Quelques brèves …

… de déstockage !

Alors, rapidement :

 

Connaissez-vous Ema ?

Non, pas Emma, mais EMA. L’Agence Européenne du Médicament…

L’EMA vient de recommander de restreindre l’utilisation de la bromocriptine (le Parlodel et ses génériques). Un produit qui était couramment prescrite pour stopper la montée de lait après l’accouchement, pour les mamans qui avaient du lait mais préféraient donner du booooon lait en poudre à leur bébé…

Parce que le lait en poudre vient d’être enfin reconnu comme moins intéressant que le vrai lait maternel ?

Non. Parce que le médicament en question provoquait parfois (pas très souvent, malheureusement) des effets secondaires pas piqués des vers : principalement cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus et hypertension artérielle), neurologiques (convulsions) et psychiatriques (hallucinations).

Bref, à réserver uniquement en cas d’allaitement devant obligatoirement être arrêté pour raison médicale (fausse couche, bébé mort-né, infection HIV de la mère, …), et en limitant la dose.

 

***

 

Bonne nouvelle pour les Anglais (et probablement les Belges et les Français aussi, ainsi que partout ailleurs) qui vont bosser à pied, à vélo et même en transports en commun : ils sont plus minces que ceux qui vont au travail en voiture !

C’est une étude d’une équipe conjointe de chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine ainsi que de l’University College de Londres qui le dit : le BMI des hommes qui se rendent au travail autrement qu’en voiture est en moyenne de 1% plus bas que le BMI des conducteurs, soit +/- 3kg par personne. Et chez les femmes (encore une preuve de l’inégalité H/F que les gouvernements vont essayer de supprimer avec des lois ?), la différence est de 0,7%, soit 2,5kg…

 

***

 

Dans la looooongue série des « depuis le temps que je vous le dis », voici une nouvelle étude qui confirme une fois de plus que ce que vous racontent les « vilains charlatans sans diplôme mal aimés et dénoncés par les trolls », ma foi, ce n’est pas si idiot que ça…

Si vous cherchez un peu dans ce blog, vous devriez trouver à plusieurs reprises quelques mots qui, en résumé, vous signalent que se priver de lipides (de graisses) n’est pas une bonne idée, et que l’on ferait mieux de se priver des glucides (les sucres, mais aussi le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, … et évidemment tout ce qui est pâtisseries, viennoiseries, biscuits, crêpes, gaufres, …, et brioches !).

Hé bien, vous savez quoi ?

BINGO !

Une étude financée par les National Institutes of Health américains et publiée dans la revue Annals of Internal Medicine, étude réalisée par Lydia A. Bazzano et ses collègues de l’Université Tulane de New-Orleans, montre que …

… manger moins de glucides et augmenter la consommation de matières grasses, même de gras saturé, …

… ça fait perdre plus de graisse corporelle, ça fait conserver plus de muscles et ça provoque moins de risques cardiovasculaires …

… que d’adopter cette fichue alimentation faible en gras qui est bêtement recommandée par les autorités sanitaires depuis des décennies (c’est moi qui ai ajouté le mot « bêtement », ce n’était pas dans l’étude).

Bon, alors, je vous passe les détails (en résumé : deux groupes de gens, l’un avec un régime faible en glucides, l’autre avec un régime faible en lipides, et puis on compare au fil du temps) pour en arriver à souligner deux choses encore plus intéressantes que la perte de poids en elle-même :

– le groupe avec l’alimentation faible en gras a perdu du poids, oui, mais moins que l’autre groupe, et surtout, il a perdu plus de masse musculaire que de graisse ! Pas glop pas glop…

– le groupe avec l’alimentation faible en glucides présentait, en outre, une diminution des marqueurs d’inflammation et des triglycérides, et leur cholestérol HDL (le « bon cholestérol ») avait augmenté de façon plus importante que dans l’autre groupe.

Conclusion : d’après un test pour évaluer le risque de choper un infarctus dans les dix prochaines années (qu’on appelle le score de risque Framingham), le risque de crise cardiaque du groupe « sans sucre » avait diminué, alors qu’il était resté le même dans le groupe « sans graisse », qui avait pourtant perdu un peu de poids aussi !

Mais, bon, si vous préférez suivre les conseils des hautes z’autorités de santé qui continuent encore à vous dire de bouffer du pain et des patates à chaque repas (même chez les diabétiques !), plutôt que mes conseils (conseils que j’écris sur un site que le CNOM français aurait officiellement étiqueté comme dangereux pour la santé, si l’on en croit mon troll) … et les conseils d’une équipe de scientifiques de la Nouvelle Orléans, ma foi, c’est de votre santé dont il s’agit, pas de la mienne !

 

***

 

En parlant de poids…

Vous voulez perdre du poids ?

Sans rien faire ?

OK, ne faites rien…

Sachant que, quotidiennement, votre peau part en lambeaux, et que vous éliminez en moyenne six cent mille particules de peau chaque heure (oui, chaque heure, mais, bon, une particule de peau, ça ne pèse pas lourd dans la balance), en un an, vous aurez perdu environ sept cent cinquante grammes de vieille peau…

OK, je sors…

 

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Quelques brèves …

  1. Dur dur si on ne peut plus manger de pain et de patates ? C’est tout de même la base de l’alimentation chez nous ?! Tu remplaces ça comment, cher Maître ? Exemple d’une journée sans pain et patates ?
    Après tout, tu es naturopathe… On fait quoi alors, on mange quoi ?

    Bonne journée, cher Eric ( j’ai résisté à ma femme qui voulait m’emmener avec elle pour le vaccin de la grippe, déjà… = progrès, non ?) .

    J’aime

Les commentaires sont fermés.