Évidemment, c’est sans danger, puisque …

… la population est vaccinée !

D’ailleurs, l’Institut Scientifique de Santé Publique et le CSS le disent immédiatement : « cet incident n’entraîne aucun risque pour la population »…

Mais, quelques lignes plus loin, on peut lire que « Il est conseillé à la population d’éviter tout contact avec l’eau »…

Heuuu ? Faut savoir ? Il y a un risque ou il n’y en a pas ?

 

De quoi est-ce que je parle ?

De ceci (clic)…

Bonne lecture…

 

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Évidemment, c’est sans danger, puisque …

    • Aucun risque, évidemment !
      Tu sais quoi ?
      Ça me fait penser à TEPCO et au gouvernement japonais : « tout est sous contrôle« …

      😈

      Bon, cela dit, je ne pense pas que les poissons puissent être vecteur de ce virus. J’ai bien dit « je ne pense pas »… Mais, tout compte fait, je n’en sais rien. Généralement, c’est chacun ses virus : les humains d’un côté, les poissons de l’autre… Mais, bon, c’est vrai qu’on ne sait jamais…

      Mais il y a un truc qui me fait bondir, dans cette histoire…
      Donc, un mec (ou une nana) se trompe, et déverse 45 litres de soupe vérolée dans …
      Dans quoi ?
      Il n’a pas pris quatre seaux d’une douzaine de litres pour aller les déverser dans la Lasne, je suppose ?
      DONC … c’est qu’il y a un égout qui provient de chez GSK qui se déverse dans la rivière…
      Et le gars (ou la nana) s’est gouré, et a fait passer ses crasses dans la mauvaise tuyauterie…
      S’il y a un égout qui part de chez GSK et qui aboutit à la rivière, faut pas demander quelles crasses – peut-être pas contaminées par des virus ou par des bactéries, mais pas spécialement bonnes pour la santé pour autant – se déversent quotidiennement, même quand il n’y a pas d’erreur…

      Alors, la cerise sur la gâteau, qui montre bien que l’on nous raconte n’importe quoi à propos de la vaccination…
      Je vais citer une phrase de l’article : «Le personnel qui aurait pu être en contact avec le liquide a été tout de suite pris en charge par des médecins et vacciné»…
      Voyons voyons…
      On nous raconte que la vaccination, en gros, c’est mettre quelqu’un en contact avec un microbe à moitié assommé, pour que l’organisme de la personne vaccinée reconnaisse ledit microbe gentiment, le goûte, le mâchouille un peu pour voir à quoi il ressemble, et, de la sorte, puisse apprendre, pour plus tard, à le reconnaitre et à le combattre une fois qu’il y aura une vraie attaque avec des microbes pas atténués.
      C’est bien ça ? Je n’invente rien. Sauf que je le raconte avec un peu d’ironie au lieu de le raconter de manière scientifique, mais le principe, c’est bien ça : mettre en contact un organisme humain avec un « microbe » atténué pour que, plus tard, l’organisme humain puisse mieux le combattre… Donc, j’insiste bien sur le fait qu’on nous raconte qu’on vaccine pour que PLUS TARD (ça va, je l’ai écrit en assez grand ?), on puisse se défendre quand le microbe arrivera dans l’organisme vacciné…
      Bon, ok…
      Alors (question idiote), est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on a vacciné … des gens qui auraient pu DÉJÀ être en contact avec le virus (pas atténué du tout, celui-là) ? On met les gens en contact avec un microbe atténué APRÈS que la personne ait DÉJÀ été en contact avec le microbe pas atténué, maintenant ? Et on appelle ça de la vaccination ?
      C’est un peu comme si un boxeur s’entraînait APRÈS le combat, non ?
      Mais si la vaccination peut se faire APRÈS une contamination … pourquoi la faire AVANT pour toute la population ? N’est-ce pas du gaspillage de vaccins, ça ?
      Ça, ce n’est plus le boxeur qui s’entraîne après le combat, c’est l’automobiliste qui achète quatre bombes « anticrevaison » (vous savez, le machin qu’on injecte dans la roue quand il y a une petite fissure), et qui gonfle ses quatre pneus avec la mousse AVANT de crever, alors qu’en principe, c’est pour injecter après la crevaison !
      Hein ? Je suis de mauvaise foi ?
      Attends, je vais l’être encore plus à la ligne suivante… Avec la chantilly sur la cerise sur la gâteau !
      On nous dit qu’il n’y a pas de risque puisque toute la population est vaccinée contre cette crasse, mais … quand quelqu’un est potentiellement infecté … on le vaccine une seconde fois ??? À quoi sert donc la première fois, si elle ne protège pas efficacement durant toute la vie (ce que prétendent pourtant les industries pharmaceutiques qui fabriquent ces vaccins) ?

      Bon, je vais aller m’occuper de préparer mon souper, moi…

      J’aime

  1. Leur définition de la prévention ne serait-elle pas … « Prévenir ce qui va venir en se lavant les mains » ?
    ok, c’est pas un sujet comique mais quand même… il faut, comme toujours, se rassurer quand rien n’est rassurant avec eux lol
    Bonne soirée,
    Lauriane.

    Aimé par 1 personne

  2. Oups, j’ai failliiiiiiiiii avoir peur, c’est pas en France, tout cela, car je ne suis plus vaccinée depuis……mon enfance, quid du souvenir dans mon corps du microbe assommé à moitié, mais pas crevé tout à fait et ayant bravement stimulé, il y a soixante ans, de bons et vigoureux anti corps, furieusement prêts à mordre tout intrus tout neuf nageant le dos crawlé en rivière belge….mdr
    Bises du soir

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.