Mal la gorge ?

Vous avez mal la gorge ? Que faire ?

Réfléchissons…

  • Solution a) foncer chez le médecin, puis chez le pharmacien.
  • Solution b) essayer d’abord des remèdes naturels…

Perso, je préfère la solution b), mais, bon, c’est vous qui voyez…

 

Commençons par étudier l’une ou l’autre boisson chaude, l’un ou l’autre gargarisme, contre les maux de gorge…

Fouillez vos placards, je parie que vous avez bien des citrons, du miel, du sel marin, du bicarbonate de soude, des oignons, et de la sauge ? Non ? Vous devriez !

 

L’un des trucs les plus connus (et il est un des plus connus parce qu’il est l’un des plus efficace), c’est de boire régulièrement dans la journée (3-4 fois) une tasse (une grande tasse : un mug de 25 bons centilitres) d’eau chaude additionnée du jus d’un citron et d’une cuillère à café de miel.

Truc suivant, pas mal efficace aussi (en fait, ils le sont tous, efficaces, mais certains sont moins connus, donc, on ne leur donne pas autant d’importance qu’à d’autres), le gargarisme au sel, plusieurs fois par jour (toutes les 2-3 heures) : 1 bonne cuillère à café de sel marin dans un quart de litre d’eau bouillante, on mélange, on laisse refroidir, et on gargarise tout au long de la journée (n’oubliez pas de recracher!).

Moins connu (encore que…) la gargarisme au bicarbonate : on remplace le sel par du bicarbonate de soude, et on gargarise régulièrement. À noter que ce gargarisme est même conseillé par certains chaque matin et/ou chaque soir pour se nettoyer la bouche, sans pour autant souffrir de mal de gorge…

Passons aux sirops-maison pour tousser moins.

Pour le premier sirop, vous n’avez rien à préparer : il s’agit du miel… Une cuillère à café de miel de temps en temps va calmer votre toux.

Si vous avez peur de consommer du miel parce que vous avez lu sur un article de « propagande anti-médecine naturelle pro-médecine officielle » que le miel pouvait véhiculer la toxine du botulisme (si vous connaissez dans votre entourage quelqu’un qui aurait chopé le botulisme après avoir mangé du miel, j’aimerais que vous me le présentiez, parce que je n’en connais aucun!), vous pouvez remplacer le miel par du sirop d’agave.

Deux sirops à préparer, ) présent, à base de miel (et tant pis pour les méchantes toxines botuliques) : celui aux oignons, et celui aux clous de girofles.

Le sirop à l’oignon se prépare au bain-marie. Laissez chauffer (feux doux + bain marie !) 6 petits oignons hachés finement dans une demi tasse de miel. Filtrez au chinois, et consommez le sirop…

Le sirop à la girofle se prépare au froid : 25 centilitres de miel avec sept clous de girofles, à laisser macérer toute une nuit au frigo. Filtrez (ou enlevez les clous avec une pince à épiler), et consommez.

N.B. Utilisez du miel liquide. Parce que c’est plus facile. Et parce qu’il contient moins de glucose que le miel plus dur…

Passons au dernier ingrédient dont je vous parlais dans la liste de ce que vous aviez probablement dans vos placards : la sauge. Pas pour rien que son nom provient du verbe latin « salvare », « sauver » : la sauge, c’est la plante qui sauve. Même l’Europe reconnaît l’usage de la sauge pour traiter l’inflammation des voies respiratoires et de la muqueuse buccale ! Bref, une plante que vous devriez mettre dans la plupart de vos plats…

Problème, pour une meilleure efficacité, il vaut mieux utiliser de l’huile essentielle, ou de l’extrait liquide (ce qui ne veut pas dire que vous ne pouvez pas manger des feuilles de sauge le plus souvent possible, mais pour un gargarisme en vue de soulager un mal de gorge, l’HE ou l’extrait sont plus indiqués).

Vous prenez un petit verre d’eau (10 centilitres), vous y ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de sauge (pas de panique si une troisième goutte tombe : c’est pour un gargarisme, pas pour avaler), et vous vous gargarisez. Une fois le matin, une fois le midi, une fois le soir, avec chaque fois 10 cl d’eau et 2 gouttes d’HE. Si vous préférez utiliser de l’extrait liquide, vous remplacez chaque fois les deux gouttes d’huile essentielle par 5 millilitres d’extrait liquide de sauge.

Une plante que je n’ai pas citée parce qu’elle ne se trouve généralement pas dans nos placards (mais elle est facile à trouver dans les herboristeries) : l’eucalyptus, et l’eucalyptol de ses feuilles.

Vous pouvez l’utiliser soit en infusion, en tisane à boire : deux grammes et demi de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante, vous laissez infuser une douzaine de minutes, et hop, vous dégustez à petites gorgées. À faire matin et soir.

Soit en gargarisme : même recette que pour la tisane mais vous vous gargarisez au lieu de la boire.

Soit en inhalation, mais dans ce cas, l’huile essentielle est plus facile à utiliser (5 gouttes dans une tasse d’eau bouillante, et l’on respire les effluves, la tête sous une serviette… À faire matin, midi et soir.

 

Il y a d’autres remèdes…

D’ailleurs, si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous en trouverez bien l’un ou l’autre sur d’autres pages… Bonne chasse !

 

Bonne journée !

 

 

 

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Mal la gorge ?

  1. …Très bien tous les remèdes qu tu cites, bien entendu mais, je rajoute que perso… je mets tout de suite -dès le premier picotement) une écharpe ou quelque chose de chaud autour du cou, la nuit (essentiellement). Il faudra peut être attendre plusieurs jours (nuits) mais ça va passer.
    Une année, j’ai eu ceci: picotements, puis angine puis bronchite, glaires claires puis jaunes puis vertes (excusez…) et là j’ai eu que j’avais une pneumonie carrément avec une toux abominable qui me déchirait la poitrine.
    Je n’ai pas pris d’antibiotique, me donnant 8 jours et bien, vous pouvez me croire, avec tout ce que tu as cité et qui permet de soulager la douleur, la fièvre et le manque d’énergie et en même temps agit comme antiseptique, j’ai mis l’écharpe la nuit plus double pull, me changeant au cours de la nuit si trop transpiré. le dernier jour (J7) je me suis dit « demain j’attaque quand même les antibio », j’ai remis mon écharpe et mes pulls la nuit, et le lendemain, de vertes, les glaires sont redevenues jaunes puis claires puis le mouchage et la toux ont diminué puis plus rien j’étais guérie! Cela a duré en gros une quinzaine de jours et je suis quand même allée bosser clopin clopan, avec à un moment, 38° de fièvre.
    Quand le corps est malade, il demande du repos et la première des choses à faire si on peut, c’est d’en prendre; je ne pouvais pas mais le soir venu, c’était dodo le plus tôt possible et aucune autre dépense physique que celles de ma journée de travail ; mais si j’avais pu, je pense que je m’en serai sortie plus vite.
    Il est également important de ne pas attendre et de démarrer tout de suite toutes ces mesures

    Aimé par 1 personne

  2. oh? on ne prend pas le sirop le cachet effervescent et le bon nantibio? lol

    perso je prends une cuillère à café de miel et deux gouttes d’hE d’eucalyptus radié et ça passe en trois jours sans médecin…. j’y susi en ce moment comme ej travaille au milieu des microbes qui m’éternuent à la figure toute la journée….

    ciel mon pauvre docteur il ne va plus avoir de travail et les pauvres labo… c’est aps bien hein? d’ailleurs ils le disent à la télé et puis il faut aussi le bonvaccin qui sauve le monde de la méchante grippe , tiens d’ailleurs on n’en entend plus parler de celle là pourtant on est déja fin novembre? ils attendent après les fêtes pour solder???

    bonne soirée!!!
    bises

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.