Le coup de gueule du Week-End !

Bonne nouvelle !

L’Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation (l’Anses) veut votre bien !

Et elle le prouve en vous mettant en garde – ce que les médias inféodés au lobby médico-pharmaceutique n’ont pas manqué de répercuter sans discernement – contre le graaaaand danger hyper-mortel des compléments alimentaires !

 

Bon, alors, il faut savoir que l’Anses a reçu voici quatre ans une « mission de vigilance », une mission plus précisément de « nutrivigilance » (les officiels français semblent adorer le mot « vigilance » et ils le mettent à toutes les sauces : quand j’habitais Paris, j’ai été surpris de voir que, sur les sacs poubelles de la ville, il était même inscrit « vigilance-propreté »!).

Une mission de « nutrivigilance », c’est-à-dire que l’Agence a été chargée de vérifier l’éventuelle existence d’effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires, d’aliments enrichis et de boissons énergisantes.

 

Au bout de quatre années, les résultats viennent de tomber.

Les compléments alimentaires sont dangereux !

Paf !

 

En quatre ans, l’Anses a reçu beaucoup de signalements d’effets indésirables.

Beaucoup ? Voyons, réfléchissons… L’Agence ne met jamais en garde contre les médicaments chimiques qui font 18.000 morts en France chaque année, donc, si elle parle des dangers des compléments alimentaires, c’est qu’elle a eu plus de 18.000 morts par an. Donc, facilement 75.000 décès sur les quatre ans, non ?

Heuuu, non, pas exactement…

L’Anses a reçu, en quatre ans … 1565 signalements d’effets secondaires !

Les trois quarts de ces effets indésirables étaient liés aux compléments alimentaires, le quatrième quart aux aliments enrichis et aux boissons énergisantes.

Des morts ?

Heuuu, non…

Principalement des problèmes de foie, de digestion et d’allergie. Un des responsables de l’Agence (dont j’ai oublié le nom) a précisé « Cela va de la simple gêne, rougeurs, démangeaisons, à des hospitalisations pour hépatite »…

Même pas un mort ?

Apparemment, non…

Donc, l’Anses passe sous silence le fait que chaque année, les médocs chimiques tuent des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers de personnes dans le monde, mais elle hurle au scandale pour même pas quatre cents malheureux effets secondaires dus aux compléments alimentaires ?

Bin oui…

Mais, bon, une hépatite, ce n’est pas rien, quand même… Moins grave que la mort, ok, mais, bon, c’est pour le moins assez gênant, il faut quand même l’admettre…

 

L’Anses a surtout pointé du doigt les produits à base de levure de riz rouge (contre le cholestérol, à utiliser avec discernement et parcimonie) et ceux contenant de la p-synéphrine (un extrait de l’écorce d’orange amère qu’on utilise pour maigrir), qui sont à l’origine principalement d’ennuis hépatiques.

Mais…

Vous noterez que l’Anses a – aussi – mis en garde contre le danger, bien plus grand, celui-là, des boissons « énergétiques » (ou énergisantes), qui peuvent, entre autres problèmes de santé, (et là, je cite le texte de l’Agence) « générer des accidents cardiaques graves » (principalement chez des consommateurs qui sont porteurs de « bugs » génétiques qui ne sont généralement pas diagnostiqués, mais aussi chez Monsieur et Madame Tout-le-Monde en cas de forte consommation et/ou en cas de consommation avec d’autres produits comme le café ou l’alcool).

Et, bizarrement, avez-vous vu que les médias faisaient leurs gros titres avec le risque des boissons en question, vous ?

Moi, j’ai surtout vu les gros titres annonçant « les compléments alimentaires dangereux pour la santé » !

Quand on tape « compléments alimentaires » sur Google-Actualités, sur la première page, un seul résultat conduit à un article parlant des compléments ET des boissons énergisantes (et encore : le titre ne reprend que les compléments, c’est dans la première ligne qu’on voit les boissons énergisantes), et c’est sur le site « pourquoi docteur », les autres résultats sont des liens qui ne font allusion qu’aux compléments !

 

Bon, alors, des compléments, j’en prends ou j’en prends pas ? Dangereux, ou pas ?

Je vous ai déjà donné mon opinion sur le sujet… Et je vais le répéter…

Normalement, vous devriez trouver TOUS les nutriments dont vous avez besoin dans une alimentation riche et variée.

Mais, de nos jours, ce n’est plus le cas.

Grâce à la gentille agriculture « intensive » (« chimique »), il est clair que nous manquons cruellement de certains nutriments. Même avec une alimentation provenant de l’agriculture biologique, d’ailleurs. Parce que, même si le bio offre plus de nutriments que le chimique, il faudra encore de nombreuses années avant que les produits issus du bio ne retrouvent les qualités des aliments d’il y a un siècle ou deux ! Pour peu qu’ils y arrivent un jour…

Grâce également à la gentille pollution (toutes les pollutions), notre organisme a en outre besoin de plus en plus de nutriments (du zinc, par exemple) pour lutter contre les attaques extérieures (et intérieures).

Donc, nous manquons de nutriments. C’est un fait qu’on ne peut pas nier.

Faut-il pour autant supplémenter à tout va ?

Voire…

Il existe trois sortes de compléments. Du moins est-ce comme ça que je les classe…

  1. Ceux pour « remonter » un taux de nutriments trop bas.
  2. Ceux que l’on utilise « en curatif ».
  3. Et ceux que l’on utilise « en préventif ».

 

1. Si vous avez un taux de nutriments plutôt bas, rien ne vous interdit de prendre, ponctuellement, un complément, soit contenant « le » nutriment qui vous manque le plus, soit contenant un cocktail de nutriments.

Ces cocktails sont dosés pour être sans danger pour la santé (les doses sont généralement bien en deçà des doses journellement admissibles, lesquelles doses sont déjà trop basses par rapports aux besoins réels, et dans le cas où vous constatez que la dose prise correspond à plus de 100% de la « DJA », c’est qu’il s’agit d’un nutriment dont le surplus s’élimine naturellement), et donc, prendre durant trois semaines, aux changements de saison par exemple, un pot de ces cocktails est sans danger.

À condition de ne rien prendre d’autre… Nous y reviendrons dans deux secondes…

 

2. Si vous avez besoin d’un nutriment destiné à vous aider à combattre une maladie, et que ce nutriment vous a été conseillé par un professionnel qui connaît votre situation (que prenez-vous d’autre comme compléments et comme médocs?), vous pouvez y aller sans crainte.

S’il a toutes les cartes en mains, le professionnel sait – en principe – ce qu’il fait.

 

3. En ce qui concerne le « préventif », c’est plus délicat…

Sur Internet fleurissent les sites de ventes de compléments … accompagnés de conseils.

Des conseils du genre (j’invente, mais ça ressemble quand même assez à la pub classique) « Savez-vous que, pour votre vue, votre organisme a besoin de lutéine, et qu’il a été prouvé que 78% de la population de plus de 55 ans manquaient de lutéine ? Savez-vous que les aviateurs durant la dernière guerre mangeaient des myrtilles afin de renforcer leur vision de nuit ? Prenez donc le produit X, qui contient de la lutéine et de l’extrait de myrtilles, afin de préserver vos yeux ! ».. Et hop, vous êtes tenté d’acheter le produit X pour garder une bonne vue jusqu’à l’âge de cent sept ans !

Pas grave si vous ne preniez QUE ledit produit X !

Mais souvent, voulant bien faire, bon nombre de personnes se laissent convaincre et consomment une quantité astronomique de compléments. Pour garder une bonne vue, pour ne pas avoir trop de cholestérol, pour maigrir, pour garder les articulations souples, pour préparer au bronzage, pour préparer au froid, pour ceci, pour cela, …

Problème : certains nutriments se retrouvent dans plusieurs flacons ! Si, dans cinq flacons, vous trouvez 75% de la dose journalière d’un nutriment, une fois que vous avez pris vos cinq compléments quotidiens, ça vous fait … 375% de la dose journalière dudit nutriment.

Si, pour certains, ce n’est pas grave (parce que le surplus sera éliminé naturellement la prochaine fois que vous irez faire pipi), pour d’autre, c’est plutôt dangereux. Je pense par exemple au fichu calcium (dont l’agro-alimentaire nous bassine les oreilles quand ils nous chantent que les produits laitiers sont nos amis pour la vie) qu’il est réellement dangereux de trop consommer…

comp

Alors ?

Alors, prendre UN cocktail, oui, pourquoi pas. Mais UN à la fois ! Et pas obligatoirement 365 jours par an.

Et puis, avouons-le, il est inutile de consommer tel produit pour prévenir la dégénérescence de la macula, tel autre pour prévenir l’ostéoporose, tel autre pour prévenir le diabète, etc. …

Le cocktail multivitaminé (vitamines, ou minéraux, oligo-éléments, …) devrait suffire à prévenir un peu tout, en remontant tous vos taux de nutriments trop bas en même temps.

Et si ça ne suffit pas, c’est qu’il y a autre chose à faire en guise de prévention (changer d’alimentation, faire du sport, …), mais probablement pas multiplier les compléments.

 

Bon week-end !

Reposez-vous bien !

hippo

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Le coup de gueule du Week-End !

  1. Oui du sport je fais, je mange de bonnes choses et bio , je fais des cures avec certains compléments Alimentaires conseillées par ma Naturopathe je dis bien des cures… Comme vous l’avez bien dit on n’aura plus les produits de nos grands parents vu la pollution alors vaut mieux prévenir que guerrir non???? Merci et Bon week-end

    J’aime

  2. je suis psychiquement allergique à tout médicament et toute proposition chimique.
    Même si je ne suis pas maître de la pluie qui arrose mon potager, j’ essaie le plus possible de m’ en contenter !
    Pas confiance en tous ces produits qui sont là pour rapporter du pognon !

    J’aime

  3. Contre les compléments alimentaire, mais une fois, suite à une PDS, j’étais fortement carencée en Vit. D et mon docteur m’en a prescrit une monodose de trois mois : pas du tout supporté, j’avais des nausées et la tête qui me tournait …
    Bien plus tard, j’en ai repris, mais une petite dose : mêmes effets, mais bien moindres.
    Je ne sais pas pourquoi !

    J’aime

  4. Bah, je suppose, en effet, que si la nourriture manque de vitamines, il vaut mieux en ajouter en « suppléments »… sans exagérer pour autant, dans les limites que tu indiques.

    Bonne semaine, Maître Eric.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.