Ça vous intéresserait …

Dites-moi… Ça vous intéresserait de vivre dans une ville polluée comme Pékin ?

Non ?

Lisez donc le résumé de l’étude qui suit…

 

Une étude publiée dans le British Medical Journal.

Réalisé en Écosse, suite à l’analyse de la pollution dans 110 foyers…

Dans ces 110 foyers, 93 étaient habités par un ou plusieurs fumeurs (fumeurs qui fumaient à l’intérieur de leur foyer, évidemment).

But : chercher la présence de particules fines en suspension.

Résultats : AÏE !

La maison d’un fumeur est

plus polluée que la ville de Pékin !!!

(enfin, que la ville de Pékin en dehors des pics de pollution)

 

Bon, ma foi, si cela ne concernait que les fumeurs, ce serait moins grave : chacun sa manière de se suicider (surtout si le fumeur signe une décharge stipulant qu’il fume en toute connaissance de cause et qu’il accepte de prendre en charge tous les frais liés à son tabagisme en cas de problème de santé, pour éviter que la communauté ne doive payer pour lui).

Le problème, c’est quand des non-fumeurs habitent avec le fumeur : les non-fumeurs sont exposés à des niveaux de particules fines TROIS fois plus importants que ceux recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS recommande de ne pas dépasser 10 μg/m3 pour les PM 2,5) !!!

En effet, dans les « foyers fumeurs », la concentration en PM 2,5 était en moyenne de 31 μg/m³, contre seulement 3 μg/m³ dans les « foyers-non-fumeurs » !

Les chercheurs, qui ont signé l’article publié dans le BMJ, ont conclu de manière imagée mais percutante que partager le domicile d’un fumeur était plus nocif pour ses poumons que vivre dans une ville très polluée comme Pékin ou New York.

 

Y a-t-il une réglementation, à ce sujet ?

Bin, non… Juste des recommandations. Et comme d’habitude, les « responsables » se renvoient la balle… L’Union Européenne dit que, respirer « un bon air », c’est quand on ne respire pas un air plus pollué (en moyenne sur l’année) qu’avec 20 μg de PM 2,5 par m². Le Grenelle de l’Environnement parle de 15 μg/m3. Et l’Organisation Mondiale de la Santé recommande 10 μg/m3.

Mon avis ? Au moins le niveau est élevé, au mieux c’est ! Et zéro microgramme, ce serait encore mieux !

 

C’est quoi ces PM machins ?

C’est ainsi que l’on désigne, en anglais, les tailles des particules en suspension dans l’air : « PM », non pas pour « après-midi », mais pour « Particulate Matter ».

On classe les particules en deux sortes, selon leur grosseur : les PM 2,5 de 2,5 μm de diamètre, et les PM 10 de 10 μm de diamètre. Le micromètre – alias μm, alias micron – étant égal à 0,001 millimètre.

La différence, c’est que les plus petites sont moins dangereuses que les plus grosses, je suppose ?

Bin, non, justement pas…

Une particule classée PM 10, une poussière d’un centième de millimètre, va entrer dans votre organisme, et dès que vous tousserez ou éternuerez, elle va s’évacuer.

Une particule classée PM 2,5, quatre fois plus fine, va entrer profondément dans vos poumons, et elle va … y rester, ce qui va créer des inflammations. Inflammations qui vont favoriser l’apparition de tout un tas de problèmes cardiaques et respiratoires (ou les augmenter s’ils sont déjà présents). En plus, ces particules peuvent être « imbibées », enrobées, de composés cancérogènes qu’elles vont gentiment transporter jusque dans vos poumons !

Rappelez-vous, je vous en avais déjà parlé à propos des voitures au diesel… « Avant », les vieux moteurs rejetaient surtout des grosses particules à deux-trois mètres autour du pot d’échappement. Ces particules tombaient rapidement au sol, et si l’on en respirait malgré tout, on toussait trois fois et on les recrachait… Mais ça, c’était « avant » : « aujourd’hui », on a inventé le pot d’échappement avec un filtre. Ce filtre filtre (oui, ça sert à ça, un filtre : à filtrer) les grosses particules et ne laisse plus passer que les fines … qui se répandent à deux cent cinquante mètres autour du pot d’échappement … et s’incrustent dans les poumons ! Et après, on se demande pourquoi habiter près d’une route rend malade…

Hé bien, habiter près d’un fumeur rend malade aussi ! Surtout dans le cas des bébés et des personnes âgées, qui passent plus de temps à leur domicile que des grands enfants ou des adultes…

fumerEnfin, ça, c’est vous qui voyez : tant que vous ne venez pas fumer chez moi…

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Ça vous intéresserait …

  1. Les fumeurs ne sentent plus l’odeur et ne se rendent même pas compte qu’ils gênent leur entourage surtout en présence d’enfants et de personnes âgées !! On voit ça ts les jours et ça me dérange vraiment .. Comme dit sashah on passe pour des intolérants .. Chez Mo pas de tabac c comme ça dehors oupsss!! Merc Éric

    J’aime

Les commentaires sont fermés.