Connaissez-vous Pierre

Connaissez-vous Pierre Pérignon ?

Non ?

C’est (c’était) un moine bénédictin plus connu sous le pseudo de « Dom Pérignon », celui qui a « inventé » le champagne…

Hé bien, aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de Dom Pérignon, mais de …

… dompéridone !

Ça y ressemble (je parle du nom), mais ce n’est pas du tout du tout la même chose !

La dompéridone, c’est un booooon médicament chimique dont je vous ai déjà parlé voici quelques mois (disons il y a deux-trois ans : le temps passe si vite!), pour vous signaler qu’il n’était « pas très bon pour la santé », et que si vous vouliez éviter des possibles problèmes cardiaques, bin, il valait peut-être mieux vous poser des questions quant à sa véritable utilité pour soigner vos nausées et autres « maux d’estomac »…

Bref…

Bonne nouvelle : ça bouge !

Un peu…

 

D’abord, en 2013, « on » (= les hautes sphères médicales belges, et non plus uniquement les « charlatans » comme moi) a officiellement trouvé que ce médoc était tellement dangereux que pour l’acheter, il fallait une prescription médicale…

Emplâtre sur une jambe de bois, comme d’habitude chez nous, puisque depuis quarante ans, les toubibs ont eu tellement l’habitude de le recommander qu’ils continuent à le prescrire sans trop faire gaffe au fait que c’est un tueur en puissance, mais, bon, c’est déjà mieux que rien…

 

Et puis, il y a 2014…

Le 14 juillet dernier, la Commission européenne a mis son grain de sel :

« Les autorisations de mise sur le marché des formulations orales d’une concentration supérieure à 10 mg, des formulations rectales dosées à 10 mg et à 60 mg, et des associations médicamenteuses contenant de la dompéridone/cinnarizine doivent être retirées ».

À chaque pays de mettre cela en place…

Chez nous, la procédure est déjà en cours (dans d’autres pays aussi, mais comme certains pays aiment bien faire traîner les choses en longueur quand il s’agit de retirer des médocs dangereux du circuit de vente, l’entièreté de l’Europe n’est pas encore prête à se voir « dé-domperidoniser » !).

Et certains produits contenant de la dompéridone seront enlevés des rayons belges dès le premier septembre…

À savoir les suppositoires Motilium 60 mg et les tablettes de Touristil.

L’Europe souhaite également que les notices de certains médicaments (qui contiendront encore de la dompéridone) soient adaptées, et les titulaires d’autorisations vont devoir mener quelques études. Par exemple sur l’efficacité de la dompéridone chez les enfants, et à quelle dose…

Bon, sachant que ce sont les fabricants qui vont faire lesdites études, on peut – évidemment – être certain qu’elles seront réalisées en toute objectivité… Si, si ! Promis, juré, craché…

Mais c’est mieux que rien…

 

Cela dit, si vous consommez régulièrement ce machin, et que vous aviez zappé mon article d’octobre 2011, rien ne vous interdit d’essayer dès à présent autre chose… Les plantes ou les produits homéopathiques sont nombreux, qui favorisent la digestion…

Advertisements

4 réflexions sur “Connaissez-vous Pierre

  1. Et dire qu’on donnait ça à gogo aux patients qui prenaient beaucoup de médoc qui donnaient des nausées. Surtout en psychiatrie on pouvait trouver ça dans tous les pilluliers .. Maintenant c vogalib Euhhhh!!

    J’aime

Les commentaires sont fermés.