SCOOP ! (si, si)

 

Une étude ponctuelle a été menée sur l’impact des radiations à Fukushima.

Selon cette étude dévoilée ce dimanche 24 août (hier, quoi), plus d’une centaine d’enfants et d’ados (qui avaient moins de 18 ans au moment de la catastrophe nucléaire) de Fukushima ont développé un cancer de la thyroïde, …

… soit cancer confirmé suite à une chirurgie (57 cas), …

… soit cancer fortement soupçonné et devant être confirmé avant opération (46 cas au moment de l’étude ponctuelle), mais la probabilité de ces 46 cas (qu’il s’agisse bien d’un cancer de la thyroïde) est très élevée.

 

Et c’est ça, le scoop ? Mais tout le monde s’y attend, que des cancers se développent suite à cet « incident » à Fukushima…

Non, le scoop, c’est la réaction des autorités qui – je cite – doutent fortement que ces cancers soient dus à l’accident atomique de mars 2011…

Oui, vous avez bien lu…

Je cite une autre phrase qui a été avancée lors de la divulgation officielle de dimanche : « les spécialistes mandatés par les autorités préfectorales tendent à penser que ces cancers ne sont pas directement liés à ce désastre ».

 

Mais savez-vous pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il n’existait auparavant aucune donnée officielle sur le pourcentage de cancers de la thyroïde chez les enfants et les adolescents, et donc, la proportion actuelle des cas de cancer pourrait très bien être tout ce qu’il y a de plus naturelle pour cette région du monde, puisqu’on ne peut pas comparer « avant/après » !

 

Le professeur Shunichi Suzuki, de l’université de médecine de la préfecture de Fukushima, a beau raconter qu’on peut difficilement établir un lien de cause à effet (mais il ajoute quand même qu’il faut néanmoins continuer les examens, parce que la proportion de découverte de tumeurs risque d’augmenter avec l’âge), les parents des enfants malades, et avec eux, bon nombre d’autres spécialistes indépendants, pensent que la cause de ces cancers est pourtant l’exposition aux rayonnements (et notamment à l’iode 131) lors des premiers jours qui ont suivi la catastrophe…

fuku rad

Mais, bon, si les officiels japonais disent que tout est normal, que tout est sous contrôle, pourquoi penserait-on qu’ils mentent ?

 

 

 

Advertisements

10 réflexions sur “SCOOP ! (si, si)

  1. Ben n’est-ce pas… Comme pour Thernobyl, combien d’enfants anormaux nés après ! Les responsabilités ont leur fuit depuis toujours, c’est la faute à autre chose… pour ne pas payer les pots cassés ! Bonne semaine Eric… et un boudin/compote pour oublier tout ça !

    J’aime

  2. bon si ils disent que « tout » est normal(ou presque….alors …comme tchernobyl qui s’est arreté a la frontiere…bande de charlots menteurs…

    J’aime

  3. Comme tu dis le scoop n’est pas le scoop. Toujours cacher tout au public…
    En effet, comme disent les autres, idem avec Tchernobyl.
    J’ai vu il y a quelques mois une vidéo d’un scientifique qui mesurait le taux de radiation sur la côte aux USA (Californie je crois) depuis Fuko et c’était pas réjouissant du tout. Cette cata touche le monde entier d’une certaine façon, tout comme Tchernobyl a touché nos cultures il y a des années!
    Moi qui mangeait encore bien des algues séchées venues du Japon, je m’en passe dorénavant!

    J’aime

Les commentaires sont fermés.