Les chiffres de la nuit…

Je vous parle de temps en temps des 18.000 décès annuels, en France, dus aux médicaments.

Mais rarement de ce qui se passe en Belgique.

Pas par chauvinisme, ou par patriotisme, non, mais simplement parce que les données sont plutôt rares.

Dame, c’est que, dans un pays de onze millions d’habitants sur trente mille cinq cents kilomètres carrés, nous avons rarement un procès mettant en cause un labo pharmaceutique accusé d’avoir assassiné quelques milliers de personnes, procès au cours duquel, comme ce fut le cas en France le 27 mai 2013, un ancien membre de la commission de pharmacovigilance (de 1982 à 2000), le docteur Bernard Bégaud, vient nous expliquer sans que ça fasse sourciller qui que ce soit que (je cite) « Les effets secondaires des médicaments sont responsables d’au moins 18.000 décès chaque année en France, plus que les suicides et les accidents de la route réunis ».

Pour infos, en France, en 2012 (l’année avant cette déclaration sous serment du docteur Bégaud), 3. 645 personnes ont été tuées sur les routes. Et l’on estime à dix à douze mille le nombre de décès annuels par suicide (environ 10.500, mais on pense qu’il y en aurait environ une dizaine de % en plus parce que certains suicides sont camouflés en morts naturelles ou en accidents)…

 

Bref, pour une fois que j’ai des chiffres belges, je vous les communique…

Des chiffres qui parlent du pourcentage de contamination par une maladie nosocomiale…

 

Une maladie nosoco-quoi ?

Nosocomiale…

Une maladie que l’on chope à l’hosto, en résumé… On appelle également ces maladies des infections hospitalières…

Vous entrez à l’hosto pour une semaine pour faire juste des examens, et au bout de trois jours, un gentil bacille pyocyanique vient vous emm…quiquiner, par exemple : c’est une infection nosocomiale !

 

Revenons à nos moutons à nos chiffres…

Le pourcentage européen moyen, d’abord : trois pourcents et demi des malades européens qui sont hospitalisés chopent à l’hôpital une crasse nosocomiale. 3,5% en moyenne… Ça varie selon les pays…

En Belgique, ce sont … 7,1% des patients qui sont contaminés par une infection nosocomiales lors de leur séjour à l’hôpital !!!

En 2012 (on est encore en train de compter ceux de 2013), il y a eu 111.276 Belges qui ont été contaminés. Et probablement même quelques étrangers de passage qui ont eu la bonne idée de se faire hospitaliser en Belgique, mais eux, ils ne sont pas comptabilisés dans notre système de santé…

7,1% en Belgique alors que l’Europe ne connaît « que » 3,5%… Ça laisse songeur, non ? Il n’y a que l’Islande et le Portugal qui font pire.

 

Bon, alors, pour info, la majeure partie des infections nosocomiales sont contractées aux soins intensifs, en chirurgie et en gériatrie.

Et la cause principale de ces saletés est, selon le programme de surveillance des infections nosocomiales en Belgique, une mauvaise hygiène des mains du personnel soignant : il semblerait, toujours d’après le « programme » en question, que 39% des médecins ne respecteraient pas les règles d’usage !

Chaque année, chez nous, bon an mal an, environ 3.000 personnes décèdent suite à des maladies nosocomiales ! Ça fait beaucoup de morts pour avoir économisé un peu de savon !

 

Bonne nuit quand même…

 

 

 

Advertisements

11 réflexions sur “Les chiffres de la nuit…

    • J’ai bien mon idée là-dessus… Elle rejoint un peu l’idée du programme de surveillance machin, mais est un peu différente de ce que ledit programme laisse sous-entendre…
      Selon le programme de surveillance des infections nosos en Belgique, il y a beaucoup d’infections parce que les toubibs et les infirmières … « ne se lavent pas (ou mal) les mains »…
      M’oui, d’accord, c’est le cas, mais faut-il leur jeter la pierre ? Parce que je ne pense pas que le personnel soignant le fasse sciemment (d’avoir les mains contaminées), mais il croit qu’il est « nickel » avec les nouvelles procédures qui, sans être officielles, ont tendance à être privilégiées par rapport aux vieilles méthodes de brossage…
      De quoi je parle ?
      Bin, en fait, je crois que les chiffres explosent depuis que l’on utilise ces saloperies de machins à l’alcool qui sont censés désinfecter les mains tout en tuant 99,8% des bactéries…
      Non seulement ce n’est pas aussi efficace que la brosse, l’eau et le savon, mais en outre, ça crée des bactéries plus résistantes !

      J’aime

  1. On a de la peine à y croire…Que le nombre des personnes qui décèdent des suites secondaires des médicaments soit plus élevé que le nombre des suicides et des accidents de la route…Et pourtant, ma méfiance des médicaments est déjà assez grande

    J’aime

    • Et je n’invente rien…
      Lors de cours dans les années ’90, notre prof nous avait donné une approximation d’une dizaine de milliers de décès annuels suite aux effets secondaires des médocs, c’est l’an dernier que j’ai appris que c’était en réalité presque le double !

      J’aime

  2. Bonjour Eric,

    Aurais tu des conseils pour se prémunir contre ces infections lorsque l’on doit se faire hospitaliser ?

    Un boule de savon bien sur, mais encore !

    amitiés

    Pierre

    J’aime

    • Difficile…
      Pour ne pas être malade, il faut être … en bonne santé !
      Ce que je veux dire par là, c’est qu’on doit avoir un système immunitaire performant… Avec un foie en béton, et un moral d’acier…
      Or, généralement, quand on se retrouve à l’hôpital, c’est qu’il y a déjà quelque chose qui cloche avec ledit système immunitaire, et ne parlons pas du moral qui traîne généralement dans les chaussettes… Et les produits chimiques qu’on administre aux hospitalisés n’arrangent rien…
      Oui, peut-être qu’offrir une boule de savon à chaque personne qui entre dans la chambre est une solution… 😆

      J’aime

  3. Bonsoir Eric,

    Je pense que se laver soigneusement les mains après une visite à l’hôpital n’est pas un luxe, je vais chercher cette petite brosse coudée qui tient bien en main et qui permet de se laver soigneusement les ongles !

    Merci pour l’article !

    @+

    Pierre

    J’aime

  4. C’est ce qui est arrivé à mon beau frère , suite à une intervention chirurgicale prothèse de hanche , il a été contaminé par un staphylocoque à l’hôpital il y a 20 ans ! Depuis il passe son temps à l’hôpital , il a été réopèreé 15 fois , des antibio à fortes doses ont fusillé son foie , ses reins, et il y a une semaine on lui annonce qu’il va falloir envisager de lui couper la jambe jusqu’à la hanche car l’infection ne fait qu’empirer … Voilà le résultat ce qu’ils ont oublié de lui dire c’est que l’infection sera toujours présente malgré l’amputation ,et que les antibio sont entrain de le tuer et en plus n’ont aucune efficacité ça finira par une septicémie …. En ce qui concerne le lavage des mains étant soignante je fais de mon mieux avec du savon liquide et je n’utilise aucune solution que du savon !!! Vous nous avez assez prevenu sur ces produits chimiques Éric c’est depuis que je ne les utilise plus et je le déconseille à mes collègues merci bonne soirée

    J’aime

Les commentaires sont fermés.