Un scandale alimentaire de plus…

Un scandale alimentaire, ça vous intéresse ?

C’est vrai que ça fait longtemps…

Le dernier, c’était en Chine : des viandes avariées vendues comme « viandes propres » pour en faire des machins vendus dans des grandes chaînes de fast-food…

 

Ce scandale-ci, c’est aux USA qu’il s’est produit…

Oui, oui, aux USA…

La grande nation avec laquelle l’Europe est en train de s’accoquiner pour des « échanges économiques » (des échanges qui se feront surtout dans un sens : ils pourront vendre leurs merdes chez nous, et, à moyen terme, ils nous interdiront de vendre des bons produits aussi bien chez eux que … chez nous!).

 

Bref, le scandale du jour, le voici le voilà (roulement de tambour) :

Les deux dirigeants de la Rancho Feeding Corp., et deux de leurs employés, ont été inculpés pour avoir revendu de la viande provenant de carcasses estampillées «  USDA Condemned » ainsi que de bovins vraisemblablement atteints d’un cancer de l’œil…

 

L’inculpation officielle ?

« Entente dans le but de revendre de la viande altérée, mal étiquetée et non inspectée, et … fraude postale » (bin, oui, ils ont distribué illicitement de la viande via le US Postal Service).

 

Et … il y a eu beaucoup de viande concernée ?

Bin, quand même…

L’USDA (le département national de sécurité alimentaire, ce qui correspond à l’AFSCA en Belgique) a arrêté la production de l’abattoir concerné (sis à Petaluma, en Californie) en janvier (et c’est apparemment seulement maintenant qu’on en parle, histoire peut-être de ne pas faire trop de vagues qui pourraient nuire aux accords économiques).

À la suite de quoi « quelques kilos » de viandes ont été rappelées dans des magasins … dans des milliers de magasins (dont des « petits » magasins comme Wal-Mart et Food4Less), ainsi que « quelques » plats préparés (par exemple chez … Nestlé).

 

Quelques kilos ?

Cinq millions.

De kilos de viande bovine.

Environ…

 

Donc, en gros, quand une vache est impropre à la consommation, les inspecteurs vétérinaires y apposent un sceau « USDA Condemned » (condamné par l’USDA). Deux employés grattaient la peau pour faire disparaître le sceau, et hop, la viande devenait « bonne pour la santé » !

Et tant qu’à faire, l’abattoir achetait, à bas prix, des bestioles qui présentaient des symptômes d’épithélioma (un cancer de l’œil), on les décapitaient avant qu’elles ne passent au contrôle, et on ajoutaient leurs têtes discrètement avec les têtes de bovins sains déjà inspectées, pendant que les inspecteurs prenaient leur pause de midi !

Pour ce qu’on en sait, en un an (entre janvier 2013 et janvier 2014), 180 vaches auraient été frauduleusement ajoutées aux vaches saines.

 

À noter qu’après la découverte de ce « petit détail », l’abattoir a été revendu à Marin Sun Farms, un groupe de fermes « traditionnelles », c’est-à-dire qui pratiquent l’élevage en pleine nature et une agriculture « raisonnée » (un peu moins « sale » que agriculture intensive, mais moins « propre » que le bio). Histoire de pouvoir fièrement dire (lors des exigences des négociations pour les accords commerciaux) que les scandales alimentaires aux USA, c’est du passé (un passé quand même vieux de … moins de trois cents jours !)…

 

Ha, oui, et les gentilles personnes qui ont été arrêtées risquent … vingt ans de prison. 10.519.200 minutes de prison pour 5.000.000 de kilos de viandes impropres à la consommation, soit deux minutes de prison par kilo de viande, lequel kilo aurait pu contaminer chaque fois une famille complète (papa-maman-Toto-Lulu)… On voit tout de suite quelle est la valeur de la vie aux USA…

 

Bon appétit !

 

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Un scandale alimentaire de plus…

  1. pourquoi stigmatiser les USA ? c’est un peu partout pareil , hélas .. l’appât de l’argent, d’une vie meilleure pour soi et sa famille … et la nature humaine
    combien seraient prêts à des atrocités s’ils en avaient l’occasion et s’ils étaient sûrs de ne pas se faire prendre ??? ;-(

    J’aime

    • Pourquoi stigmatiser les USA ?
      Parce que, cette fois-ci, c’est aux USA que le scandale se passe…
      La dernière fois, c’était en Chine (avec de la viande pourrie mélangée à de la viande fraîche), et j’ai stigmatisé la Chine.
      Auparavant, il y a eu le trio Belgique/France/Luxembourg (avec un trafic de chevaux malades), et j’ai stigmatisé la Belgique, la France et le Luxembourg.
      Avant cela, il y a eu l’Irlande et les États-Unis, si je me rappelle bien (avec des poissons pas très catholiques), et j’ai stigmatisé l’Irlande et les États-Unis.
      Encore auparavant, il y a eu la France (avec Spanghero et son bœuf chevalin), et j’ai stigmatisé la France.
      Si l’on remonte encore un peu plus loin, il y a eu la Chine (avec, en vrac, de l’huile frelatée, de la viande de renards dans des plats préparés, et quelques autres amusements du même genre), et j’ai stigmatisé la Chine.
      Bref, je stigmatise au fur et à mesure qu’il a a quelque chose à stigmatiser quelque part…
      Et il y en a tellement (de choses à dénoncer, ou à stigmatiser, puisque « dénoncer » et « stigmatiser » sont synonymes), que je n’arriverais pas à stigmatiser toutes les industries, tous les magasins, et tous les pays qui font des bidouillages dans l’alimentaire si je ne sélectionnais pas les plus grosses affaires pour ne pas, d’une part encombrer ce blog, et d’autre part, perdre mon temps à ne faire que ça. Si chaque fois qu’un magasin (le « Auchan » de Villebon sur Yvette, en l’occurrence) affiche, par exemple, des pommes de terre « françaises » alors qu’elles sont cultivées en Israël (une habitude, chez Auchan, cela dit : ils ont déjà naturalisé péruviens et mexicains des avocats israéliens, et à celui de Fâches Thumesnil, ce sont des clémentines israéliennes – encore Israël – qui sont devenues marocaines d’un coup de baguette magique)… si chaque fois qu’un magasin, disais-je, arnaque ses clients, je devais pondre un article sur le sujet, je passerais vingt heures par jour à faire des recherches pour stigmatiser toutes ces pratiques plus que douteuses mais qui, avouons-le, n’ont pas toujours nécessairement d’impact sur la santé.
      Encore que … pour en revenir aux patates « israélo-françaises » de chez « Auchan », il s’agissait quand même de pommes de terre étiquetées « bio », et je ne sais pas si le bio israélien est aussi bio que le bio de l’Europe de l’ouest… Le grossiste qui a emballé les patates est une société française, oui (« SARL Loridan », de Bapaume), mais les pommes de terre en filets de deux kilos et demi de « Nicola », issues du lot 25918, emballées le 20/06/2013, étaient étiquetées discrètement « origine: agriculture Israël » alors que le panneau publicitaire annonçait en grand « pomme de terre bio 2,5kg 5,99€ FRANCE »…
      Bref…
      Oui, effectivement, il n’y a pas que les USA à vendre, comme le crie si souvent Jean-Pierre Coffe, de la merde, et à la vendre au prix du caviar (ou au moins au prix du foie gras), mais je ne peux pas passer toutes mes journées à stigmatiser tout le monde : il y a tant à dire ! Donc, oui, je suis obligé de « discriminer » (un mot à la mode), de choisir les « gros machins » (et je crois que cinq millions de kilos de viande impropre à la consommation, c’est suffisamment « gros » que pour ne pas être passé sous silence).
      Bon, maintenant, pour en revenir aux USA et à l’article ci-dessus : je faisais allusion au traité économique en cours… J’aimerais rappeler que le fait d’accepter leur système d’échange USA-Europe, ça va permettre à des booooons produits (actuellement interdits chez nous mais autorisés chez eux) d’être bientôt vendus chez nous, comme, par exemple, de la viande de poulet plongée dans de l’eau de Javel pour la désinfecter avant de la cuisiner ! En Europe, des études viennent de pointer du doigt des maladies causées par l’adjonction de chlorure dans l’eau de boisson et dans les piscines, et voilà que, rien qu’en acceptant un accord commercial, on va encore en ajouter une source supplémentaire…
      Bon appétit !
      Bon courage (pour arriver à vivre avec toutes ces arnaques alimentaires, sans oublier tout ce que l’être humain ferait s’il était effectivement certain de ne pas se faire prendre)…
      Et bonne journée…

      J’aime

Les commentaires sont fermés.