Encore de la lecture ?

Concernant le virus Ebola…

Et comment nous pouvons/devons (?) nous en protéger…

www.santenatureinnovation.com/protection-contre-ebola/

 

Bonne lecture !

Advertisements

4 réflexions sur “Encore de la lecture ?

  1. perfusion quotidienne de 500g de vitamine C jusqu’à cessation des symptômes qui ne sont autres que ceux du scorbut

    « Les premiers symptômes d’Ebola sont exactement les mêmes que ceux du scorbut, causé par une insuffisance progressive en vitamine C. Dans le cas du virus Ebola la carence devient très rapidement totale. Le virus consomme toute la vitamine C disponible dans l’organisme de l’hôte. Les vaisseaux sanguins deviennent poreux, les hémorragies apparaissent. La mort est causée par une hémorragie interne massive, qui peut être évitée par simple prise de méga- doses de vitamine C. Les hémorragies cessent, le système immunitaire parvient à se débarrasser du virus.  »

    Le Dr Cathcart (1981), qui a introduit le concept de la tolérance de l’intestin à la vitamine C a émis l’hypothèse que la prise en charge du virus Ebola et autres fièvres hémorragiques virales aiguës pouvaient nécessiter la prise de 500 000 mg de vitamine C par jour. Soit des doses très élevées. Dans le but d’obtenir un taux sanguin élevé la voie intraveineuse sera le traitement de première intention. L’administration orale commencera en même temps. Les perfusions seront stoppées lorsque la réponse clinique sera complète.

    Quels sont les risques d’administrer des doses massives de vitamine C ?
    Hémolyse dans le cas d’un déficit en G6P (rarissime)
    Sécheresse buccale
    Diarrhée lorsque la dose de saturation de l’organisme est atteinte.

    Vu l’issue rapidement fatale de l’infection, le rapport bénéfice/risque penche vers l’utilisation massive de la vitamine C. Sans parler du faible prix.

    Source Guérir l’incurable : vitamine C, maladies infectieuses, et toxines. Thomas E. Levy MD JD

    Julien Drouin

    J’aime

    • Pinaize, 500 grammes de Vit C !
      Le gars ne risque plus de choper une grippe, après ça ! 🙂
      Blague à part, de toute façon, au point où il en est, autant essayer… Qui ne risque rien n’a rien !

      J’aime

Les commentaires sont fermés.