Merci à mon troll !

 (article publié initialement le 22 août 2013, je me permets de le « remonter » vu que l’on reparle ces derniers temps de la miviludes et des massages Reiki)

.

.

.

Oui, merci, parce que, pour me faire peur (hou que j’ai peur, si, si…), il m’a envoyé une copie de la correspondance que lui aurait[1] envoyée la miviludes à propos du Reiki.

En voici la copie que monsieur mon troll a eu la charmante idée de nous faire parvenir ce dimanche 4 août au matin, à tous les lecteurs de ce blog…

 

XXXXXXXXXX

 

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

 

PREMIER MINISTRE

 

Mission interministérielle de vigilance

 

et de lutte contre les dérives sectaires

 

Le Président

 

Paris, le 17 mai 2013

 

XXXXXXX

XXXXX

 

Monsieur,

 

Vous avez interrogé la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives

 

Sectaires (MIVILUDES) sur la pratique du « Reiki » dans le domaine de la santé.

 

En réponse à votre courriel, j’ai l’honneur de vous faire connaître

 

que la MrVILUDES n’a pas vocation à

 

définir ce qu’est une secte. Elle ne tient pas non plus un registre des mouvements sectaires.

 

Ayant pour

 

mission d’observer et de lutter contre les dérives sectaires, elle s’intéresse

 

aux atteintes pouvant être portées,

 

par tout groupe ou tout individu, à l’ordre public, aux lois et aux règlements,

 

aux libertés fondamentales et à

 

la sécurité ou à l’intégrité des personnes par la mise en oeuvre de techniques de sujétion,

 

de pressions ou de

 

menaces, ou par des pratiques favorisant l’emprise mentale

 

et privant les personnes d’une partie de leur libre

 

arbitre.

 

Conformément au principe de laïcité, la MIVILUDES s’interdit de porter quelque

 

jugement de valeur que ce

 

soit sur les doctrines, les théories ou les croyances en tant que telles,

 

son objet étant de dénoncer

 

systématiquement les dérives sectaires et de lutter contre elles.

 

Pour exercer sa mission de vigilance, elle s’appuie notamment sur un certain nombre de critères de

 

dangerosité édictés sur la base des travaux de plusieurs commissions d’enquête parlementaire et sur sa

 

propre expérience :

 

– la déstabilisation mentale,

 

– le caractère exorbitant des exigences financières,

 

– la rupture avec l’environnement d’origine,

 

– l’existence d’atteintes à l’intégrité physique,

 

– l’embrigadement des enfants,

 

– le discours antisocial,

 

– les troubles à l’ordre public,

 

– l’importance des démêlés judiciaires,

 

– l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels,

 

– les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

 

n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale)

 

est toutefois toujours présent dans les

 

cas de dérives sectaires.

 

La Mission interministérielle est particulièrement vigilante à l’égard

 

des dérives sectaires qui peuvent être

 

mises en oeuvre dans le champ de la santé et du médico-social,

 

au regard notamment de la multiplication de

 

propositions d’ordre pseudo thérapeutique.

 

S’agissant de votre demande, la technique sur laquelle vous vous interrogez

 

est défavorablement connue de

 

la Miviludes. Le Reiki, d’origine japonaise, consiste à poser doucement les paumes des mains

 

sur différents

 

points du corps. La méditation fait le reste ! Le praticien initié à la technique

 

est présenté comme un canal de

 

l’énergie universelle qui sera transmise au patient pour rétablir la force vitale.

 

Le Reiki est également préconisé par ses défenseurs dans la prise

 

en charge des troubles psychologiques liés

 

à l’enfance. Cette technique, si elle ne met pas toujours directement en danger l’enfant,

 

induit néanmoins une

 

perte de chances vis-à-vis de l’amélioration de son état de santé

 

et des possibilités réelles et durables de

 

guérison.

 

La France a vu ces dernières années l’apparition

 

du Reiki chamanique. La force et la protection de l’énergie

 

du Reiki permettraient d’entrer « sans danger » dans des pratiques chamaniques.

 

La Miviludes souhaite appeler votre attention sur les risques inhérents à cette technique.

 

Elle est non

 

éprouvée et ne bénéficie d’aucune reconnaissance légale.

 

De surcroît, l’absence de formation reconnue sur le

 

plan légal peut induire un amateurisme de la part de certains pseudos praticiens.

 

En tant que telles, cette technique peut conduire des malades à des comportements

 

d’adhésion irréductible

 

entraînant une interruption de leur traitement ou celui de leur enfant,

 

ce qui entraîne une perte de chance,

 

juridiquement répréhensible. Le risque est caractérisé notamment par une déstabilisation mentale,

 

des coûts

 

de prestation démesurés, des ruptures familiales et des atteintes

 

à l’intégrité physique des adeptes.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

 

(et, apparemment, ce n’est pas signé)

 

 

 

 

Donc, de cette stupidité épistolaire, il appert que les critères de « dangerosité » (pour avoir affaire à une secte) sont, en général :

–          la déstabilisation mentale,

–          le caractère exorbitant des exigences financières,

–          la rupture avec l’environnement d’origine,

–          l’existence d’atteintes à l’intégrité physique,

–          l’embrigadement des enfants,

–          le discours antisocial,

–          les troubles à l’ordre public,

–          l’importance des démêlés judiciaires,

–          l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels,

–          les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Et en particulier pour le Reiki :

–          une déstabilisation mentale,

–          des coûts de prestation démesurés,

–          des ruptures familiales,

–          des atteintes à l’intégrité physique des adeptes.

 

Amusant…

Mais complètement faux !

Plus diffamatoire que ça, tu meurs !

Je me demande d’ailleurs si je ne vais pas refiler une copie de ce mail au président du Centre Belge de Reiki (et à tous mes amis praticiens belges et français), en leur conseillant de déposer une plainte contre le signataire de ce mail. Quel signataire ? Bah, il suffira de demander à mon troll qui se fera une joie d’aider la justice à régler cette affaire de diffamation…

Mais revenons à nos moutons à nos diffamations !

 

Donc, le Reiki « déstabilise mentalement » ?

C’est plutôt étrange de la part d’une technique qui sert justement à « relaxer ». Dans de nombreux hôpitaux, de plus en plus, le Reiki a trouvé sa place pour contribuer à apporter l’équilibre physique et psychique nécessaire aux patients. Si je vous donne en exemple le fait qu’aux États-Unis[2], on utilise le Reiki dans des services de cardiologie, carrément en salle d’op’, en pleine opération chirurgicale à cœur ouvert, vous comprendrez que, non, le Reiki ne déstabilise pas mentalement. À moins que les chirurgiens cardiaques américains n’adorent se laisser « déstabiliser » durant des opérations cardiques…

 

Le Reiki coûte des prix démesurés ?

Je ne peux parler qu’en mon nom (même si j’ai quand même une petite – et même une grande – idée du tarif de mes confrères du Centre Belge de Reiki), mais j’aimerais qu’on m’explique en quoi mes tarifs sont « démesurés »… Je demande cinquante euros pour une (grosse[3]) heure de soins Reiki à Ermeton[4], soit moins que mon tarif horaire minimal (55€/h) qui a été fixé d’un commun accord lors d’un entretien avec une employée du service « Azimut », un service d’aide à l’installation des jeunes entrepreneurs, un service agréé par la Région Wallonne, c’est-à-dire par l’État belge ! En outre, notre philosophie consiste à promouvoir la présence d’un praticien Reiki dans chaque foyer, afin d’éviter que des familles entières ne défilent dans nos cabinets ! La formation premier niveau d’un praticien lui coûte la « démesurée » somme de … 185€ pour un week-end[5] ! Nul besoin de passer d’autres niveaux, le premier niveau étant bien suffisant pour « un praticien Reiki dans chaque foyer ». Si la miviludes trouve que ces tarifs sont « démesurés », qu’elle commence par dévoiler le salaire de son président, et nous comparerons…

 

Le Reiki provoque des ruptures familiales ?

Sans rire ? Et si votre chat a des puces, c’est aussi à cause du Reiki, peut-être ? Vous n’êtes évidemment pas obligé de me croire, mais en tant que « praticien-enseignant[6] » Reiki, j’ai quand même vu défiler « quelques » personnes devant moi. Quelques-uns en tant qu’élèves et quelques-uns en tant que simples receveurs de soins. Et même quelques confrères. Des célibataires, des mariés, des concubins, des enfants, des parents, des frères et sœurs, … Certaines personnes faisaient partie de familles unies, d’autres étaient en conflit avec leur entourage. S’il est vrai que j’ai connu des cas de conflits familiaux qui se réglaient suite à des soins Reiki (quand on est « plus relax », on a évidemment moins envie de créer des conflits), j’avoue ne jamais avoir connu de conflits ou de ruptures provoqués par le Reiki !

 

Le Reiki provoque des atteintes à l’intégrité physique ?

J’aimerais qu’on me définisse ce qu’est une atteinte à l’intégrité physique… Parce que, s’il s’agit plus ou moins d’un synonyme d’attouchement, sachant que le Reiki se pratique habillé d’une part, et sachant que, d’autre part, si un client est mal à l’aise avec le fait d’être touché (même à travers des vêtements), il peut demander à recevoir le soin à quelques centimètres de distance de son corps, sans que le praticien pose une seule fois ses mains sur lui, …, je ne vois pas trop où l’on peut parler d’atteinte à l’intégrité physique. En outre, les points d’impositions des mains se situent à des endroits que je qualifierais d’anodins en ce sens qu’ils n’ont aucune connotation sexuelle[7].

 

Bon, alors, je réfute également les autres points de la miviludes pour définir un risque de dérive sectaire en ce qui concernerait le Reiki.

– la déstabilisation mentale : nous avons vu que ce n’était pas le cas, que bien du contraire.

– le caractère exorbitant des exigences financières : faux également !

– la rupture avec l’environnement d’origine : n’importe quoi, puisque le client vient passer une heure de temps en temps chez son praticien, pas plus que s’il allait faire une heure de natation une fois par mois…

– l’existence d’atteintes à l’intégrité physique : faux, comme nous venons de le voir ci-dessus.

– l’embrigadement des enfants : ni des parents non plus… Dans quoi pourrait-on bien les « embrigader » ?

– le discours antisocial : faux également, au contraire, les gens qui pratiquent ou reçoivent des soins Reiki sont généralement plus « sociables » que les autres.

– les troubles à l’ordre public : je n’ai encore jamais vu la moindre manifestation de praticiens Reiki, mais peut-être que ce serait une bonne idée d’en organiser une devant les bureaux de la mini-viludes…

– l’importance des démêlés judiciaires : personnellement, je ne connais aucun praticien Reiki qui aurait des démêlés avec la justice à cause de sa pratique. Si vous en connaissez un, signalez-le moi.

– l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels : c’est-à-dire ? Faire comme les politiques, à savoir détourner des fonds pour s’enrichir ?

– les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics : faux également. Mais ce n’est pas une si mauvaise idée : si tous les membres des « pouvoirs publics » pratiquaient le Reiki, peut-être seraient-ils plus sereins pour faire leur boulot…

 

 

Bref…

Bref, le signataire de ce mail semble confondre le Reiki avec je ne sais quoi (avec l’organisme qui l’emploie, peut-être ?), mais quoi qu’il en soit, NON, le Reiki N’est PAS une secte (ou une dérive sectaire, puisque, pour éviter les procès, la miviludes n’a même plus les couilles d’appeler un chat un chat, et préfère tourner autour du pot en parlant de dérive sectaire, voire de risque de dérive sectaire).

Risque de dérive sectaire ?

Bah, oui, des praticiens Reiki (ou des receveurs de soins Reiki) pourraient effectivement se retrouver dans des sectes.

C’est vrai, évidemment (en disant ça, les « miviludiens » ne se mouillent vraiment pas).

Mais ni plus, ni moins, que le boucher du coin, que le plombier venu réparer votre évier hier, que votre médecin de famille, que le contremaître de l’usine où travaille votre conjoint, que le pilote de l’avion que vous allez prendre la semaine prochaine pour aller en vacances, que le cuisinier de votre resto préféré, que l’auteur du bouquin de l’été que vous allez lire sur la plage, que l’architecte qui a conçu les plans de votre maison, que le clerc de notaire qui s’est occupé de l’héritage de votre grand-mère, que le conducteur de l’autobus de la ligne 69, que le douanier qui a fouillé votre voiture la semaine dernière, que la fleuriste chez qui vous achetez les roses pour votre fiancée, que le toiletteur de votre chat, que le sommelier de l’hôtel-restaurant où vous êtes en vacances, que le régisseur de l’émission « ça va se savoir », que le poissonnier qui vous a refilé une sole pas fraîche le mois dernier, que le prof d’anglais de votre fille, que le policier qui vous a mis une amende l’année dernière, que …

Ni plus ni moins ?

Bin, en fait, le risque serait plutôt même … moindre !

Le Reiki étant quand même une philosophie, un mode de vie, qui permet justement de se sentir « bien dans sa peau », ce qui, automatiquement permet de ne pas se laisser si facilement embobiner dans des sectes !

Bref, encore une fois, la miviludes se permet de juger quelque chose qu’elle ne connaît absolument pas (en affirmant qu’elle connaît défavorablement). Elle se permet, comme d’habitude, de diffamer à outrance une pratique de bien-être dans son ensemble.

Détail amusant (et qui prouve bien que cette mini-viludes n’a pas vocation de s’intéresser réellement aux sectes, mais que son job ne consiste qu’à diffamer le plus possible les techniques de santé et les médecines non-conventionnelles) : en France, il paraît[8] qu’on trouve le nombre impressionnant de 3.500 médecins faisant partie d’une secte. Avez-vous jamais lu où que ce soit une annonce « mini-viludienne » disant que la médecine conventionne était un risque de dérive sectaire ?

Pire…

En France, comme en Belgique, comme partout dans le monde occidental, la médecine conventionnelle TUE, au total, des milliers de gens chaque jour ! Impunément ! Oui, impunément. Un spécialiste vient déclarer sous serment dans un procès que les médicaments tuaient, en France, environ 18.000 personnes chaque année, et pas un seul magistrat n’a sursauté et ordonné que des mesures soient prises pour éviter que ça se reproduise ! Notez que c’est encore pire aux USA : le nombre de personnes décédées à cause de la médecine conventionnelle est de plus de 780.000 par an !

Bref, la « vraie » médecine tue impunément des milliers de gens. Personne n’en parle et tout le monde s’en fout !

Trouvez-moi UN seul décès dû à des soins Reiki, et je vous offre des noisettes !

 

 

 


[1] Oui, j’ai mis la phrase au conditionnel, parce qu’avec « lui », on n’est jamais à l’abri d’un faux, mais, bon, dans ce cas-ci, vu qu’il n’y a aucune erreur dans le texte, et vu qu’on ne trouve pas ce texte ailleurs sur la toile, je présume qu’il s’agit bien d’un texte reçu de la part de cette chère mini-viludes…

[2] Et peut-être même ailleurs, en Angleterre, par exemple. Mais j’avoue que je n’ai pas d’exemple précis en tête.

[3] Une « heure » de – généralement – 75 minutes ! Mais comme je ne travaille pas avec un chronomètre en main, j’ai préféré proposer un forfait de 50€ pour un soin complet.

[4] 50€ à Ermeton, chez moi. Et 60€ à Uccle, parce que je dois y louer un cabinet de consultation, lequel cabinet me coûte plus cher que la différence de prix de dix euros !

[5] Oui, je sais, « on ne devient pas praticien en un week-end ». C’est à la fois vrai et faux… C’est faux, parce qu’il ne faut réellement que quelques heures d’apprentissage pour comprendre la technique à mettre en œuvre. Et c’est quand même un peu vrai parce que, pour devenir un « bon praticien », il va vous falloir des heures de pratique. Mais pour ces heures-là, vous n’avez pas besoin de moi (ou d’un autre praticien), même si je reste par la suite à votre disposition pour vous aider en cas de besoin. C’est comme pour la natation : en trois ou quatre heures, je me fais fort de vous apprendre à nager. Mais si, par la suite, vous dormez sur vos lauriers et que vous n’allez plus jamais vous tremper dans une piscine, vous ne serez jamais un « bon nageur ».

[6] Je suis « Reiki Master », soit, en français, « maître en Reiki ». Mais je n’aime pas trop cette appellation de « maître », parce que je ne me considère pas comme étant le « maître » de quoi ou de qui que ce soit.

[7] Il est vrai que certaines personnes pourraient trouver que poser une main sur un ventre, sur un dos, sur un genou ou sur un pied est un acte érotique, mais justement, pour éviter toute ambigüité, comme je le signalais ci-dessus, il est possible de recevoir un soin sans aucun contact physique !

[8] Oui, j’ai écrit « il paraît » parce que ce n’est pas moi qui ai réalisé l’étude…

 

 

 

Advertisements

13 réflexions sur “Merci à mon troll !

    • Note que, dans ce cas-ci, mon troll n’a fait que voler du texte écrit par la miviludes et le déposer sur le blog… Finalement, la stupidité existe chez les deux acteurs, l’auteur du texte « miviludien » et lui-même…
      Mais le but de cet article n’était pas tellement de monter à tous que mon troll continuait son stupide harcèlement (et sa diffamation) quotidiennement (vous vous doutez bien qu’il n’en reste pas là, même si ses textes n’apparaissent généralement plus sur ce blog).
      Le but de cet article était de prouver que des organismes officiels diffamaient sciemment certaines pratiques en les étiquetant de « dangereuses », de « dérives sectaires », alors qu’elles sont inoffensives (voire bénéfiques) !
      Mais cette diffamation ne se fait pas de manière directe. Depuis que l’ancien boss de la miviludes s’est fait tirer les oreilles (par la justice) pour diffamation, apparemment, les textes miviludiens sont rédigés par des experts en communication qui savent jusqu’où ils peuvent juridiquement aller, ou ne pas aller.
      Tu remarqueras qu’à aucun moment, on n’affirme que le Reiki serait une secte. Tout est suggéré. Par petites touches. sans trop préciser… Pour que la personne à qui l’on s’adresse puisse tirer les conclusions qu’on veut qu’elle tire, sans que la miviludes soit mise en cause pour diffamation.
      On parle de « connaître défavorablement », par exemple… Ha oui ? Connaître comment ? Rien n’est dit, mais justement, tout peut être supposé. Quand, dans les journaux, on parle d’un délit commis par quelqu’un qui est défavorablement connu des forces de police, ça veut dire qu’il a un casier judiciaire (ou au moins un dossier en cours) épais comme ça ! En est-il de même pour le Reiki ? NON ! Je ne connais aucune affaire judiciaire où le Reiki serait directement en cause. Mais dans l’esprit d’un lecteur qui ne cherche pas plus loin que le bout de son nez (un bon vieux troll, par exemple), cette suggestion fait office d déclaration officielle comme quoi le Reiki EST réellement dangereux, aussi bien en tant que technique, mais aussi en tant que secte. Même si, officiellement, ce n’est dit nulle part.
      Autre exemple. On cite tous les critères pour reconnaître une secte (ha, pardon, j’oubliais : une possibilité de dérive sectaire, hypocrisie quand tu nous tiens !) sans dire que le Reiki se reconnaît dans ces critères … mais on les cite quand même tous pour que l’interlocuteur puise faire un amalgame entre lesdits critères et le Reiki.

      Bon, maintenant, relativisons.
      Oui, il existe des sectes dans nos deux pays !
      Oui, il est probable qu’il existe au moins UN praticien Reiki, que ce soit en France ou en Belgique, qui soit, de près ou de loin, « affilié » à une secte. Même si le Reiki « nettoie » l’esprit et rend son utilisateur « plus fort », il ne transforme pas les gens en « surhommes » et ne les empêche pas d’être attiré le cas échéant par des gourous « prometteurs de bonjours » (comme on dit chez nous).
      Et il est même possible qu’un praticien ou l’autre – qui n’a rien compris à l’esprit réel du Reiki, mais qui a tout compris à la société moderne et à la manière de gagner des sous – soit lui-même devenu un « gourou », cherchant à se faire un max de blé avec cette technique. Moi,je n’appelle pas ça un gourou, et je n’appelle pas l’ensemble de ses clients une secte, j’appelle ça un escroc, et l’ensemble de ses clients des malheureux qui ont été escroqués, mais pour les officiels, mettre une étiquette de « secte », c’est plus efficace, parce que ça fait plus peur qu’un escroc. Bref, oui, il est possible qu’un escroc ou l’autre se serve du Reiki pour attirer des clients. Il y a bien des ex-médecins-nutritionnistes (au moins un en France, en tout cas) qui se servaient de leur titre de médecin pour vendre des régimes dangereux pour la santé pour gagner des millions sur le dos de pauvres gens qui se laissaient avoir par son don de baratineur ! Aucune profession n’est à l’abri d’une brebis galeuse !
      Mais que le Reiki soit à la base une « secte » ou une « dérive sectaire », non, mille fois non !
      S’il fallait une preuve pour le faire comprendre à ces gens si prompts à dénigrer ce qu’ils ne connaissent pas, je leur conseille de prendre le dictionnaire et de regarder la définition d’une secte. Un mouvement religieux qui se sépare d’une religion de base pour en faire une branche à part… Il y a une idée de religion, dans l’idée de secte. Manque de pot, le Reiki n’a rien à voir avec une religion, mais plutôt avec une philosophie de vie. D’ailleurs, les praticiens continuent à pratiquer, le cas échéant, les « rituels » de leur(s) propre(s) religion(s). Il y a des praticiens anglicans, bouddhistes, caodaïstes, catholiques, confucianistes, juifs, méthodistes, musulmans, presbytériens, scientologues, taoïstes, témoins de Jéhovah, wiccans, ETC. … ! Et leur religion n’interfère pas avec la pratique du reiki. Et il y a aussi des praticiens athées…

      Mais, bon, ne dit-on pas qu’il est pire qu’aveugle, celui qui ne veut pas voir ? Hein, mon cher troll ?

      J’aime

  1. Tu es tombé sur un procédurier. De toute façon qu’on pratique ou pas le Reiki, qu’on soit pour ou contre, chacun est libre de ses opinions non ? embrigadement par des tiers ? foutaises. Il est maboule, il n’a surtout rien d’autre à faire.

    Bonne journée à toi.

    J’aime

    • Procédurier ?
      Même pas !
      Il se contente de lancer des piques de ci de là, d’envoyer quelques dénonciations calomnieuses à gauche et à droite (c’est plus amusant de faire le sournois que d’attaquer en face), et rien d’autre de concret…
      Sauf qu’il passe le quart de ses journées à me harceler…
      Oui, comme tu dis, il n’a rien d’autre à faire…
      Ça fait six ans que j’aimerais bien qu’il entame réellement une vraie procédure en justice contre moi, histoire de m’amuser un peu… Mais jusqu’à présent, il se contente de la vile technique de la dénonciation calomnieuse… Un nostalgique des années 40/45, apparemment. La loi interdit de « dénoncer des juifs », donc, il respecte la loi (du moins celle-là) et dénonce des … praticiens en techniques non conventionnelles…
      Depuis qu’il a appris que Google référençait les sites selon (entre autres choses) les mots-clés qu’on tape pour les rechercher, il passe un autre quart de ses journées à « faire des recherches » sur Google avec, comme mots-clés, mon nom ou le nom de mon blog associés à des mots tels que « criminel », « charlatan », « faux blog de santé », etc. … Hier, par exemple, j’ai eu droit à « le blog santé à la lune doit fermer ». Peu avant, c’était « eric g delfosse et charlatans »… Et ce matin, c’était « santé à la lune fait des dérives sectaires »… Un peu de tout, quoi… Mon avocate a contacté Google qui a fournit des données pour le moins intéressantes, et qui a conseillé de déposer plainte, mais je me refuse à lever le petit doigt pour m’attaquer juridiquement à cette … chose. Et puis… J’ai travaillé des années avec des handicapés, je me verrais mal attaquer un handicapé mental en justice…
      Belle journée !

      J’aime

    • Tu vas me laisser tranquille ?
      J’en prends bonne note … pour la vingtième ou trentième fois en une demi-douzaine d’années…

      Tu refuses que je te fasse parvenir des mails ?
      C’est le monde à l’envers. C’est le harceleur qui refuse que le harcelé lui écrive, maintenant…
      Amusant… 😆
      Tu sais, mon petit troll harceleur, je te signale que si tu ne venais pas me relancer, je ne t’adresserais jamais la parole.
      Tu n’as jamais remarqué que, quand je m’adressais à toi, c’était TOUJOURS en réponse à une de tes interventions ? Non ? Tu ne l’avais jamais remarqué ? Hé bien, maintenant que tu le sais, tu pourras vérifier et constater que c’est le cas. Chaque fois que je t’ai écrit, c’était en réponse à quelque chose qui provenait de chez toi, et non l’inverse ! Et j’ajouterai que j’ai laissé passé des milliers de tes provocations sans y répondre… Oui, oui, des milliers. Tu ne t’étais jamais rendu compte que tu avais écrit autant ? Hé oui, mon petit « GERARD », tu es un grand écrivain ! Un grand voleur de textes, surtout, parce que, pour une page écrite de ta main, il y en a vingt ou trente que tu as volées ailleurs, mais, bon, tout mis l’un dans l’autre, ce sont des milliers de messages que tu m’as fait parvenir de différentes manières, y compris sur d’autres blogs, sur d’autres sites, et même par téléphone et par courrier postal !
      Le plus simple, pour ne plus jamais avoir de mes nouvelles, c’est de faire trois choses :
      1. tu commences par oublier mon nom et le nom de mon blog…
      2. comme tu auras oublié mon nom et celui de mon blog, tu ne pourras plus retrouver, en tapant frénétiquement chaque matin des mots-clés (dont certains sont pour le moins débiles) dans Google, le chemin de mon blog, ni le chemin des autres blogs sur lesquels je passe de temps en temps et que tu surveilles en bavant…
      3. fais passer une annonce dans le journal communal « Le Sathonard » pour revendre ton matériel informatique, parce que, vu que tu ne peux pas te passer de moi, sans ordinateur, tu n’auras plus la tentation de venir me harceler…

      À bientôt, donc, mon cher « GERARD »…
      Oui, « à bientôt », parce que je sais trop ce que valent tes promesses… Toutes tes promesses… Si tu vois ce que je veux dire… Comme les chèques de 160€ que tu prétends envoyer à chaque Noël (…), et bien d’autres vantardises de ta part…
      Passe une bonne nuit, et à demain matin, comme d’habitude, avec une demi-douzaine de connexions sur « Santé à la Lune » ?

      J’aime

    • Hé bien, il me semble que, pour quelqu’un qui devait me laisser tranquille, … tu es resté bien longtemps sur le blog ce dimanche…
      OK, nous dirons que c’était exceptionnel, parce que voulais lire ma réponse à ta promesse…
      Je sais que les habitudes sont difficiles à perdre, mais si tu veux tenir ta promesse, c’est ce qu’il va falloir que tu fasses, mon cher harceleur…
      À demain, comme d’habitude, ou … adieu ?
      Non, ne réponds pas, je connais la réponse…

      J’aime

    • Aujourd’hui, tu as réussi le record de « visiter » 26 pages de ce blog en moins de dix-huit minutes… Soit moins de quarante-deux secondes en moyenne par page vue.
      C’est ça que tu appelles me laisser tranquille ? Tu croyais peut-être que ça ne se remarquerait pas ?

      J’aime

    • Tu recherches des informations sur « le reiki de eric g delfosse », mots-clés que tu as tapés ce matin dans ton moteur de recherche qui t’ont amené sur mon blog dont tu as oublié d’oublié le chemin ?
      😆
      Harceleur un jour, harceleur toujours !

      J’aime

    • Le 24 août à quatre heures de l’après-midi, mon cher troll-harceleur-voleur-menteur, tu me signales que tu vas me laisser tranquille.
      Le genre de promesse dont je connais la valeur quand elle provient de toi…
      La preuve que je ne me trompais pas en mettant en doute ta sincérité ?
      Tu es quand même venu sur mon blog 97 fois du 25 août à aujourd’hui, et tu y es resté, durant ces neuf jours, un total de 396 minutes (et quatre secondes), soit plus de six heures et demi. Soit une moyenne de trois quarts d’heure par jour !
      Et aujourd’hui, une première fois à trois heures trente-six du matin, une seconde fois à onze heures huit, et une troisième fois à dix-sept heures quarante-neuf (et une quatrième à dix-neuf heures vingt-cinq : je complète au fur et à mesure), tu m’as envoyé des messages de provocation (et d’insultes).
      C’est ÇA que tu appelles me laisser tranquille ?
      De mon côté, comme tu me l’avais demandé (et alors que je ne t’avais rien promis), je te signale que je ne t’ai envoyé AUCUN mail…
      😆

      J’aime

  2. Tiens, oui, c’est vrai que certains appellent les séances de Reiki des « massages Reiki »…
    Donc, oui, je pratique des « massages Reiki », exact.
    Et je n’en ai pas le droit ?
    Ha bon ? Seuls les médecins sont autorisés à faire des massages Reiki ?
    Waow, heureux de l’apprendre…
    J’en parlerai avec ma toubib de famille, elle va se marrer en apprenant ça ! D’autant plus que sa sœur (non médecin) est elle-même praticienne Reiki…

    😆

    J’aime

Les commentaires sont fermés.