Aujourd’hui, …

Aujourd’hui, l’un ou l’autre troll va pouvoir me dénoncer encore une fois, parce que je vais m’adonner à l’exercice illégal de la … transmission d’informations…

Yerk-yerk-yerk…

 

Tout d’abord, une question (non, ne répondez pas) : prenez-vous, ou avez-vous pris, maintenant ou de temps en temps, des agents cardiovasculaires, des anti-asthmatiques (dont certains sont aussi utilisés comme somnifères), des antibiotiques, des antidépresseurs, des antiépileptiques, des antihypertenseurs, des antitussifs, des anxiolytiques, des diurétiques, des médicaments pour le traitement des incontinences urinaires, et/ou des médicaments pour le traitement du glaucome ?

Lesquels médicaments sont vendus avec ou sans ordonnance…

Non ? Ouf…

Oui ? Aïe…

Pourquoi, aïe, parce que le risque est (très) grand que, parmi ces booooons médicaments chimiques, se trouvent des anticholinergiques.

DES ANTI-QUOI ? Purée, tu ne peux pas parler comme tout le monde ?

Des médicaments anticholinergiques, et ce n’est pas ma faute si le lobby médical utilise des termes compliqués (je vous rassure : moi aussi, j’ai dû sortir mon dictionnaire quand j’ai lu le mot en question dans l’étude, pour me rappeler de quoi il s’agissait)…

Les anticholinergiques, ce sont des médocs qui bloquent ou réduisent l’action de l’acétylcholine (ça, je connaissais).

Et l’acétylcholine, c’est un neurotransmetteur qui travaille aux PTTau JT … dans la transmission des informations dans le cerveau et surtout dans le système nerveux parasympathique.

Bref, en résumé, un anticholinergique, ça s’oppose au travail du système nerveux parasympathique.

Sans entrer dans les détails, je rappelle que le système nerveux parasympatique, c’est celui qui s’occupe de faire fonctionner tout ce qui travaille de manière automatique dans votre organisme. Un exemple parmi d’autres : vous mangez quelque chose, le parasympatique commande à vos glandes salivaires d’envoyer de la salive pour commencer la digestion, va actionner les muscles qui produisent le péristaltisme de votre tube digestif (péristaltisme = ce qui fait que la nourriture avance dans votre tube digestif), va produire la sécrétion de divers autres produits dans votre estomac et votre intestin, …, bref, va commander tout ce qui va digérer le bol alimentaire jusqu’à l’expulsion des déchets par l’anus.

 

Oui, et alors ? Où est le danger ?

Bin, le danger, il réside dans le fait que…

… ces booooons médocs…

… sont responsables d’un déclin cognitif et physique chez les personnes âgées !

 

C’est en tout cas ce que vient d’affirmer une méta-analyse (reprenant 46 études réalisées sur 60.944 personnes qui ont pris des anticholinergiques), méta-analyse publiée dans la revue Age and Ageing.

Laquelle méta-analyse rappelle que ces médicaments sont depuis longtemps associés à des effets secondaires plutôt ennuyeux (parmi lesquels on retrouve de la confusion, de la constipation, de la sédation, de la vision floue, des vertiges, du délire, …) et à des risques « évidents » (je cite les chercheurs) d’un déclin physique.

Cette étude, réalisée par Chris Fox et ses collègues de l’Université d’East Anglia, explique que par « déclin physique », on entend tout simplement que les malades soignés aux anticholinergiques deviennent souvent de moins en moins capables de réaliser des activités quotidiennes et banales comme se promener, se nourrir, se laver et s’habiller !

Tout simplement…

Votre père ou votre grand-mère ne savent plus s’habiller ou aller se promener ?

Avant d’accuser leur grand âge, allez donc jeter un coup d’œil dans leur boîte à pharmacie !

 

Mais, bon…

Il paraît, si l’on en croit la médecine « moderne », qu’il est normal de « décliner » quand on vieillit… Elle n’a pas tout-à-fait tort, puisque ladite médecine « moderne » trouve « normal » (et rentable) de donner plein de médocs aux personnes vieillissantes, parmi lesquels bon nombre favorisent le déclin en question ! Alors, si l’on additionne un médicament anticholinergique + un autre médicament anticholinergique + un troisième (un quatrième, un cinquième, …) médicament anticholinergique, …, ça finit par faire lourd dans la balance, ne trouvez-vous pas ?

 

Prudents (ils ne tiennent pas à se faire fusiller à l’eau chaude par les laboratoires qui vendent ces produits !), les scientifiques ont annoncé qu’il faudrait effectuer plus d’études pour déterminer quels médicaments anticholinergiques sont les plus dangereux.

Et ils ont aussi annoncé que ce serait bien que les patients ET les médecins examinent régulièrement la liste des médocs (pris par les personnes âgées, ou moins âgées), pour éviter autant que possible de consommer plusieurs anticholinergiques en même temps.

Ajoutant qu’aujourd’hui, malgré les études existantes, les médecins, les patients et leurs familles ne réalisent pas que les médicaments anticholinergiques ont un gros impact négatif sur la vie des personnes âgées… Et que ce serait bien que les médecins se forment à … des alternatives tout aussi efficaces !

 

Bin, oui, vous avez bien lu « alternatives aussi efficaces »…

Mais, bon, vous en connaissez beaucoup, vous, de toubibs, qui conseillent à un patient qui tousse la nuit, de prendre une cuillère de miel avant d’aller se coucher, ou qui conseillent un extrait de pépins de pamplemousse au lieu d’un antibiotique chimique ?

 

Soignez-vous bien !

Dans tous les sens du terme !

Advertisements

9 réflexions sur “Aujourd’hui, …

    • Pour faire court (parce qu’en principe, maintenant, je suis z’en vacances 😉 ), ce que j’en pense … de Thierry ou de sa manière de s’alimenter ?
      Thierry ?
      Un bien brave homme qui croit en ce qu’il dit pour l’avoir expérimenté lui-même…
      Sa doctrine ?
      Il y a à boire et à manger, si j’ose dire…
      D’un côté, il n’a pas tort (pour faire très court)… Vu que je déteste les vidéos (ça prend du temps, c’est long, et ça ne m’apprends rien de plus – voire moins – que si j’avais à ma disposition un texte de trois pages que je pourrais lire trente fois plus vite tout en revenant facilement en arrière), je n’ai pas connaissance de tout ce qu’il raconte, mais dans le peu que j’en ai vu, je n’ai pas trouvé d’erreur. Je pense qu’il sait de quoi il parle et qu’il ne raconte pas de salades (si j’ose dire)…
      D’un autre côté, il oublie juste une chose, c’est que cette manière de manger n’est pas du tout dans nos mœurs, et qu’il risque plus de rebuter les gens que de leur donner envie de se nourrir exclusivement comme il le fait.
      Pour caricaturer : évidemment que tout le monde est d’accord pour dire qu’il vaut mieux avaler deux litres de jus de légumes que deux hamburgers-frites, mais personne ne voudra avaler des jus au quotidien parce qu’il y a une croyance qui dit qu’il faut et du pain, et de la viande, et des pommes de terre, …, pour « bien vivre », pour ne pas « manquer d’énergie », …, et parce qu’il y a des cons qui affirment que c’est dangereux de se nourrir de la sorte.
      En fait, ce que je reproche un peu à Thierry, c’est son côté … comment dire ? … son côté « extrémiste » … gentil extrémiste, mais extrémiste quand même (et il s’est déjà calmé par rapport au début).
      Inclure ce genre d’alimentation dans une alimentation moins contraignante est plus que recommandé… Mais essaie un peu pour voir de demander ce genre de menu dans ta cantine (déjà que pour y avoir un menu végé, c’est la croix et la bannière…) !

      J’aime

  1. Il existe quelques médecins qui ont confiance dans les remèdes de grand-mère. Je me demande même s’il n’y en a pas de plus en plus. Ils commencent à se rendre compte des effets néfastes des médicaments chimiques et des abus.
    Bonne journée et gardons espoir dans l’intelligence humaine.

    Aimé par 1 personne

  2. Dis-moi, mon chéri chéri…
    Supposons que tu rendes publique, comme tu dis, une lettre que l’on t’aurait envoyée…
    N’y aurait-il pas là de quoi déposer une plainte pour divulgation de correspondance ? N’est-ce pas toi qui m’as déjà expliqué moult fois qu’il était légalement interdit de porter à la connaissance d’autrui le contenu d’une lettre sans l’approbation des deux parties ? Enfin, moi, j’dis ça et j’dis rien, hein… C’était juste pour savoir, en le demandant à toi … qui sembles si calé en législation, si cette loi était valable pour toi aussi, ou si elle n’existait que pour ceux qui n’étaient pas des « être supérieurs » comme tu te vantes de l’être…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.