La méditation, …

La méditation, vous le savez, est une aide important pour avoir une bonne santé. Je ne vais pas revenir sur les études scientifiques qui le prouvent.

Oui mais voilà…

La méditation, aujourd’hui, serait-elle réservée à une minorité, à une élite ?

On pourrait se le demander en lisant ce qui suit…

 

Transportons-nous aux USA, à l’Université de Virginie.

Un prof de psycho, Timothy Wilson, et ses collègues, se sont amusés, si j’ose dire, à mettre sur pied quelques expériences pour évaluer le plaisir que l’on pouvait trouver en restant seul perdu dans ses pensées.

Ils ont mené ces expériences dans leur labo avec des étudiants, avec d’autres étudiants chez eux, et avec des adultes en labo…

En résumé…

Que ce soit dans le labo ou à la maison, que ce soit un étudiant ou un adulte, le résultat semble être à peu près le même : les participants n’ont pas vraiment apprécié de devoir rester quelques minutes (les temps s’échelonnaient entre six et quine minutes) seuls, avec leurs pensées… Et quand on est chez soi, c’est encore pire ! D’ailleurs, 32% des gens testés chez eux ont avoué avoir triché et avoir fait autre chose (écouter de la musique, tripatouiller leur GSM, …) !

 

Timothy et sa bande ont poussé la plaisanterie l’expérience encore plus loin.

Ils ont proposé à des adultes de 18 à 77 ans qu’ils ont enrôlés dans une église et un marché (donc, des gens « normaux », pas « triés » le moins du monde), de tester des stimuli (voir des images, recevoir des légers chocs électriques, …) et de signaler s’ils les trouvaient agréables, ou pas… Avec ensuite la question-de-la-mort-qui-tue : « seriez-vous prêt à accepter cinq dollars pour qu’on vous administre encore un nouveau petit choc électrique, ou préféreriez-vous payer pour ne plus en recevoir ? »…

Ceux qui ont dit que, non, décidément, ils ne voulaient plus de chocs électriques, et qu’ils préféraient payer pour ne plus en subir, ont été gardés pour la suite de l’expérience.

À savoir se retrouver, chacun à leur tour, seul avec ses pensées durant un quart d’heure.

Mais les chercheurs ont pris soin de leur dire que, s’ils en avaient envie, les cobayes pouvaient recevoir « juste pour le fun », un nouveau choc électrique en appuyant sur un bouton à portée de main.

Accrochez-vous !

Apparemment, les cobayes s’emm…quiquinaient tellement que, bien qu’ils aient dit quelques instants auparavant qu’ils ne voulaient plus de chocs électriques, et qu’ils préféreraient payer pour ne plus en recevoir, certains d’entre eux ont quand même appuyé sur le bouton !

 

Certains ? Pas beaucoup ?

Bin, quand même…

Deux tiers des hommes et un quart des femmes !

Il y a même un masochiste qui, en 15 minutes, a réussi à appuyer … cent nonante fois sur le bouton ! Une fois toutes les quatre secondes trois quarts en moyenne !

 

À quoi peut bien servir ce genre d’étude ?

À prouver que, dans notre société moderne remplie de gadgets et d’activités de toutes sortes, rester à ne rien faire, seul, perdu dans ses pensées, c’est très difficile, et que la majorité des hommes et un quart des femmes préfèrent même s’administrer un stimulus désagréable plutôt que de rester assis à ne rien faire.

 

Ça me rappelle le bon vieux temps (hem…) où j’ai travaillé une quinzaine d’années comme éducateur dans une institution pour handicapés : certains d’entre eux faisaient des bêtises (et parler de « bêtises » est un euphémisme, parce que pour certains, c’étaient vraiment des « grosses conneries ») pour pouvoir se faire engueuler, simplement parce qu’ils préféraient recevoir une engueulade que ne rien recevoir, que passer pour invisible (sans penser qu’il y avait peut-être aussi la solution de « faire quelques chose de bien » pour recevoir des félicitations)…

 

Pourquoi une telle différence entre les hommes et les femmes ?

Probablement, selon les chercheurs, suite à une tendance masculine à aimer rechercher des sensations (et pan, encore une différence entre les hommes et les femmes, une différence qu’il va falloir essayer vite vite de supprimer avec des lois « sur le genre » !).

 

La question du jour : et vous ?

Et moi ? Quoi, moi ?

Oui, vous ? Est-ce que vous arrivez à rester un quart d’heure (ou plus, ou moins ?) seul, sans rien faire, avec juste vos pensées pour seule occupation ? Ou est-ce qu’il faut o-bli-ga-toi-re-ment que vous ayez « quelque chose à faire », même si c’est quelque chose de peu (ou pas) agréable ?

 

 

 

Advertisements

9 réflexions sur “La méditation, …

  1. ‘sont bizarres les gens quand même… moi j’aime bien me perdre dans mes pensées, sans rien faire. Juste réfléchir, imaginer des trucs, faire des dialogues intérieurs. Des fois, je me verrais bien gardien d’une réserve naturelle, au fin fond d’une zone de nature sauvage, habitant dans un chalet, sans télé, sans radio, sans internet.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis capable de rester 1/4 d’heure, sans pensées, juste à écouter le silence intérieur et c’est très reposant !!! le plus dur au début étant de ne pas laisser place aux pensées qui veulent tout de même avoir voix au chapitre !!!!!!!
    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

  3. c’est un plaisir pour moi de méditer au moins 2 fois par jour
    et je me sens très bien
    je passe au moins 3/4 seule c’est le pied
    je te souhaite une très belle soirée

    Excellent weekend
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  4. ma fille, infirmière dans un institut pour T21, m’ a dit la même chose, ces malades veulent qu’ on prenne soin d’ eux, et sont prêts à tout pour ce faire, même se jeter sur l’ arête d’ une cheminée !
    Pour la question, il me semble que cela dépend de la nature de l’ individu !
    En ce qui me concerne, j’ aime bien m’ échapper dans mes pensées, en refaisant le monde !
    Bonne journée
    amitié

    Aimé par 1 personne

  5. Ah « drôle » d’expérience en effet, je suis du genre à ne pas aimer ne rien faire longtemps mais l’été rester 15 minutes à ne rien faire perdue dans mes pensées, assise quelque part, jardin ou autre ne me déplait pas… dans ce cas présent, chochotte, j’aurais payé pour ne pas être « électrocutée », veut pas savoir ce que ça fait,….. 😉 bon W-E N’Eric… à ta guise ! JB

    Aimé par 1 personne

  6. Il m’arrive souvent de m’allonger sur mon lit, dans le noir, en ne pensant à rien ou en laissant mon imagination vagabonder hors mes soucis permanents …
    Je te souhaite un bon week-end et surtout une bonne fête !!! 😉
    Bisoux
    dom

    Aimé par 1 personne

  7. J yarrive c est difficile d essayer de ne penser à rien mais je m y astreint le plus possible il paraît que la méditation peut aider en cas de pb de santé et comme j ai l impression que mes articulations sont en train de me lâcher d année en année si je veux survivre plus loin que 42 ans en étant validé il faut que je trouve des solutions… Non pas de bons médoc chez moi!!!!
    Bises

    Aimé par 1 personne

  8. ;)) meditation de pleine conscience.. voila un truc de ouf…je suis la sans l etre…mes pensees s envolent… le vide s installe..et l observation devient aigue.. une bulle…de verre que l action ne brise pzs…normal cestune aptitude de naissance lol…un souci dira un doc…; (( m pas du tout l etre en survie méditant la pensee extreme oubliant le corps lair de rien …cogitant ou pas un imaginaire offre l adrenaline sans se jeter du hzut d un pont…on s envole lol autant que la sieste a ptes doses ou en transfusion a un grands pouvoirs de guérison sur nos neuronnes…bon j parle pour moi evidemment lol ;-))))

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.