On mange quoi … (mise à jour)

On mange quoi … quand on mange sans sucre ?

Vous êtes quelques-uns à me le demander… Parce qu’apparemment, ça semble incroyable d’arriver à manger sans sucre, sans pommes de terre, sans pâtes ou sans pain !

Voici donc un exemple. La journée d’aujourd’hui.

Petite précision… Aujourd’hui, j’ai pu faire ce « reportage », mais vous comprendrez aisément qu’il m’est impossible de jouer ce jeu chaque jour. Déjà demain ou vendredi, on oublie…

Donc, ceci est juste UN exemple sur UN jour.

 

En me levant, j’ai commencé par vider un mug de Bambu et avaler une omelette réalisée avec un œuf et trois (moyens) champignons de Paris (et une pincée de persil haché et d’ail haché, pas de sel, pas de poivre, très peu de matière grasse vu que c’est une poêle en céramique qui n’a pas besoin de beaucoup de graisse). D’habitude, je fais mon omelette avec deux œufs, mais il ne m’en restait qu’un seul, et je dois dire que, tout compte fait, je me suis rendu compte qu’un seul me suffisait amplement…

Voici l’omelette dans la poêle, en train de cuire :

y4

Repas suivant, le reste de mon souper d’hier : une potée au chou vert. Ma recette sans patate : une goutte d’huile dans le fond de la casserole, laisser tomber à blanc une flopée d’oignons hachés, ajouter quelques lardons, ajouter le chou haché, mouiller à mi-hauteur avec de l’eau dans laquelle on ajoute du bouillon concentré, et laisser cuire sur feu hyper doux en mélangeant de temps en temps.

Le poêlon avec le fond de potée, en train de réchauffer à feu hyper doux :

y2

Troisième et dernier repas, des fruits avec un peu de yaourt de brebis. Fruits surgelés, deux fois un gros demi-bol, l’un avec des framboises (sur la photo), l’autre avec un mélange de fruits rouges.

Les framboises en train de décongeler :

y3

Et le yaourt (pub gratos pour leader price … d’habitude je prends du bio, mais, bon, on n’en trouve pas toujours) :

y1

Boisson : de l’eau dans l’après-midi, et de l’eau une demi-heure avant de manger les fruits, un grand verre chaque fois. Avec le Bambu du matin, et la tisane que je vais prendre dans une heure, ça devrait me faire environ un bon gros litre (moins d’un litre et demi). Apparemment, mon besoin de me « nettoyer » diminue un peu…

Voilàvoilàvoilà…

 

Bon, alors, je pourrais aussi m’amuser à calculer le nombre de calories que ça me fait… Mais je risquerais d’en faire sursauter plus d’un… Parce que, finalement, aujourd’hui, je suis loin des deux mille et quelques calories préconisées par les grands savants pour un humain adulte…

Bon, allez, voyons, au pif : les fruits et le yaourt, disons deux cents calories… Le chou, disons deux cent cinquante à trois cents… L’omelette, disons cent à cent cinquante… Et comptons cinquante calories pour le Bambu (la tisane, zéro)… Bon, allez, en gros, tablons sur six cent cinquante calories sur la journée !

Pas beaucoup, non, je le sais… Mais ai-je besoin de plus ?

Le principal n’est-il pas de ne pas avoir faim ?

Et …

Non, je n’ai pas faim.

Il faut dire …

1. que j’ai des réserves !

2. que d’autres jours, je mange plus qu’aujourd’hui… Donc, en moyenne, je tourne plus dans les mille à quinze cents kilocalories quotidiennement (il suffit que j’ajoute un bout de viande, avec une sauce un peu plus grasse, … ou que je mange un avocat : pan, 360 calories pour un avocat…).

3. que je n’ai pas le temps d’avoir faim : le secret, à mon avis, c’est peut-être de « faire quelque chose », pour ne pas penser à grignoter (la majeure partie des grignotages ne se font pas par faim mais par ennui!). Faire quoi ? N’importe quoi… Si vous travaillez à temps plein, vous avez déjà le tiers de votre journée qui est occupé. Un second tiers est occupé par le sommeil. Pour le reste, allez faire des courses, écrivez une longue lettre à un ami que vous n’avez plus vu depuis longtemps, faites la sieste, jouez avec vos enfants, lisez, passez l’aspirateur, préparez à manger, regardez un film (ou deux), travaillez sur votre ordinateur, …

Tiens, un truc qui va vous occuper : préparez donc du bouillon concentré ! Prenez une casserole d’eau froide, plongez-y un poulet (si vous voulez un bouillon de poulet, ou pas de viande si vous voulez un bouillon de légumes), ajoutez un tas de légumes coupés en paysanne (des gros dés, quoi), portez à ébullition puis laissez cuire à couvert durant une heure à feu doux, puis encore une heure et demi à découvert, pour que le bouillon se concentre un peu avec l’évaporation du liquide. Il n’y a plus qu’à laisser refroidir, à dégraisser dans le cas du bouillon de poulet (la graisse va nager à la surface), à répartir le liquide (filtré) dans des petits récipients que vous congelez… Quand vous avez besoin d’un bon bouillon, hop, vous sortez du congélo, vous ajoutez la même quantité d’eau, et vous portez à ébullition.

La flopée de légumes ?

Alors, 4 carottes, 4 navets, 2 branches de céleri, 2 oignons, 2 gousses d’ail, 2 poireaux (blanc et un peu de vert), et un bouquet garni…

Des légumes que vous récupérez avant de mettre au congélateur, que vous pouvez purer pour consommer « comme ça » ou pour mettre dans une soupe…

Quant au poulet, vous le découpez en petits morceaux, vous y ajoutez des champignons à la pelle, vous nappez avec de la crème (pas de « sauce blanche », c’est à base de farine!), et ça vous fait un vol-au-vent… Miam…

Ceci, par exemple, comme crème : pas trop gras, assez épais… Mais, bon, une boîte pour un vol-au-vent pour 4 personnes, c’est suffisant !

y5

Bon appétit !

 

 

**********************************

Mise à jour de vendredi soir…

Pas eu le temps de photographier quoi que ce soit ni d’entrer dans les détails…

Mes repas de jeudi et vendredi, en vitesse  :

 

Jeudi au lever, une banane et une dizaine de champignons grillés.

Midi, un filet de tilapia et une cuillère à soupe d’émincé de légumes… Préparé par le voisin traiteur. Poisson sec. Et accompagné d’une tonne de riz que j’ai évité de manger. Obligé d’ajouter un demi-bol de fruits surgelés pour ne pas mourir de faim ! lol

Soir, cocktail dînatoire au Centre. Vins, jus fruits etr eau, et buffet de « mignardises » sucrées et salées (sushis, pizzas, tartelettes aux légumes, …).  Ai bu de l’eau mélangée avec un petit peu de jus de mangue (pour le goût). Et ai mangé trois mini-brochettes de poulet et une verrine de guacamole avec quelques crevettes grises… Le reste : sucre (ou farine) !

J’avais tellement faim qu’en rentrant à Ermeton, j’ai décapsulé une boîte de pâté breton et l’ai dévoré en quatre minutes six secondes !

 

Vendredi, au matin, au lever, une banane.

Une seconde banane sur le coup de 11h.

Vers 13h30, une truite toute fraîche sortie de la Molignée, et une énorme louche de champignons avec des oignons.

Un goûter avec un saladier rempli de 2 oranges, 1 clémentine, 3 petits kiwis « gold », 1 kaki. Et six noix…

Et en guise de souper, des petits poivrons farcis sur un lit de carottes/chou râpés.

Miam…

 

Voilàvoilàvoilà…

Bon appétit !

 

 

 

 

Advertisements

7 réflexions sur “On mange quoi … (mise à jour)

  1. j’imagine aisément que tu n’as pas faim car on mange trop et d’une, tu as probablement trop mangé et de deux (si tu fais ça c’est que c t ton cas non? lol) et de trois le nombre de calories avoisinant 600 devrait suffire si on n’a pas une activité énorme (dr Cornaro un de tes articles) et le fait d’enlever le sucre, produit très addictif, reduit la notion de faim-plaisir c’est à dire envie de manger et ne reste que la vraie faim et dans ce cas, ton cerveau a très vite compris qu’il pouvait aller se gaver des sucres emmagasinés dnas tes réserves, sous forme de gras
    bon alors quand même je te félicite et juste avant les fêtes tu vas être comme une sylphide!

    J’aime

  2. Super ta recette de bouillon concentré, car moi je ne veux plus de ces cochonneries toutes prêtes ! Je préfère mettre du thym et du laurier à la place, voire rajouter un peu d’épices, gingembre etc… donc maintenant je vais me faire mes bouillons qui s’appelleront : Kubdani

    Je ne mange jamais entre les repas.

    Bisous

    J’aime

  3. …quant aux conseils que tu donnes, on donne exactement les mêmes aux malades alcooliques pour ne pas craquer et risquer une rechute…faire autre chose s’occuper et perso, pour la bouffe, je leur conseille de choisir un bon produit, leur cerveau leur en sera reconnaissant!

    J’aime

  4. Bonjour,
    c’est quoi du bambu??????????
    Le matin des flocons d’avoine avec des oléagineux , du citron , une c à s d’huile et de la cannelle, ça cale bien aussi..
    Je ne m’occupe pas des calories mais des index glycémiques, c’est bien plus parlant;
    Je ne comprends pas pour le yaourt…………pourquoi se donner tant de mal et continuer les produits laitiers???
    Je mange beaucoup mais sans produits laitiers (sauf en pâtisserie maison, hélas), ni gluten, belle réduction des sucres, mais surtout de bonnes HUILES, important l’huile 4 à 5 c à s par jour, l’ennemi c’est le sucre, le sucre, le sucre…pas le BON GRAS
    comme l’huile d’olive (à cuire)) ,de colza, de cameline etc…à froid pour les oméga 3 (indispensable l’huile!!! pas les lardons, berk, avec ce que mange le porc, ses vaccins, ses antibiotiques, ses antiparasitaires, son stress à l’abatage, c’est plein de toxines!! Pareil pour les produits laitiers non bio, en plus il y a des facteurs de croissance…..quelle horreur!!
    C’est dur la vie……….
    Bonne continuation à vous…..courage (pour Noël!!), dans peu de temps vous aurez récupéré votre poids de jeune homme !!! heu………..de sylphide!!!

    Ah, Noel, sa dinde, ses chocolats, son foie gras, ne fallait il pas plutôt commencer les grrrrrrrands travaux après?????

    J’aime

Les commentaires sont fermés.