Samedi et dimanche, je vous parlais…

… d’un régime « cétogène ».

En quelques mots : il s’agit de faire remplacer, dans nos cellules, le carburant « sucres » par le carburant « graisses », en s’interdisant de consommer plus de 40 grammes de glucides par jour. Si les mitochondries n’ont plus de sucre à transformer en ATP, elles vont se mettre à transformer des corps cétoniques issus des graisses. D’où le nom du régime : « cétogène »…

Un régime qui sert …

  • … à vous faire perdre du poids, …
  • … mais aussi (et surtout) à mettre en route une meilleure auto-guérison de votre organisme ;
  • sans compter qu’il est utilisé en pédiatrie pour alimenter des enfants qui ont des problèmes de « consommation » de sucres au niveau du cerveau (mais parler de ces maladies n’était pas le but de mes articles de ce week-end, me contenant de parler du régime pour adultes, non-encore reconnu officiellement par la médecine conventionnelle, lui).

Je vous avais raconté que, pour enclencher ce processus, il suffisait (chez la plupart des gens) de cesser de consommer le moindre sucre (c’est le principe de ce régime thérapeutique), ou … de cesser de consommer quoi que ce soit : de jeûner !

Je vous avais rappelé que le jeûne servait à guérir (à s’auto-guérir) de pas mal de problèmes de santé et qu’il était couramment utilisés dans certains hôpitaux russes ou allemands (chez nous, surtout en France, dès qu’on parle de jeûne thérapeutique, des illuminés en profitent pour coller une étiquette de « secte » ou de « gourou »).

Je viens de tomber (aïe) par hasard – mais je ne crois pas au hasard – sur un article écrit par un gars qui a un diplôme plus officiel que le mien, puisqu’il s’agit du docteur en médecine vétérinaire Frédéric Hébraud (rassurez-vous : un mammifère animal fonctionne, physiologiquement parlant, à peu près de la même façon qu’un mammifère humain, du moins pour ce genre de choses).

 

Je vous propose de lire cet article (clic), où il raconte … à peu de chose près la même chose que ce que je vous ai raconté (les cellules qui se nourrissent de sucre, puis quand elles n’en ont plus sous la main, se nourrissent de graisses), mais avec des mots peut-être plus savants que les miens (diplôme oblige).

 

Vous n’êtes pas obligé d’éplucher le texte de A jusque Z. Mais survolez au moins son article, et vous y retrouverez ce que je vous expliquais dans les grandes lignes concernant le régime cétogène, mais adapté au jeûne…

Alors, vaut-il mieux jeûner deux-trois semaines, ou passer au régime cétogène durant la même période (ou plus longtemps), ça, c’est vous qui voyez…

 

Bonne lecture !

Advertisements

4 réflexions sur “Samedi et dimanche, je vous parlais…

Les commentaires sont fermés.