Décidément, il est beaucoup question …

… de lait et de produits laitiers ces derniers temps…

Synchronicité, quand tu nous tiens…

 

Jean-Louis faisait ce matin la pub d’un article de Marie (clic) qui raconte à peu de choses près identiquement ce que je vous raconte depuis que vous me lisez…

Allez donc y jeter un coup d’œil… C’est un bon résumé de ce qu’il faut retenir sur les produits laitiers…

 

Et maintenant, c’est au tour de Marie-Claire de nous parler des fromages.

Mais sous un autre angle de vue…

Nous mangeons des fromages… Qu’ils soient, dans l’absolu, bons ou mauvais pour la santé, cela importe peu : nous mangeons quand même de temps en temps (voire souvent) des fromages. Parce qu’on aime ça. Parce que ça fait partie d’une certaine culture. Même les Japonais qui n’ont pourtant pas une culture « produits laitiers » en mangent de temps en temps (ne serait-ce que sur une pizza ou une lasagne). Même si nous refusons d’obéir à la publicité, à moins d’être végétalien ou allergique au fromage, la plupart d’entre nous en mangeons. Même moi qui suis pourtant bien placé pour savoir que ce n’est pas spécialement bon pour ma santé, j’en mange… Peu, mais je ne refuse pas un sandwich au fromage, ou un plat gratiné avec du fromage râpé dessus, ou un spaghetti aux quatre fromages *.

La question de Marie-Claire est de savoir si, quand on mange un bout de fromage, vaut-il mieux manger un bout de fromage au lait cru ou au lait pasteurisé…

Nos « partenaires » des USA  (vous savez, ceux qui veulent mettre en place des accords économiques USA-Europe pour pouvoir nous refiler du poulet trempé dans de l’eau de Javel pour le désinfecter…) n’aiment pas voir un Européen arriver sur leur territoire avec dans ses bagages un fromage au lait cru, parce que c’est dangereux, parce que c’est source de tout un tas d’intoxications alimentaires, parce que ça risque de contenir des méchantes bactéries…

Et, chez nous, il s’en faut de peu que les fromages au lait cru soient officiellement accusés de répandre d’horribles maladies parce qu’ils contiennent de trèèèèès méchantes bactéries. Les fromages au lait cru sont, mi-officiellement mi-officieusement, beaucoup plus dangereux, en tout cas, que les booooons fromages industriels dans lesquels les bactéries – toutes les bactéries – sont tuées !

 

Allez donc lire l’article de cette journaliste spécialisée dans l’alimentation pour savoir ce qu’il en est vraiment…

 

Bonne lecture…

 

 

 

* Ma recette de spaghetti aux quatre fromages, ça vous tente ?

Pour tant faire que de « mal manger », autant manger quelque chose qui a bon goût, non ?

Une recette qui vient de Sicile (ne me demandez pas d’où exactement en Sicile, tout ce que je sais, c’est que c’est la recette de la maman d’un ami sicilien qui me l’a confiée en 87).

 

Bon, alors, il faut … des spaghetti … et quatre fromages.

Et de la crème fraiche, et du poivre vert.

Je n’ai jamais dit que c’était diététique, et ne venez pas vous plaindre si, ensuite, vos intestins gargouillent : c’est du concentré de produits laitiers et de gluten à haute dose ! Mais c’est délicieux … pour peu qu’on n’en abuse pas. Mon conseil : présentez ce spaghetti en guise d’entrée, et non en guise de plat !

Disons, pour quatre assiettes d’entrée :

– 250 grammes de spaghetti

– 4 X une trentaine de grammes des fromages suivants :

– taleggio

– bel paese

– magor (du gorgonzola plus crémeux que le gorgonzola habituel, et si vous n’en trouvez pas, remplacez-le par 1/2 gorgonzola + 1/2 mascarpone)

– gorgonzola

– 120 grammes (le même poids que le poids des fromages) de crème (celle à 20%MG suffit, mais au point où l’on en est, celle à 40% fait l’affaire)

– 1 cuillère à soupe de grains de poivre vert (en saumure, égouttés)

– de ‘eau salée pour cuire les pâtes…

La recette :

  • Je fais cuire les pâtes « al dente », je les égoutte.
  • Pendant qu’elles cuisent, je fais fondre dans une (grande) poêle, sur feu doux, les fromages avec la crème fraîche et les grains de poivre vert. Pas de sel !
  • Quand les fromages sont fondus, je verse les pâtes égouttées dans la poêle, et je fais « sauter » le tout sur feu vif.
  • Et hop, je répartis dans les assiettes (chauffées, les assiettes, sinon, ça refroidira trop vite) que j’envoie à table illico.

 

Bon appétit !

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Décidément, il est beaucoup question …

  1. taleggio, – bel paese, sais pas où les trouver….
    je fais la même chose sans le poivre vert, avec du roquefort mais je tenterai un jour cette façon de faire si tant est que je trouve les susnommés. pour le gorgonzola un peu plus crémeux, il s’appelle « gorgonzola al mascarpone » tout simplement
    Je me doute bien de ce que dit cette journaliste, te connaissant et je viendrai lire ça après ma siest-feu-de-l’amour »
    Juste pour te tenter, ce midi nous avons fini le wok thaïe de légumes /lotte/gambas, un petit morceau de tous les fromages qui sont en train de s’affiner au frigo 10° (on ne fait pas ça souvent mais ce midi on a fait exception parce que …et puis m…!….et on a terminé par une brioche (55g) cuite ce matin et que tu verras bientôt chez moi (faite avec de la poudre de pain d’épices, des raisins secs, 24% de beurre, du sucre en grain sur le dessus et farcie d’un reste de chantilly…miam, le top! (mais, une brioche partagée entre nous deux!)
    bonne journée, bzzz

    Aimé par 1 personne

  2. J’achète des fromages même si je n’en mange pas beaucoup , mon mari aime ça mais je privilégie les AOP AOC et bio ! Les industriels nous feraient manger de la M…. de .. pour du fric , merci et bonne soirée

    J’aime

Les commentaires sont fermés.