À votr’santé !

À votr’santé !

Quand vous buvez de l’alcool, vous arrivez (si vous n’en avez pas bu trop) à compter vos verres. Et si vous n’y arrivez plus, il y aura bien un gendarme qui pourra, si vous reprenez le volant alors que vous êtes un peu trop imbibé d’alcool, vous aider à vous en souvenir en vous faisant « souffler dans le ballon ».

Oui mais voilà…

Même si vous connaissez la quantité de boissons avalées, avez-vous une vague idée du nombre de calories vous avez avalées, rien qu’en boissons, lors d’un repas ?

Non ?

 

Je me rappelle que ma prof de diététique aimait à nous expliquer que, souvent, dans un banquet (mariage, réveillon, …), un adulte moyen pouvait consommer jusqu’à sept mille calories, la moitié en aliments, l’autre moitié en boissons !

Bon, ok, elle nous avait également appris qu’il n’était pas utile de trop se focaliser sur le nombre de calories ingérées, mais quand même … savoir qu’un « grand banquet » vous amène à boire trois mille cinq cents calories, ça peut faire réfléchir, non ?

Surtout quand on sait que, grosso-modo, 3.500 kcal, ça fait environ 400 grammes de graisses supplémentaires ! Imaginez que vous soyez le chouchou d’une famille nombreuse et d’un cercle d’amis étendu, et que vous soyez invité ne serait-ce qu’un week-end sur deux à un tel banquet, au bout d’une année, cela voudrait dire que vous aurez grossi de dix kilos rien qu’avec vos boissons alcoolisées consommées lors de ces banquets !!!

 

Mais… Un verre… Ça fait combien de calories ?

Ça dépend, évidemment, de la taille du verre, et de ce qu’il y a dedans… Un « cuba libre » vendu dans la discothèque du coin, allongé avec beaucoup de coca et un énorme iceberg d’eau congelée, et servi dans un petit tumbler, contiendra probablement moins de calories que le même cocktail que vous vous servirez chez vous dans un grand tumbler, moitié rhum et moitié coca, avec juste un cube de glace !

Ça dépend, oui, mais dites-vous que, toujours grosso-modo, un bon grand verre d’une boisson alcoolisée, ça titre dans les deux cents kilocalories.

 

Deux cents kilocalories ?

Oui…

Petit calcul : un gramme d’alcool pur, c’est sept kilocalories. Il suffit de regarder sur la bouteille pour connaître le pourcentage d’alcool (généralement 5-6% pour une « bête bière », 12% pour un vin, 25-30% pour une liqueur, 40-50% pour un « alcool fort »), et de calculer la quantité d’alcool contenue dans votre verre, laquelle quantité doit être multipliée par sept.

Exemples pratiques : je vais à la fête de la bière, et je commande ½ litre de bière à 5,5% de volume d’alcool, ça me fait 500 (millilitres) X 5,5% (de volume d’alcool) X 7 (kcal) = 192,5 kcal…

Puis je vais au resto et je commande un quart de litre de vin à 12%, ça me fait 250 (ml) X 12% (vol alcool) X 7 (kcal) = 210 kcal.

Je prends ensuite un pousse-café, 12 centilitres d’un Triple sec à 40%, ça fait 120 (ml) X 40% X 7 = 336 kilocalories ! Bon, si c’est au resto, et que c’est offert par le patron, on ne me servira que 6 cl, ce que l’on appelle un « baby », soit 168 kcal, mais ce n’est pas anodin quand même…

Bref, une après-midi et une soirée « banales », même si un peu festive, pour peu que j’y ajoute un apéro, ça me fait dans les sept-huit-neuf cents calories. Rien qu’en boissons, j’ai avalé le tiers de ma ration calorique de la journée !

Finalement, 3.500 kcal dans un banquet, ça ne fait jamais « que » 17 verres ! 17 verres durant une journée complète de mariage, dit comme ça, c’est peut-être « beaucoup », mais j’en connais qui en boivent sans complexe plus que ça : 4-5 verres de champagne durant deux heures d’apéro, 2 verres de vin blanc avec l’entrée froide, puis encore 1-2 avec l’entrée chaude, puis 2-3 avec le plat principal, encore 1 ou 2 avec les fromages, 1 coupe de champagne avec le gâteau, 2-3 verres de bière dans la soirée quand on danse, et peut-être 1 « trou normand » et 1 « pousse-café », et le compte est largement bon !

 

Pourquoi est-ce que je vous parle de ça maintenant ? Parce qu’on arrive près des « fêtes de fin d’année » ?

Oui, peut-être … mais aussi parce que la Royal Society for Public Health britannique demande que les boissons alcoolisées comportent, elles aussi, sur l’étiquette, le nombre de calories qu’elles contiennent.

Parce que quatre-vingts pourcents des Britanniques (et ça doit être à peu près la même chose dans nos pays) n’ont aucune idée du nombre de calories contenues dans ce qu’ils boivent, et s’ils pensent en avoir une idée, hé bien, l’idée est chaque fois sous-estimée !

Comme le dit Shirley Cramer, directrice de la RSPH, (et comme je viens de vous le calculer ci-dessus), un quart de litre de vin, c’est deux cents calories, … et les gens ne se rendent pas compte qu’il leur faut marcher plus de trois kilomètres pour brûler ces calories (ça, je ne l’avais pas compté) !

Bref, la société réclame un étiquetage indiquant les calories.

Après tout, puisque cette information est obligatoire pour les aliments, pourquoi les lois européennes n’imposent-elles pas cet étiquetage pour l’alcool ?

Peut-être parce que certains pays freinent des quatre fers pour éviter que le consommateur, mis au courant du nombre de calories avalées, n’en boive moins, ce qui ferait du tort au commerce ?

La RSPH a mené une petite étude dans un pub anglais… En moyenne, les gens à qui on apprenait le nombre de calories de leurs consommations avalaient quatre cents calories en moins sur la soirée !

 

Oui, et alors ? Le but de la RSPH serait-il de couler le commerce de l’alcool ?

Non. Leur but, c’est la santé.

Pas besoin d’être un grand clerc pour savoir que l’alcool et la bonne santé ne font pas trop bon ménage, ne serait-ce que parce que … consommer de l’alcool, ça apporte trop de calories « vides », et donc, ça fait grossir inutilement.

Même pas question, ici, de vous culpabiliser avec le danger de choper un cancer, ou d’avoir un accident, ou d’avoir une vie sociale déplorable si vous buvez comme un trou, non… Il s’agit simplement de vous faire prendre conscience de la prise de poids qui vous attend si vous buvez de l’alcool.

Si, chaque midi, quand vous allez dîner dans votre restaurant habituel, vous videz votre quart de vin, et qu’ensuite, vous vous tapez trois bons kilomètres de marche rapide avant de rentrer travailler l’après-midi, ma foi, vous ne grossirez pas d’un gramme. Mais dans le cas contraire, ces quarts, mis bout-à-bout (52 semaines de cinq jours, moins vos congés, moins les jours fériés), ça va vous faire cinq kilos supplémentaires chaque année ! Sans compter que, boire de l’alcool, contrairement à l’adage qui dit que là où le brasseur passe, le boulanger ne passe pas, boire de l’alcool, ça fait manger plus !

 

Supposons que vous sachiez combien de calories se retrouvent dans vos boissons alcoolisées, …

… bon, maintenant, vous n’avez plus d’excuse, vu que je vous ai appris comment calculer le nombre de calories dans vos verres …

… si vous savez combien de calories se cachent dans vos boissons, est-ce que vous en boiriez moins qu’avant ?

Ou est-ce que ça ne changerait rien à votre consommation ?

Ou est-ce que ça ne changerait rien à votre consommation, mais est-ce que vous feriez un peu plus de sport pour compenser ? Ou est-ce que vous mangeriez moins ?

 

À votr’santé !

Je vais me servir une tasse de thé : zéro calorie !

Même en en buvant un litre par jour, soit trois cent cinquante litres par an, je ne prendrai pas un gramme !

 

thé

 

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “À votr’santé !

  1. très intéressant cet article
    vraiment il faut lire cela
    çà ne m ‘étonne pas que certain ai grossit loll
    alcool + bouffe oupsssss
    je ne boit plus que du thé et d el eau , et j en suis arrivé à détester tout le reste loll
    bonne soirée Eric
    bises

    J’aime

Les commentaires sont fermés.