriel » n’est pas content. Quoi ? Guérir ? Et puis quoi, encore ? Ça ne rapporte pas d’argent, de mettre les gens au régime pour guérir !!! Pensez donc que le seul bénéficiaire de ce genre de méthode, ce ne serait que le malade ! Quelle désastre pour l’industrie !!!

Et donc, personne ne veut diffuser ses informations (et son mode d’emploi alimentaire) dans le monde médical officiel…

Personne, … sauf … une association allemande, l’« Arthrose Selbsthilfgruppe ».

Asso qui essaie de diffuser la réforme alimentaire du professeur Wendt en Allemagne (et dans les autres régions germanophones du globe).

Cette asso existe depuis l’an deux mille, et elle a déjà environ vingt mille adhérents (des gens courageux qui osent faire un doigt d’honneur à la médecine qui leur fait croire qu’il n’y a rien à faire contre l’arthrose).

Sur ces vint milles « arthrosés », pratiquement quatre cinquièmes ont amélioré leur situation, ou en ont été guéri. Et le cinquième qui reste, ce sont des gens chez qui il était trop tard : seule une prothèse pouvait encore leur être utile…

 

Bon, alors, je suppose que ce qui vous intéresse, ce ne sont pas les détails de cette découverte…

… (vous n’en mourrez pas si je ne vous parle pas de vos cent mille kilomètres de capillaires qui se bouchent, ni de la réversibilité du stockage – controversé, évidemment – de protéines, ni de la glycation qui est une sorte de « caramélisation » des protéines « glyquées » dépendant du glucose présent dans les tissus, et qui est un des facteurs d’arthrose, ce qui, déjà, vous fait comprendre que, pour vivre en bonne santé et sans arthrose, mieux vaut éviter autant que faire se peut tout ce qui est frites, grillades, peau de poulet rôtie, pommes de terre sautées, et toute cette sorte de choses … ce qui est déjà une petite partie de la réforme alimentaire dont je vous parle)…

… mais c’est la méthode en elle-même…

Que puis-je manger, que dois-je manger, que devrais-je éviter ?

Ok, c’est parti…

D’abord, en résumé, rappelez-vous ce que je vous dis depuis longtemps, à savoir que, dès après la dernière guerre mondiale, nos parents (ou grand-parents) ont décidé qu’ils ne voulaient plus vivre les privations alimentaires des années précédentes, et que c’était à partir de là que les problèmes de santé ont commencé à arriver (merci, les parents!).

Et donc, depuis la fin de cette fichue guerre (durant laquelle il n’y avait que très peu de cancers, de crises cardiaques, ou … d’arthrose, … vu, ne vous en déplaise, la « bonne alimentation » pratiquée!), dans nos pays « civilisés, pas besoin d’avoir un diplôme universitaire pour se rendre que…

… nous mangeons trop (en général), …

… nous mangeons trop de protéines et surtout trop de produits animaux, …

… nous connaissons tous à plus ou moins grande échelle un déséquilibre acido-basique (because la bouffe industrielle).

Je vous passe là aussi les détails (comme l’épaississement des parois des capillaires, et les problèmes circulatoires qui en découlent…), mais, en résumé, selon le professeur Wendt, c’est de là que provient l’arthrose qui touche de plus en plus de gens.

 

Alors, je mange quoi, finalement ?

Hé bien, c’est plutôt « qu’est-ce que je devrais éviter ? » qu’il faudrait demander…

Je vais vous résumer les grandes lignes du principe du professeur Wendt :

À partir de ses vingt ans, un être humain devrait envisager …

… de ne faire au maximum qu’un seul repas avec viande (viande, poisson, protéines animales en général, y compris le sandwich au jambon-beurre du midi !) par jour, …

… de rester (au moins) une journée sans viande par semaine (les fameux « lundi sans viande », ou le jeudi dans le nord de la Belgique, mais vous choisissez le jour que vous voulez), …

… et même de faire une cure végétarienne, chaque année, durant quatre semaines d’affilée…

Un seul repas par jour avec protéines animales et une journée complète sans protéines animales par semaine, c’est pour garder le système propre. Et les quatre semaines végé, c’est pour nettoyer ce qui aura quand même été encrassé.

 

Ça, c’est pour la prévention de l’arthrose (et d’autres maladies).

Si l’arthrose s’est déjà installée, maintenant, il y a la solution choc !

Vous vous placez en « carence protéique » durant le temps qu’il faudra pour faire disparaître le « colmatage » des capillaires.

 

Mais … je vais manquer de protéines ?

Rassurez-vous, vous en avez en stock ! C’est d’ailleurs le but de cette méthode : déstocker ! Et forcer votre organisme à consommer ses stocks.

 

Bref, commencez dès aujourd’hui à consommer une alimentation végétarienne !

Avec pas trop d’hydrates de carbone non plus (les « sucres »).

Des légumes, des légumes et des fruits.

Et ensuite, vous pourrez repasser à une alimentation plus « flexitarienne », en ré-introduisant des protéines dans votre ration quotidienne. Mais pas trop (si vous ne voulez pas que l’arthrose revienne). Et sans compenser le manque de viandes par des sucres !

 

Combien de temps dois-je me mettre au régime strict ?

Selon le professeur Wendt, ça dépend beaucoup des gens, de leur taux d’encrassement initial, de leur âge, …, et chez certains, les effets se font sentir dès seulement trois semaines, tandis que chez d’autres, il faut trois, voire quatre mois…

 

Des effets secondaires ?

Non. Lothar Wendt insiste bien là-dessus : aucun inconvénient ni effets secondaires avec ce réglage alimentaire !

 

Et … c’est tout ? Juste un régime ?

Quand même pas…

Idéalement, vous devriez – aussi – suivre ces quelques conseils supplémentaires :

  • buvez beaucoup
  • essayez de « gérer » votre stress (un peu de méditation ou de yoga, par exemple)
  • évitez les produits auxquels vous seriez éventuellement intolérant (exemples courants : le gluten, le lait, …)
  • évitez les saletés industrielles (plats préparés, bouillons en cube, etc. …)
  • gardez votre biotope intestinal au top niveau
  • mangez varié, de saison, biologique, de proximité
  • pratiquez une activité physique régulière
  • surveillez votre équilibre acido-basique

Bon, avouez que ce n’est quand même pas la mer à boire…

 

Et quelles maladies est-ce que ça soigne ?

À peu près tous ce qui provient de … notre civilisation « moderne »…

C’est-à-dire, en vrac (et à des degrés divers) :

  • L’adénome prostatique
  • L’hypercholestérolémie et le taux trop élevé de triglycérides
  • La fibromyalgie
  • Le diabète de type 2
  • Les problème de reins
  • Pas mal d’allergies
  • Tout ce qui est cardio-vasculaire et circulatoire (infarctus, AVC, artériosclérose en général, varices, hypertension, …)
  • Tout ce qui est rhumatismal (arthrose, arthrite, polyarthrite, goutte, …) ainsi que l’ostéoporose
  • Et peut-être bien d’autres maladies, encore, allez savoir…

Non, ce n’est pas une panacée, mais depuis le temps que je vous dis que l’alimentation est la clé de tout, et que, souvent, ça ne sert à rien de se bourrer de médicaments chimiques, et qu’il suffit – souvent, pas toujours – de modifier son alimentation pour « aller mieux »…

Quand donc allez-vous me croire ? Me croire, … et le mettre en pratique !

Cette fois-ci, c’est un cardiologue qui vous le confirme…

 

unnamedOn vient de passer les fêtes de fin d’années. Profitez-en pour vous mettre à suivre un petit régime végétarien durant quelques semaines. Ça vous nettoiera des excès de ces derniers jours, et ça ne pourra que vous faire du bien pour tout un tas de choses !

Bon, maintenant, si vous préférez dépenser votre argent chez le pharmacien (et chez le médecin), c’est votre problème, … et c’est votre portefeuille, pas le mien !

 

Bon appétit !

Et bonne journée !

 

4 réflexions sur “Mal aux genoux ? Mal aux lombaires ?

  1. Bon ok je finis les restes de viande et de foie gras désertes et je repasse au vert et je laisse le chocolat soit dit en passant bien plus dur à supprimer que la viande…. Chocolat au lait ou blanc hein sinon ça serait trop beau…. Bonne soirée

    J’aime

  2. Je fais ts le 2 jours, le plein de légumes et fruits, cuisson vapeur avec quelques épices et le sucre il y a longtemps que j’ai arrêté !!!je pense que ce régime ne peux qu’améliorer notre santé … J’y vais merci

    J’aime

  3. un régime pour moi ça, je suis attaquée de partout. par contre j’ai un soucis de taille. Je ne sais pas avec quoi remplacer le lait.. Je le supporte mal donc j’en bois pas mais j’en mets dans mes recettes (béchamel par exemple). Or, après plusieurs tentatives, il se trouve que je n’aime pas (mais alors pas du tout), les laits végétaux (me reste celui à la châtaigne à goûter cela dit).

    Je promet, j’ai essayé, plusieurs fois et un peu tous ne fait, mais ça passe pas je trouve ça immonde. Et le lait de chèvre ici….

    Alors j’ai supposé qu’il devait y avoir des gens comme moi quelques part et qui peuvent pas saquer le lait de vache. Help ^^.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.