KESLON mange, en juillet ?

 

 

Bah, on n’a que l’embarras du choix :

 

– Abricot

– Ail

– Airelle

– Artichaut

– Aubergine

– Avocat

– Banane

– Bette

– Betterave rouge

– Brocoli

– Carotte

– Cassis

– Céleri

– Céleri branche

– Cerise

– Chou blanc

– Chou frisé

– Chou Romanesco

– Chou rouge

– Chou-chinois

– Chou-fleur

– Chou-rave

– Cima di Rapa

– Citron

– Concombre

– Courgette

– Épinard

– Fenouil

– Fraise

– Fraise des bois

– Framboise

– Fruit de la passion

– Groseille

– Groseille à maquereau

– Haricot

– Kiwi

– Laitue romaine

– Litchi

– Maïs

– Mangue

– Melon

– Mûre

– Myrtille

– Navet

– Nectarine

– Oignon

– Papaye

– Pastèque

– Pâtisson

– Pêche

– Petit oignon blanc

– Petit pois

– Pois mange-tout

– Poivron

– Pomme de terre

– Potiron

– Prune

– Quetsche

– Radis

– Radis long

– Tomate

– Tomate charnue

– Tomate Peretti

 

Le clin d’œil du jour, pour les hypertendus : saviez-vous que boire un jus de betterave rouge chaque jour fait diminuer votre pression artérielle ?

 

 

 

Advertisements

9 réflexions sur “KESLON mange, en juillet ?

  1. Bonjour Eric,

    Non je ne savais pas que le jus de betterave rouge fait baisser la tension artérielle, merci de l’info !

    Faut il impérativement en boire tous les jours ?

    En est il de même de la betterave rouge ?

    Cela reste t il vrai pour la betterave rouge lacto fermentée ?

    Comme hypotenseur m’ayant permis de réduire de moitié la posologie d’un médicament ( coversil )

    Je consomme à jeun à l’aube, un verre de la seconde urine un jour sur deux et j’ai ajouté de l’ail coupée finement aux olives consommées chaque matin ( anti cholestérol ) … celle-ci fermente lentement dans le fond de saumure et devient plus facile à assimiler ( l’haleine ne pose plus problème )

    La consommation d’ail est quotidienne, disons 3 gousses pour une semaine.
    Encore merci pour touts ces informations très utiles !

    Bon dimanche !

    amitiés

    Pierre

    J’aime

    • Hello, Pierre.
      Si je me rappelle bien, ce sont les composés nitrés du jus de betterave rouge qui agissent (comme les composés nitrés des médocs chimiques : finalement, les industries pharmaceutiques n’ont généralement jamais fait que copier la Nature). Donc, manger la betterave (crue), ça devrait probablement agir aussi … mais mâchouiller deux betteraves crues (chaque jour, parce que c’est quelque chose qui agit temporairement sur les artères, et pas sur le long terme), c’est peut-être plus difficile à mettre en place que de boire un verre de jus…

      J’aime

      • Erci,

        Merci pour la rapidité de la réponse, je suis tout à fait d’accord avec toi !.

        Comme je consomme aussi la betterave rouge ( pour accompagner le hareng mariné ) , je pensais faire d’une pierre deux coups et faire fermenter les petites betteraves rouges que je trouve chez biocap , simplement pour quitter une conserve industrielle pour un produit fait maison et ne pas perdre les précieuses fibres !

        @+

        Pierre

        J’aime

        • Une réponse rapide ? Bin, c’est surtout qu’aujourd’hui, je tourne un en rond au lieu de travailler… 👿 Quand je suis « in the move », il m’arrive de rester des heures voire des jours sans répondre aux commentaires, parce que je suis bien pris dans ce que je fais, mais aujourd’hui, au lieu de faire une grasse matinée au lit, je fais une grasse matinée à l’écran… 😆
          Mais, bon faudrait p’têt’ quand même que je m’y mette… Vais aller me refaire une tasse de thé, ça va me réveiller convenablement… 😛
          Revenons à nos moutons…
          Je ne suis pas chimiste, donc, j’ignore si en faisant fermenter des betteraves, on va, ou pas, garder la même composition en ce qui concerne le nitrate. Peut-être que oui, peut-être que non (non, je ne suis pas Normand)… Je sais (si je me rappelle bien) que le nitrate des jus se transforme en oxyde nitrique (ou quelque chose comme ça) qui fait baisser la pression en augmentant le diamètre des tuyaux, et donc, s’il y a du nitrate dans le jus, il doit y en avoir dans la betterave entière, mais qu’en est-il quand on la transforme (en autre chose qu’en jus), qu’en est-elle lors d’un processus de fermentation, je n’en sais trop rien… Je pense (mais sans en être certain) que la fermentation ne joue que sur les sucres, et pas sur le nitrate, mais, bon, je le répète, je ne suis pas chimiste…
          Ha, oui, et la dose de jus, c’est un verre d’un huitième de litre à la fois… Si je me rappelle bien, on avait déterminé qu’un pot de yaourt (de 120 grammes) de jus de betteraves rouges avait fait baisser la pression de dix millimètres de mercure dans les quatre heures…

          Bon, je vais étudier la réaction chimique qui se produit quand on verse de l’eau à 92°C sur du thé vert au jasmin… Si vous ne me voyez plus d’ici quelques heures, c’est que j’aurai trouvé le courage de me mettre au boulot (à moins qu’il ne cesse de pleuvoir et que j’aille me faire bronzer).

          J’aime

          • Eric,

            Que le thé te plaise bien !

            Merci pour la précision relative au dosage et à l’effet ! Je prends bonne note de -10 mm de Hg après 4 heures , c’est vraiment pas ma!

            @+

            Pierre

            J’aime

            • Il refroidit un peu (oui, parce que le thé bouillant, ce n’est pas trop ma tasse de thé 😉 )… Et j’en ai mis un demi-litre à part : il ira au frigo dans quelques instants (quand il sera moins chaud) pour me faire un thé glacé en guise de « quatre-heures »…
              Allez, hop, je me déconnecte…

              J’aime

Les commentaires sont fermés.