Nobel ?

Nobel ? Vous avez dit Nobel ?

Parlons plutôt des autres prix, les « anti-Nobel », les…

IG NOBEL PRIZES !

 

Vous connaissez le principe : des « faux-prix-Nobel » remis à des scientifiques ou des équipes ou des gouvernements, …, pour avoir contribué d’une manière relativement loufoque à l’avancement de notre si belle civilisation…

Cette année, lors de la 24e cérémonie des IG Nobel Prizes, au théâtre Sanders de l’Université américaine de Harvard, près de Boston, dans le nord-est des USA, des Ig Nobel ont été remis aux gagnants par des vrais prix Nobel, à savoir :

  • Carol Greider (physiologie et médecine, 2009),
  • Dudley Herschbach (chimie, 1986),
  • Eric Maskin (économie, 2007),
  • Frank Wilczek (physique, 2004),
  • Martin Chalfie (chimie, 2008),
  • Rich Roberts (physiologie et médecine, 1993)…

 

Quelques prix épinglés :

  • Le prix d’économie au gouvernement italien, pour avoir proposé que chaque pays européen augmente la taille officielle de son économie nationale en incluant les revenus de la prostitution, des ventes illégales de drogue, de la contrebande et autres transactions financières illégales.
  • Le prix de biologie à une équipe d’Allemagne, de Zambie et de République tchèque, pour avoir soigneusement documenté le fait que les chiens font leurs besoins en s’alignant généralement sur un axe nord-sud.
  • Le prix de neuroscience à une équipe de Pékin et de l’Université de Toronto, pour avoir cherché à comprendre ce qui se passe dans le cerveau des gens qui voient le visage de Jésus sur leur pain grillé.
  • Le prix de physique à une équipe japonaise, pour avoir étudié la friction entre une peau de banane et une chaussure, et entre une peau de banane et le sol quand quelqu’un marche dessus.
  • Le prix de psychologie à trois chercheurs, un américain, un britannique et un australien, pour avoir découvert que les couche-tard sont généralement plus narcissiques, plus manipulateurs et plus psychopathes que les lève-tôt.
  • Le prix de santé publique à une équipe composée de chercheurs (accrochez-vous!) provenant de la République tchèque, du Japon, des USA et d’Inde, pour leur recherche sur l’interaction entre les humains et les chats, en se posant la question de savoir s’il était dangereux pour la santé mentale d’avoir un chat.
  • Le prix des arts à Marina de Tommaso, Michele Sardaro et Paolo Livrea, trois Italiens qui ont mesuré la douleur ressentie par des personnes regardant une vilaine peinture, par rapport à ceux admirant une belle toile, quand on leur tire dans la main avec un rayon laser.
  • Le prix des sciences arctiques à deux chercheurs, un allemand et un norvégien, Eigil Reimers et Sindre Eftestøl, pour avoir testé la réaction de rennes lorsqu’ils voient des êtres humains déguisés en ours polaires.

 

Je vous rappelle quand même que ces Ig Nobel Prizes sont organisés par le magazine scientifique et humoristique Les annales de la recherche improbable (Annals of Improbable research), et qu’ils récompensent officiellement des chercheurs qui font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir.

Pour info, les gagnants, venus à leurs frais, ont pile poil deux minutes pour leur discours de remerciement, et pour mieux encore faire comprendre que ça ne sert à rien de blablater trop longtemps, c’est une fillette de 8 ans qui est chargée de faire respecter cette limite de deux minutes !

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Nobel ?

Les commentaires sont fermés.