FIAT LUX !

FIAT LUX ? De la publicité pour un nouveau modèle électrique de FIAT ?

Non, pas exactement…

Ceux qui ont lu le Pentateuque en latin auront reconnu les deux premiers mots du tout premier livre – Liber Genesis – de cette œuvre littéraire mi-divine, mi-fantastique et mi-historique (oui, ça fait trois demis, et alors ?) narrant l’épopée du peuple élu, depuis la création du monde jusqu’à son émigration (l’émigration du peuple élu, pas du monde) en Égypte.

« Fiat lux, et lux fuit » : « que la lumière soit, et la lumière fut ».

Si l’on a dormi durant le catéchisme, on se rappellera vaguement une histoire d’un couple de jardiniers qui s’est fait virer du jardin où il vivait parce que la femme a refilé une pomme à son mari alors qu’il leur était interdit de piquer les fruits de cet arbre précis.

Si l’on prend la peine de lire ne serait-ce qu’un résumé du texte de la Genèse, on se rend compte qu’il s’agit d’un récit – un chouïa inventé, quand même – d’une création gigantesque réalisée par un artiste génial qui, à partir de rien, crée tout, à savoir de la lumière, des mers et des terres, des plantes et des animaux, un homme, puis une femme (celle qui a refilé la pomme qui a fichu le désordre sur Terre).

Et si l’on se penche sur la partie « lumière », on se rend compte que, fiction ou pas fiction, on y explique que Dieu (c’est le nom de l’artiste génial) a créé la lumière, mais aussi qu’il a fait se succéder sur notre monde une alternance de moments de lumière et de moments de ténèbres. Dieu appela la lumière « jour » et les ténèbres « nuit », il y eut un soir et il y eut un matin… Et, accessoirement, Dieu a installé un Soleil dans le ciel du jour, et une Lune ainsi que des étoiles dans le ciel de la nuit, histoire que l’on puisse s’y référer pour calculer les dates des fêtes et le déroulement des saisons…

Oui, et alors ?

Bin alors, naturellement, comme on le dit dans la Bible, l’être humain a besoin de lumière en journée, et d’obscurité la nuit !

C’est vital, pour lui.

Pour lui et pour à peu près tous les habitants de cette planète, d’ailleurs. Peut-être un jour l’exploration spatiale nous fera-t-elle découvrir une planète située dans un système stellaire binaire, ou ternaire (ou avec quatre ou cinq soleils, pourquoi pas?), une planète qui ne connaît pas la notion de « nuit » parce qu’il y a toujours bien un des soleils en train de l’éclairer, et si elle est habitée, probablement que ses habitants, façonnés par leur environnement depuis des milliards d’années, n’ont pas besoin de nuit, d’obscurité, mais en attendant, sur la Terre, ce n’est pas le cas.

 

Je vous ai déjà expliqué l’importance de l’obscurité, des ténèbres, pour la mise en œuvre d’une hormone qu’on appelle la mélatonine.

Vous ne vous rappelez plus ? Bon, allez, en vitesse et en résumé hyper-condensé, alors :

  • la nuit tombe (aie)
  • la lumière diminue
  • la production de mélatonine augmente
  • vous avez sommeil, vous dormez grâce à la mélatonine
  • quelques heures plus tard, le matin arrive
  • les ténèbres diminuent et la luminosité augmente
  • la production de mélatonine est remplacée par une production de sérotonine
  • la sérotonine vous réveille et vous êtes en pleine forme pour la journée.

En gros, au plus il y a de lumière le matin, au plus vous êtes en forme la journée, et au plus il fait noir le soir, au mieux vous dormez (rien que cela explique pourquoi que cette fichue heure d’été est une monstrueuse aberration contre-nature : on vous refile de la lumière jusque bien tard le soir, et on vous en enlève le matin !).

Dans le même ordre d’idée, il me semble vous avoir déjà expliqué que l’utilisation d’écrans bien lumineux le soir était déconseillée, tout comme l’utilisation de veilleuses (pour « voir clair » la nuit !) parce que cette lumière perturbait votre production de mélatonine et donc votre sommeil en général.

 

« Non Sibi Sed Suis » !

Cette phrase latine (je suis dans ma période « latine », pour le moment) est la devise de l’Université de Tulane, en Louisiane…

Oui, et alors ? Quel rapport avec la mélatonine et la lumière ?

J’y arrive…

Une étude vient d’être publiée dans la revue Cancer Research.

Une étude signée (et menée) par Steven Hill et ses confrères de l’Université de Tulane.

Une étude, menée sur des rongeurs, comme la plupart des études scientifiques (parce que les chercheurs voudraient peut-être bien utiliser des humains mais les « droits de l’homme » le leur interdit) qui montre un lien entre la mélatonine et … le cancer du sein.

Ou plutôt, entre un médoc utilisé pour soigner le cancer du sein (un médoc qui porte le joli nom de tamoxifène) et la mélatonine.

 

Bon, alors, je résume (je suppose que ça ne vous intéresse pas spécialement de connaître les détails de l’étude) : le tamoxifène fonctionne beaucoup mieux quand il interagit avec la mélatonine.

À l’inverse, l’exposition à la lumière (même une faible exposition) pendant la nuit rend le cancer du sein plus coriace à tuer par le tamoxifène, puisque la lumière interrompt la production de mélatonine qui est essentielle à l’efficacité du tamoxifène.

 

Heuuu, oui, mais, c’est quoi, une faible exposition ?

Accrochez-vous : la chute de production hormonale (de mélatonine) se produit avec un éclairage (si on peut encore appeler ça un éclairage) équivalent à … de la lumière passant sous une porte fermée !

Et vous espérez réussir à bien dormir avec, en vrac, les chiffres lumineux rouges de votre radio-réveil, la diode bleue du chargeur de votre smartphone, la lumière blanche de l’éclairage public, la veilleuse orange au pied de votre lit (et accessoirement celle de la chambre de Bébé – pour ne pas qu’il pleure s’il est dans le noir – chambre dont vous avez laissé la porte ouverte), et même la télévision qui reste allumée toute la nuit ? Bonne chance !

Mais, bon, dans ce cas-ci, les chercheurs se sont intéressés à la production de mélatonine, non pas concernant la qualité de votre sommeil, mais bien concernant la qualité d’action du tamoxifène, et le constat est le même que pour le sommeil : mesdames (ou messieurs, mais il faut quand même reconnaître que les hommes souffrent moins de cancer du sein que les femmes … peut-être parce que, EUX, ne portent pas de soutien-gorge … enfin, passons, là n’est pas la question), …, donc, mesdames, si vous devez prendre un jour du tamoxifène, et que vous oubliez de dormir dans le noir, vous risquez fort que ça ne serve pas à grand chose.

Comme le résume David Blask, un des co-auteurs de l’étude : « Des niveaux élevés de mélatonine la nuit mettent les cellules de cancer du sein en dormance en désactivant des mécanismes clés de croissance. Ces cellules sont alors sensibles au tamoxifène. Mais en présence de lumière qui supprime la production de mélatonine, les cellules cancéreuses « se réveillent » et ignorent tamoxifène. »

 

Autre raison de ne pas dormir la lumière allumée : non seulement la mélatonine vous donne un coup de pouce pour bien dormir (en supprimant tous les méfaits liés au manque de sommeil) et donne un coup de pouce au tamoxifène en cas de cancer du sein, mais en outre, la mélatonine (toute seule) retarde déjà la formation des tumeurs et ralentit de manière significative leur croissance !

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “FIAT LUX !

  1. Bin… Moi je suis dans mon infirmerie avec ma veilleuse et mon iPad ! comme ça …. Pas le choix ! en plus ce soir il y a des éclairs , le tonnerre et le reste Bonne nuit à vous

    J’aime

  2. Pas bête tout ça tiens, bon à savoir… même si tu en avais déjà parlé (beh oui, les vieux, ça oublie quoi !).
    J’ai donc tout de suite bougé le radio-réveil qui nous fait face la nuit ( et qui éclaire fort d’une lumière verte) et qui moi me dérangeait, mais je me « cachais » derrière ma femme qui elle « veut voir l’heure la nuit » (!), du moins quand elle doit se lever ! J’ai mis le radio-réveil sur sa table de nuit, le bougeant ainsi de 45%, ce qui aura pour effet qu’elle n’aie plus cette lueur (pour moi agressive) en plein dans les yeux (« m’enfin, je ferme les yeux pour dormir… »), à travers ses paupières. Je suis sûr que, grâce à toi, elle dormira déjà un peu mieux, merci.
    Bonne journée, et bon séjour, Maître Eric.

    J’aime

  3. Je n’ai jamais lu la bible mais il me semble avoir déjà lu quelque chose expliquant qu’il faut dormir dans le noir et surtout loin du radio-réveil.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.