Vous vous rappelez …

Vous vous rappelez certainement que je vous ai déjà vaguement dit que, le lait, c’était plus une vacherie pour votre organisme, qu’un bienfait… Si, si, cherchez bien sur ce blog, je dois déjà y avoir fait allusion confusément, de manière évasive…

Non ? Vous ne trouvez pas la moindre allusion sur les méfaits du lait sur ce blog ?

Trick-or-TreatPas grave…

Je profite de cette soirée d’Halloween pour vous annoncer un truc qui, plus que les prétendus monstres qui vont venir vous extorquer une friandise ce soir, devrait VRAIMENT vous faire peur

À savoir le résultat d’une étude suédoise…

 

Je vous rappelle que je vous ai déjà – toujours vaguement – suggéré que, dans le monde entier, les personnes qui consommaient le plus de lait, c’était les Suédoises, et que les personnes qui en consommaient le moins, c’était les Japonais… Et que, contrairement à tout ce que les « pro-lait » affirment (à savoir que boire des tonnes de lait, ça donne de bon os pour des histoires de calcium et blablabla), là où il y a le plus de cas d’ostéoporose, c’est chez les Suédoises, tandis que les Japonais n’en souffrent pratiquement pas ! Ça tombe bien, cette étude parle justement des Suédoises !

 

Je vais directement au but : boire du lait en grande quantité comme aimeraient que vous le fassiez les grands pontes de l’industrie agro-alimentaire, est néfaste pour la santé (des personnes vieillissantes).

Mais, bon, comme les auteurs de l’étude – des chercheurs de l’université d’Uppsala, en Suède – n’ont fait que constater le fait, sans être certains à 100% que ce soit bien le lait qui soit responsable de ce qu’ils ont juste constaté (on ne sait jamais, ça pourrait être à cause … je ne sais pas, … à cause de la proximité relative de la statue en bronze de la « petite sirène » dans le port de Copenhague au Danemark, pays voisin s’il en est)…

… comme les auteurs n’en sont pas sûrs à 100% (z’avez déjà vu un scientifique se mouiller, vous?), ils préfèrent annoncer que (je cite) « Nos résultats pourraient remettre en cause la validité des recommandations à consommer du lait pour prévenir les fractures liées à l’ostéoporose – maladie à l’origine d’une fragilisation osseuse chez les personnes âgées ». Ajoutant que leur étude doit « être interprétée avec prudence » parce que, bon, c’est surtout un travail « d’observation » qui ne prouve rien et qui doit être confirmé par d’autres études…

Ne jamais se mouiller, telle est leur devise !

N’empêche qu’il a été observé, selon leur étude parue dans le BMJ, qu’après avoir épluché les données de 60.000 femmes de 39 à 74 ans, et de 45.000 hommes de 45 à 79 ans, il appert que… les femmes absorbant plus de trois verres de lait par jour paraissent plus enclines à souffrir de fractures (risque de fracture de la hanche 60% plus élevé par rapport à celles qui boivent moins d’un verre par jour) et à décéder plus tôt que la normale (risque de décès 90% plus élevé!).

Chez les hommes, le risque de fracture ne change pas, mais en ce qui concerne le risque de décès prématuré, il existe mais est de moindre amplitude que chez les femmes (les hommes seraient-ils plus résistant que les femmes aux méfaits du lait?)…

 

Relativement bonne nouvelle : en ce qui concerne les produits fermentés, là, au contraire, c’est relativement « bien » d’en consommer, parce que ça réduirait le risque de fractures … mais cette étude ne tenait compte que des fractures, et pas du risque de cancer, par exemple, ou d’autres ennuis de santé qui ont déjà été pointés du doigt chez les grands consommateurs de produits laitiers !

 

Une explication ?

Probablement à cause de la présence de sucres dans le lait (sucres qui ont plus ou moins disparu dans les produits dérivés fermentés) : lactose et D-galactose… D-galactose qui favorise le stress oxydant des cellules et l’inflammation des tissus, ce qui accélère le vieillissement.

Mais … l’équipe de chercheurs suédois ajoute rapidement – jamais se mouiller, j’vous dis – qu’une « relation de cause à effet entre la présence de lactose et de galactose, et les fractures et le décès prématuré, doit encore être l’objet d’expérimentations ».

Évidemment, les « spécialistes » inféodés au lobby agro-alimentaire ont déjà réagi en faisait savoir par la voix de la diététicienne et nutritionniste britannique Gaynor Bussell, que, oui, il s’agit d’une étude intéressante et bien conçue (difficile de dire le contraire) … mais … la prudence est de mise, parce qu’on ne peut pas tirer une conclusion sur une relation de cause à effet … car il se peut qu’il y ait (je cite toujours) un autre facteur difficile à identifier qui va de pair avec la consommation de lait et qui provoque mortalité accrue et fractures !

Oui, la Petite Sirène en bronze chez leurs voisins du sud !

 

Trick-or-Treat potironBon, hé bien, si après ça, vous n’avez pas peur de boire du lait, c’est que vous pouvez aller ouvrir sans crainte aux monstres d’Halloween… Soyez gentils : ne leur refilez pas vos bouteilles de lait… Et pas trop de sucreries non plus…

 

Happy Halloween !

Blessed Samhai!

 

 

 

 

Novembre

 

 

Halloween

 

 

 

 

 Bonus :

lait vodka

 

 

 

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Vous vous rappelez …

  1. Je ne consomme que des produits à base de lait de chèvre et brebis, je ne sais pas si je suis concernée …
    Je prends mon lait de chèvre à une ferme voisine, dont je vois les biquettes qui broutent dans les prés.
    J’ai toujours gardé cette habitude car mes parents avaient une ferme et on ne consommait que du lait de chèvre, tout comme ma fille qui a fait une toxicose à quatre mois, alors que je l’allaitais.
    La vache : elle m’a préféré une chèvre !!!
    Booooh (^^^)

    J’aime

    • Concernée ? Oui, et non…
      L’étude citée parlait de lait de vache…
      Un lait parfait pour les veaux, très nettement moins pour les humains…
      Le lait d’une chèvre ou d’une brebis est parfait pour leurs bébés respectifs, et pas trop pour les humains non plus, mais, bon, ces laits, prévus pour des animaux de quelques dizaine de kilos, sont moins nocifs pour l’humain que le lait des vaches prévu, lui, pour des animaux de quelques centaines de kilos…
      Quand quelqu’un ne veut absolument pas se passer de lait, mieux vaut effectivement prendre du lait de brebis ou de chèvre … mais réduire sa consommation à 3-4 verres de lait, non pas par jour comme le veut la pub, mais à 3-4 par semaine, c’est bien aussi…
      Comme je le dis souvent « de tout, raisonnablement » : idéalement, un mammifère sevré ne devrait plus boire de lait du tout, sauf très exceptionnellement. S’il continue à en boire, qu’au moins il en boive de sa propre race, et non d’une autre race de mammifère. Et s’il tient absolument à consommer du lait d’une autre race que la sienne, et ce, bien qu’il soit sevré, qu’au moins il choisisse une race dont le lait ressemble vaguement au lait de sa propre race…
      Bon, maintenant, c’est toujours le même refrain : quelqu’un qui est en parfaite santé ne risque pas grand chose en buvant son verre de lait de chèvre chaque jour, pour peu que ce soit son seul « écart » dans son alimentation (ou dans son hygiène de vie en général) … mais qui, aujourd’hui, est encore en parfaite santé, et qui se contente d’un seul « écart » quotidien ?

      J’aime

Les commentaires sont fermés.